En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollande veut "inverser la courbe du chômage d'ici un an"


le 09 septembre 2012 à 22h04 , mis à jour le 09 septembre 2012 à 22h42.
Temps de lecture
3min
Panneau indicatif de Pôle emploi, à Lille, en juillet 2011.

Panneau indicatif de Pôle emploi, à Lille, en juillet 2011. / Crédits : PHILIPPE HUGUEN / AFP

A lire aussi
SocialFrançois Hollande a présenté dimanche soir sur TF1 un agenda de redressement de la France sur 2 ans. Mais concernant le chômage, en hausse constante, le président espère "inverser la courbe du chômage d'ici un an". De quelle manière ? Voici ce qu'il a annoncé.

Alors que le seuil des trois millions de demandeurs d'emploi a été franchi et que l'emploi est une des préoccupations majeures des Français, François Hollande a reconnu qu'il y avait "des inquiétudes". Mais "j'accélère" sur l'emploi et "il y a d'ores et déjà une bataille qui est engagée", a déclaré le chef de l'Etat, citant les emplois d'avenir qui doivent concerner 100.000 jeunes en 2013, ainsi que la prochaine négociation des partenaires sociaux sur les contrats de génération qui visent un double objectif: embauche de jeunes en CDI et maintien des seniors en activité.
 
Toutefois, le président de la République assure qu'il ne s'arrêtera pas à ces seules mesures :"Je pense qu'il faut faire encore davantage (...) parce que les emplois, ce ne sont pas simplement des emplois aidés, des emplois soutenus, ça doit être des emplois créés par l'activité économique", a ajouté M. Hollande. Comment compte-t-il s'y prendre ? Des pistes sont à l'étude, notamment une baisse du coût du travail pour les entreprises. Avec éventuellement un transfert du financement de la protection sociale vers la CSG. Et une refonte du marché du travail. Sur ce point, François Hollande prévient les partenaires sociaux qui doivent engager des négociations sur ce thème : ils devront avoir trouvé un compromis d'ici la fin de l'année. Faute de quoi, l'Etat "prendra ses responsabilités".

Flexi-sécurité

Pas sûr que l'avertissement apaise l'ambiance d'ici le début des tables rondes. le climat entre les partenaires sociaux s'annonce en effet électrique. Les divergences syndicales se sont exacerbées ces derniers jours, donnant lieu à des "petites gentillesses entre amis", selon les termes du leader de la CFDT François Chérèque qui s'est notamment vu accuser d'être un "social-libéral" par son homologue de Force ouvrière Jean-Claude Mailly pour avoir osé parler de la baisse du coût du travail. "Cette négociation va être particulièrement difficile, dure", a prévenu le responsable de FO, tandis que le chef de file de la CGT, Bernard Thibault, a averti le gouvernement qu'il devrait trancher entre "des accords d'inspiration patronale" et "des lois conformes à l'esprit de ceux qui ont voté pour lui".

La CGT se montre très à l'affût de toute mesure accroissant la flexibilité, tandis que le Medef a dit espérer qu'"une nouvelle étape de la flexi-sécurité à la française" pourra être franchie...

Commenter cet article

  • beluga38000 : Paroles, paroles ,paroles !

    Le 11/09/2012 à 11h29
  • mega62 : Certainement pas en augmentant les taxes des foyers des entreprises tous les FRANCAIS vont moin consommer.MR MELANCHON pour une fois il a bien parle.

    Le 10/09/2012 à 16h10
  • lilly12345 : Heureusement qu'il veut résorber le chomage! ils trouveront bien des tactiques pour réviser encore les méthodes de comptabilisation des chomeurs et faire diminuer les chiffres. le chomage touche surement déjà 5000000 de personnes.

    Le 10/09/2012 à 15h41
  • 566456 : Des pistes sont a l'étude. Je crois réellement réver quand j'entend cela de la bouche d'un président de la république.

    Le 10/09/2012 à 15h21
  • geniette : Inverser la courbe du chomage?? mais est ce qu'il nous a expliquer comment il allait faire?? car ce n'est pas en augmentant les impots que le chomage va baisser.. de plus en plus ridicule cet homme

    Le 10/09/2012 à 15h08
      Nous suivre :
      "François Hollande, tu peux faire une photo avec ma maman ?"

      "François Hollande, tu peux faire une photo avec ma maman ?"

      logAudience