En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Neo Security sera repris par Fiducial


le 03 août 2012 à 20h31 , mis à jour le 03 août 2012 à 22h10.
Temps de lecture
3min
Site Internet de Néo Sécurité

Site Internet de Néo Sécurité / Crédits : DR

À lire aussi
SocialLe tribunal de Commerce de Paris a autorisé vendredi le groupe français d'expertise-comptable et de services aux entreprises Fiducial à reprendre la société de gardiennage Neo Security, a-t-on appris vendredi auprès de la direction du groupe.

Fiducial doit reprendre 3.320 salariés, dont 124 postes administratifs, sur 4.884, à partir du 1er septembre, a précisé une source syndicale. Le géant britannique de la sécurité G4S va reprendre de son côté les 181 salariés du seul contrat de surveillance de l'ambassade des Etats-Unis "à effet immédiat", a dit cette même source.

Dans un communiqué, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg "se félicite qu'une solution ait pu être trouvée pour assurer dès à présent à 3.831 des 4.800 salariés de l'entreprise une préservation de leur emploi." Aux salariés repris par Fiducial et G4S s'ajoutent en effet "les salariés de l'entreprise repris par des concurrents de Neo Security (330 agents), dans le cadre d'un transfert de contrats", a précisé le ministre.

Desistement des candidats

Neo Security, entité opérationnelle de la holding Néo Sécurité, était en redressement judiciaire depuis le 18 juin. Plusieurs candidats avaient envisagé de déposer une offre avant de finalement se désister.

Le groupe, numéro deux de la sécurité privée en France derrière le suédois Securitas, est né en 2009 de la reprise par Jean-Michel Houry des activités françaises, très déficitaires, du britannique G4S. Il a notamment pour clients Dassault Aviation, l'ambassade des Etats-Unis à Paris, ou encore le parc Disneyland de Marne-la-Vallée. Sa mise en cessation de paiement le 24 avril, entre les deux tours de l'élection présidentielle, avait fait l'objet d'une forte médiatisation.

L'ancien PDG de Neo Security, Jean-Michel Houry, est visé depuis septembre 2011 par une enquête pour "abus de biens sociaux" menée par la brigade financière.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Les meilleurs "mots d’excuse" de parents de collégiens

      Les meilleurs "mots d’excuse" de parents de collégiens

      logAudience