ARCHIVES

Pouvoir d'achat : Mailly demande plus à Hollande


le 15 août 2012 à 12h09 , mis à jour le 15 août 2012 à 12h11.
Temps de lecture
3min
TF1-LCI : Jean-Claude Mailly, sécrétaire général de FO

Jean-Claude Mailly, sécrétaire général de FO / Crédits : TF1-LCI

À lire aussi
SocialLe secrétaire général de Force ouvrière demande au chef de l'Etat et au gouvernement, dans un entretien au Monde, de faire davantage pour le pouvoir d'achat, jugeant que le dialogue normal "ne suffit pas".

Pas plus que les politiques de droite ou de gauche, Jean-Claude Mailly ne pouvait échapper aux questions sur les 100 premiers jours de François Hollande à l'Elysée. Aussi dresse-t-il ce mercredi un premier bilan, dans les colonnes du Monde. Sur le mode "bien mais peut mieux faire", et en adressant des demandes pressantes au chef de l'Etat. Un point nettement positif sur le plan des relations entre les partenaires sociaux : le secrétaire général de Force ouvrière note "une restauration d'un dialogue normal". Tout en relativisant aussitôt : "Mais cela ne suffit pas".
 
Et Jean-Claude Mailly d'énumérer les motifs d'insatisfaction et d'inquiétudes syndicales. "Certes, dans le collectif budgétaire, il y a des mesures qui vont dans le bon sens, comme le rééquilibrage sur l'ISF, mais je crains que le projet de budget pour 2013 n'aille pas dans la même direction, avec notamment des réductions de la dépense publique", explique-t-il. Le leader syndical n'accepte pas la stabilisation des effectifs dans la fonction publique contre une modération salariale : "Si, pour 2012, les jeux sont faits, avec un gel des rémunérations, nous attendons de voir pour 2013. Il y a une demande de pouvoir d'achat des fonctionnaires", déclare-t-il. Il juge par ailleurs "insuffisantes" les mesures sur le Smic, et émet des réserve sur les emplois d'avenir qui "ne doivent pas servir de période d'essai pour une embauche de jeune".
 
La rentrée sera-t-elle chaude ?
 
Concernant le principe des accords compétitivité-emploi, mis de côté à l'issue de la conférence sociale de juillet mais qui devrait être inclus dans la négociation en septembre selon Le Monde, Jean-Claude Mailly prévient que si le gouvernement donne satisfaction au Medef, FO "posera la question de (sa) participation".
 
"Le salaire est la contrepartie de la vente de la force de travail : je refuse qu'il fluctue en fonction de la situation de l'entreprise", poursuit le leader syndical, disant en avoir "assez des donneurs de leçons, qui disent que, pour sortir de la crise, il faut plus de flexibilité. Cela n'a pas empêché la Grèce et l'Espagne d'entrer en récession".
 
Par ailleurs, au vu des plans sociaux en cascade, Jean-Claude Mailly estime qu'"il faut soutenir la demande interne", instaurer en "urgence" la banque publique d'investissement "car les TPE-PME rencontrent trop de difficultés pour emprunter", et qu'"il faut aussi aller vite, pour empêcher les entreprises de fermer un site qu'elles pourraient revendre". Interrogé enfin sur l'éventualité d'une rentrée chaude, le secrétaire général de Force ouvrière répond : "Nous sommes dans une phase où nous attendons que les choses soient éclaircies".

Commenter cet article

  • 421123 : F Hollande sera destitué par ses électeurs.

    Le 19/08/2012 à 19h50
  • flavias : Il en a retiré du pouvoirs d'aqchat, les gens ne vont plus faire d'heure sup pour gagner de l'argent

    Le 16/08/2012 à 10h15
  • rose-marie54 : Il aura besoin de soins palliatifs!!!!

    Le 16/08/2012 à 07h42
  • mcg35 : Ca promet pour la rentrée ... Prenez soin de Monsieur Hollande!!!

    Le 15/08/2012 à 17h38
  • rose-marie54 : Pas besoin de syndicat,que le gouvernement rétablisse les heures supps ect.... baisse les taxes et charges sociales impôts,et nous aurons un pouvoir d'achats.

    Le 15/08/2012 à 15h58
      Nous suivre :

      Cette année, la plus belle femme du monde est...

      logAudience