En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des blocages partout en France au 2e jour de la grève des taxis

avec
le 27 janvier 2016 à 06h25 , mis à jour le 27 janvier 2016 à 15h35.
Temps de lecture
5min
Taxi chauffeurs de taxis porte maillot paris manifestation mouvement grève
A lire aussi
Social La circulation dans les quartiers de la Porte Maillot et Bercy à Paris était perturbée ce mercredi matin. La grève des chauffeurs de taxis contre les dérives des voitures de transport avec chauffeur (VTC) a été reconduite pour une journée. De nombreux taxis venus de province ont pris part au mouvement pour soutenir leurs collègues parisiens.

Ce mercredi pour le deuxième jour de grève des chauffeurs de taxi, les autorités ont appelé les automobilistes à "contourner largement" les secteurs de la porte Maillot, dans l'Ouest parisien, de place du Bataillon du Pacifique, près du ministère des Finances à Bercy, dans l'Est de Paris et d'éviter d'utiliser leurs véhicules pour se rendre dans les aéroports d'Orly et de Roissy. Des perturbations sont également à prévoir dans toute la France.

 

Mardi, les manifestations de plus de 2.000 chauffeurs de taxis protestant contre la concurrence des VTC ont donné lieu à quelques incidents et bloqué la circulation sur plusieurs points en Ile-de-France. Neuf chauffeurs de taxi étaient toujours en garde à vue mercredi, sept ont été déférés.

 

Les taxis réclament une compensation à leur baisse d'activité et à la chute des prix des licences, dues selon eux à la concurrence de VTC qui cassent les prix et ne respectent pas la loi. Le secteur est encadré depuis octobre 2014 par la "Loi Thévenoud", mais plusieurs de ses volets ont été annulés par la justice. Les deux intersyndicales de taxis se retrouvaient mercredi matin à Paris pour discuter des suites du mouvement, mais tous sont d'accord sur un point : "On rejette le médiateur (nommé la veille par le gouvernement, ndlr), on n'en veut pas", résume Mohamed Ben Ali, du syndicat de défense des conducteurs de taxis parisiens (SDCTP).

 

• A la mi-journée, "780 taxis étaient mobilisés" à la Porte Maillot, à Bercy et sur les aéroports, a précisé la préfecture de police qui en dénombrait 2100 la veille. Aucun incident n'était à déplorer. Le trafic était même fluide à 11h30, avec 30 km de bouchons cumulés sur le réseau francilien, contre 50 km habituellement.

 

• En milieu de matinée, un blocage partiel de l'A 106 au niveau de Rungis en direction de la province a été signalé.

 

 

•  L'ancien Premier ministre François Fillon a estimé insuffisante la nomination d'un médiateur dans la crise des taxis contre les VTC, appelant le gouvernement à ne "pas laisser la chienlit s'installer".  "Aujourd'hui il faut fixer un cadre général qui concerne à la fois les taxis et les VTC, il faut que tout le monde paie des charges qui soient équivalentes. Il y a un problème historique qu'il faut régler (....), mais en tout cas on ne peut pas se contenter d'un médiateur".

 

• Un peu après 7 heures, des taxis niçois sont arrivés Porte Maillot pour prendre part au mouvement. D'autres sont également partis de Bordeaux mardi soir pour soutenir leurs collègues parisiens. Au total, 300 taxis partis de province sont attendus à Paris.

 

A Roissy, une centaine de taxis était déployée peu après 7 heures, et une trentaine d'entre eux bloquait l'accès à l'aéroport au niveau de la sortie de l'autoroute A 1. D'autres empêchaient la prise en charge de passagers par les VTC aux différents terminaux. Pour éviter les débordements et les grévistes de faire descendre les clients de VTC, la police a été dépêchée sur place.

Le préfet Philippe Riffaut a déclaré qu'"environ 200 taxis calmes provoquent des ralentissements aux entrées de l'aéroport".

 

A Orly,  une centaine de gréviste a bloqué les stations de taxis d'Orly Sud et "cinq ou six" à Orly Ouest, selon une source proche du dossier. Celle-ci a fait état d'une "altercation un peu forte" entre grévistes et non grévistes, qui a conduit à l'interpellation d'un gréviste.

 

• En province, quelque 250 taxis ont campé toute la nuit à l'aéroport deToulouse, et filtraient mercredi matin l'entrée des véhicules à ses abords. Une centaine de taxis étaient aussi mobilisés à la gare Montabiau et une opération escargot était en cours sur le périphérique toulousain.

 

Les chauffeurs ont aussi mené une opération escargot à Marseille sur l'A 50 en direction du centre ville, provoquant un bouchon de plusieurs kilomètres tandis qu'un barrage filtrant limitait l'accès à l'aéroport de Marignane.   

 

A Lille, une cinquantaine de chauffeurs ont manifesté sur la partie sud du périphérique.

 

 

  

 

• Plusieurs secteurs sont à éviter ce mercredi à cause dela grève des chauffeurs de taxi. La préfecture de police de Paris a publié mardi soir une carte des endroits à éviter.




A LIRE >>> Périph envahi, chauffeur blessé... : grève des taxis sous haute tension, Valls condamne et lance une médiation

ET AUSSI >>> Grève des taxis : des milliers de manifestants et quelques incidents

 

VIDEO. Nouvelle journée de mobilisation des taxis

 

 

VIDEO. Grève des taxis : pneus brûlés, routes bloquées, le récit d'une journée agitée

 

VIDEO. Taxi-VTC : la licence au cœur du conflit

Commenter cet article

  • commenteur : Plus une corporation est puissante, plus elle se battra pour ses privilèges, et ce même si elle a tort...en fait surtout si elle a tort !

    Le 27/01/2016 à 19h55
  • quasar33 : Mais non mais non les étrangers ne renonceront pas à venir car ils sont servis en toute priorité par rapport aux français qui essaient de bosser pour boucler la fin du mois

    Le 27/01/2016 à 13h28
  • g_tjrs_raison : "une compensation à leur baisse d'activité" payée avec nos impôts alors que ces dégénérés bloquent les routes et nous empêchent de travailler ! Les taxis c'est fini et ca ne sert plus à rien. Allez, hop; du balais !

    Le 27/01/2016 à 11h47
  • luna100luna100 : Mais vous n'avez rien compris les taxis, on ne veut plus de vous. Dehors ! vous êtes has been ! les VTC eux on peut les réserver par le net et connait le tarif d'avance. Ils sont serviables, souriants, bien habillés et parle français. On peut payer par CB et jamais de suppléments (siège auto par ex).Vous les taxis, vous vous croyez tout permis ? mais au lieu de faire grève et tout saccager, remettez vous en question et adaptez-vous. Nous sommes en 2016.

    Le 27/01/2016 à 08h12

      Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF : "Manuel Valls est devenu inquiétant et dangereux"

      logAudience