ARCHIVES

La retraite à 67 ans, Fillon y pense déjà


le 22 septembre 2011 à 15h47 , mis à jour le 22 septembre 2011 à 21h26.
Temps de lecture
3min
François Fillon lors de son discours à Matignon pour la remise des prix de l'audace créatrice (22 septembre 2011)

François Fillon lors de son discours à Matignon pour la remise des prix de l'audace créatrice (22 septembre 2011) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SocialLa réforme entrée en vigueur en juin a fait passer l'âge légal de la retraite de 60 à 62 ans. Mais de l'autre côté du Rhin, c'est 65 ans - et bientôt 67. Or, François Fillon estime qu'il "faudra aller vers un âge commun". Martine Aubry s'insurge contre l'idée du Premier ministre.

La réforme des retraites date de l'an dernier à peine, et elle s'est faite au prix d'un mouvement de contestation sociale d'une ampleur et d'une radicalisation inédites depuis mai 68, avec notamment des blocages de raffineries et une menace de pénurie de carburant pesant sur tout le pays. Le texte adopté fin octobre, le recul de l'âge légal de la retraite de 60 à 62 ans est devenu effectif au début de l'été, avec l'entrée en vigueur de la réforme en juin. Mais à peine l'épisode achevé, voilà François Fillon qui revient sur ce terrain en évoquant... la convergence avec l'Allemagne.

Or, chez nos voisins d'outre-Rhin, l'âge légal de la retraite n'est pas de 62, mais de 65 ans. Et il va passer graduellement à 67 ans, en vertu d'une réforme votée en 2007 et destinée à éviter l'écroulement d'un système mis à mal par une espérance de vie toujours plus longue et un rétrécissement de la population active. Ce recul se fera toutefois très progressivement, pour atteindre effectivement 67 ans aux alentours de 2030.

"Il faudra aller vers un âge de retraite commun"

Ce thème de la convergence avec l'Allemagne a déjà été avancé à plusieurs reprises par le gouvernement... mais plutôt en matière fiscale. C'est d'ailleurs sur cette question des impôts qu'avait débuté, ce jeudi, le discours du Premier ministre, lors de la remise du prix de l'audace créatrice à Matignon. Un discours dont il est pourtant bientôt sorti pour se livrer à un plaidoyer pour un rapprochement des durées de travail et de l'âge de départ en retraite entre les deux pays.

"Il faudra aller vers un temps de travail commun, il faudra aller vers un âge de retraite commun, il faudra aller vers une convergence progressive de l'organisation économique et sociale de nos deux pays, car c'est la clef de la survie et du développement de la zone euro et du continent européen", a prévenu François Fillon, sans plus de précisions.

Aubry dénonce

Des précisions que son entourage s'est cependant empressé d'ajouter une fois le discours achevé, en tentant de relativiser la portée de l'audace... politique du Premier ministre. "La récente réforme des retraites est un élément de la convergence sociale et le gouvernement n'envisage pas d'aller au-delà dans les prochains mois", a-t-on souligné du côté de Matignon. Tout en rappelant que "la convergence franco-allemande est un objectif général nécessaire pour maintenir la compétitivité de la France", et que "des objectifs précis en matière de convergence fiscale (avaient) été annoncés par le président de la République, notamment sur l'impôt sur les sociétés".

Evidemment, l'audacieuse comparaison faite avec l'Allemagne n'est pas du goût de l'opposition. Martine Aubry a dénoncé jeudi soir la possible retouche de la réforme des retraites qui s'alignerait ainsi sur les propositions de la chancelière allemande Angela Merkel. "Le plan allemand, c'est ce que programme le gouvernement français, sauf que la France le prévoit pour 2018 et l'Allemagne seulement pour 2029", a déclaré la candidate aux primaires socialistes lors d'un déplacement à Villeurbanne (Rhône). "Je suis d'accord pour être en conformité avec l'Allemagne, mais pas avant 2029 et, comme l'Allemagne, en distinguant les emplois pénibles, ce que ne fait pas le gouvernement français", a-t-elle ajouté.

Commenter cet article

  • alkira200 : Si leurs solutions tiennent la route, qu'y a-t-il de pire ?

    Le 25/09/2011 à 17h34
  • michalowice : Le pays est bien gouverné !

    Le 24/09/2011 à 13h57
  • mkrl : Les remarques du PS sont judicieuses, plus la moitié des actifs de + de 55 ans est au chômage en France, mais le PS n'a malheureusement aucune solution pour remédier au pb du chômage de masse des + de 55 ans. La seule mesure anti-chômage qu'il préconise est la création de 300.000 emplois jeunes (et sans dire comment il les financera) ! Pour les curieux, jetez plutôt un oeil au projet EELV => 2 MILLIONS d'emplois CDI minimum en 5 ans, sans ruiner l'état, les entreprises ou les contribuables (et le pire c'est que leurs solutions tiennent la route) !

    Le 23/09/2011 à 10h47
  • zen1491 : Pour avoir la retraite à taux plein, c'est 65 ans actuellement. Qu'y a t il de choquant de passer à 67 ans en 2030, ce n'est pas demain ! L'espérance de vie va encore augmenter, il faudra bien financer les longues retraites. Inutile de paniquer.

    Le 23/09/2011 à 10h11
  • clementine1218 : Ben pas avant 2018 en tout cas.

    Le 23/09/2011 à 01h16
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience