En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Smic augmentera de 25 euros brut au 1er juillet

Edité par
le 26 juin 2012 à 12h20 , mis à jour le 26 juin 2012 à 13h49.
Temps de lecture
3min
Le ministre du Travail, Michel Sapin, dévoile le coup de pouce au Smic, mardi 26 juin.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, dévoile le coup de pouce au Smic, mardi 26 juin. / Crédits : LCI

A lire aussi
SocialLe ministre du Travail Michel Sapin a annoncé mardi une hausse du Smic de 2%. Cette hausse prend en compte une revalorisation, du fait de l'inflation qui a atteint 1,4%, et un coup de pouce de 0,6%.

Il passera donc de 9,22 à 9,4 euros brut de l'heure. Soit, pour un salarié travaillant 35 heures, 1.425,67 euros brut, contre 1398,37 auparavant. Le ministre du Travail, Michel Sapin, a annoncé que la hausse du Smic sera bien de 2% au 1er juillet.

Cette hausse se décompose en deux parties décris le ministre. "Une première partie tient compte de l'inflation", qui, depuis la dernière revalorisation, en novembre, a été de 1,4%. "Dès le 1er juillet, sans attendre la fin de l'année, cette revalorisation interviendra, effaçant les pertes de pouvoir d'achat dues à l'inflation", a défendu Michel Spain. Cette perte de pouvoir d'achat est habituellement compensée à la fin de l'année, par la valorisation du Smic. "Pour les salariés, c'est six mois de gagnés" s'est-il réjoui.

Coup de pouce de 0,6%

"Le coup de pouce sera donc de 0,6%" a poursuivi le ministre du Travail. Sur ce montant, il a rappelé qu'il n'y avait pas eu de coup de pouce depuis 2006, où il avait été de 0,3%. Il avait été de 0,3% en 2001 et de 0,46% en 1998, a-t-il déclaré. "Depuis 15 ans, le coup de pouce d'aujourd'hui est plus élevés que les coups de pouce précédents", a-t-il voulu préciser, répondant ainsi aux syndicats qui désirant une hausse plus substantielle.

Il a également indiqué que les salariés payés au Smic sont plus nombreux (1 sur 4) dans les PME et les PMI, "qui sont (les entreprises) qui doivent faire face à beaucoup de difficultés". Le gouvernement a donc limité cette hausse du Smic pour "ne pas déstabiliser par une augmentation trop brutal du smic ce tissu économique". Il s'agit selon lui d'une "revalorisation conforme à l'état de notre économie".

Interrogé sur le coût de cette mesure pour l'Etat, M. Sapin a botté en touche, répondant : "Je ne peux pas donner de chiffres à ce stade".

Commenter cet article

  • chrismc06 : Qu'est ce qu'on peut faire de tout ce fric ? olala !..le placer ??

    Le 28/06/2012 à 16h30
  • deleiya : 10.3% d'augmentation du smic entre 2007 et 2012, 7% d'inflation je vous sort la calculette pour le montant du coup de pouce?

    Le 27/06/2012 à 18h45
  • deleiya : Comme d'hab des vieilles remarques sans saveur, venant d'un patron ça fait juste rire... 25? brut à comparer avec l'augmentation des prix de premiere necessité ( energie, matieres premieres, gazoil) en gros le salaire net, net d'impots, net de prelevements obligatoires, n'a pas changé et a même régressé.

    Le 27/06/2012 à 18h35
  • deleiya : Alors le retroactif, 2007-2012 6% d'inflation, 10.3% de hausse du smic sur la même periode(sans compter cette année et le "coup de pouce du PS"), soit 4.3% de plus en bonus. autre chose?

    Le 27/06/2012 à 18h31
  • et_si... : Personne ne vous retient Alyssa, si c'est tellement mieux ailleurs et si la richesse vous attend au-delà de nos frontières. Seulement il ne faut pas s'en tenir au simple/basique paramètre "salaire". Il faut voir les à côté... frais de santé (sécu, mutuelle) loyers, carburants, charges fixes etc etc...

    Le 27/06/2012 à 16h06
      Nous suivre :
      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      logAudience