En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les "Sanofi" dans la rue pour défendre leurs emplois


le 03 octobre 2012 à 11h03 , mis à jour le 03 octobre 2012 à 11h04.
Temps de lecture
3min
Les salariés de Sanofi manifestent à Toulouse

Les salariés de Sanofi à Toulouse ont décidé de manifester tous les jeudis. Leur site est menacé de fermeture. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
SocialUn millier de salariés de Sanofi, venus de toute la France, doivent manifester à Paris alors qu'un comité de groupe France qui se tient à Gentilly doit présenter les grandes lignes de la réorganisation de l'entreprise pharmaceutique.

Les salariés de Sanofi sont résolus à se battre. Il règne ce mercredi une "atmosphère de journée de lutte, de détermination. Ce qui nous donne la pêche, ce sont les salariés qui sont mobilisés", affirme un de leurs représentants syndicaux, Thierry Bodin, de la CGT. Les salariés resteront mobilisés "tant que la direction n'aura pas dit qu'elle retire son plan", assure pour sa part Dominique Junyent, de la CFDT, depuis Toulouse, site particulièrement menacé par le projet de restructuration du groupe.

La journée s'annonce cruciale : alors qu'un comité de groupe France s'est ouvert dans la matinée à Gentilly, au cours duquel devraient être précisées les grandes lignes de la réorganisation de l'entreprise pharmaceutique, un millier de salariés de Sanofi, venus de toute la France, doivent manifester à Paris mercredi après-midi. Cette manifestation devrait être la plus importante depuis le début des protestations, déclenchées par l'annonce du projet de restructuration par la direction, le 5 juillet. Un projet dont les représentants syndicaux devraient demander le retrait pur et simple lors du comité de groupe.

Les manifestants reçus par le groupe PS à l'Assemblée

Des élus locaux devraient se joindre au cortège. Sont attendus les socialistes Pierre Cohen, maire de Toulouse, Christophe Borgel, député de Haute-Garonne, et Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, ainsi que le député UMP de Haute-Garonne et ex-maire de Toulouse Jean-Luc Mondenc. Le cortège formé par l'intersyndicale doit partir vers midi de la rue La Boétie, où se trouve le siège du groupe, en direction de l'Assemblée nationale. Le groupe PS de l'assemblée devrait recevoir les manifestants.

Au moment de l'annonce du projet de Sanofi, les syndicats redoutaient la suppression de 1250 à 2500 postes au sein du groupe. Ce qu'ils dénoncent comme un exemple même de "licenciement boursier", alors qu'en 2011, le groupe Sanofi a dégagé un résultat net part du groupe de 5,7 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 33 milliards d'euros. Un document de travail confidentiel émanant de la direction évoque le chiffre de 914 réductions de postes possibles d'ici à 2015. Le chiffre d'environ 900 postes avait été communiqué par la direction le 25 septembre, et jugé sous-évalué par les syndicats.

Outre le comité de groupe de ce mercredi, un nouveau rendez-vous est d'ores et déjà fixé au 11 octobre, date des prochains Comités centraux d'entreprise pour au moins quatre sociétés du groupe, dont la branche recherche. Et le 12 octobre, une réunion devrait rassembler l'intersyndicale, le gouvernement, la direction et des élus.

Commenter cet article

  • rique57 : Vous êtes un rigolo, si vous appreniez que vous êtes licencier vous allez êtes plus productif?

    Le 03/10/2012 à 16h23
  • inspatatrac : On ne defend pas son emploi dans la rue mais dans l usine en etant plus productif....

    Le 03/10/2012 à 14h55
      Nous suivre :
      Jake Gyllenhaal halluciné et hallucinant dans "Night Call"

      Jake Gyllenhaal halluciné et hallucinant dans "Night Call"

      logAudience