ARCHIVES

PSA-Aulnay, le même destin que Renault-Billancourt 20 ans après


le 12 juillet 2012 à 10h27 , mis à jour le 12 juillet 2012 à 10h53.
Temps de lecture
3min
Affaire Renault

Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SocialL'annonce de PSA Peugeot Citroën jeudi d'arrêter la production dans son usine d'Aulnay en 2014 et de supprimer 8.000 emplois en France, rappelle la fermeture du site de Renault sur l'Ile Seguin à Boulogne-Billancourt. Chronique d'une autre fermeture d'usine.

PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi la fermeture de l'usine d'Aulnay en 2014 et un plan global de 8.000 suppressions de postes en France. (Lire notre article : PSA : Aulnay fermé en 2014, 8.000 emplois supprimés en France). Cette annonce vient vingt ans après la fermeture d'un autre haut lieu de l'automobile française : celui de Renault sur l'Ile Seguin à Boulogne-Billancourt. C'était le 31 mars 1992. Sur ce site, la production avait commencé en 1929. Et les voitures, qui ont fait le succès de la marque au losange, en sont sorties : la 4CV (plus d'un million d'exemplaires), la R4 (plus de cinq millions). Dotée de sa propre centrale électrique, de pistes d'essai et d'un port fluvial, Renault-Billancourt fut la plus importante usine automobile française, employant jusqu'à 35.000 personnes. Mais le 27 mars 1992, ses chaînes de montage s'arrêtaient après l'assemblage à 11h20 précises de la dernière voiture... une "Supercinq" blanche.

A cette époque, un délégué syndical avait déclaré : "On avait l'impression d'assister à un enterrement." Aujourd'hui, la CGT estime que ces décisions sont dramatiques et parlent de "crime social". Mais Peugeot ne veut pas mourir. Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, a dénoncé "douze mois de mensonge" de la part de la direction à propos de l'usine de Seine-Saint-Denis. "La lutte va démarrer maintenant" afin de ne pas finir comme Renault qui fermait définitivement ses portes le 31 mars 1992. Et d'un peu plus de 3.800 personnes début 1990, les effectifs ont été réduits à 1.100 environ, pour lesquelles un plan social est mis sur pied comprenant des départs en préretraite, des aides au départ volontaire et des reconversions.

Un "R4" à la place

Comme Renault autrefois à Boulogne-Billancourt, le site du constructeur automobile PSA à Aulnay-sous-Bois est l'un des plus gros employeurs privés de la Seine-Saint-Denis et l'un des plus emblématiques de la marque Citroën. Environ 3.100 salariés, auxquels s'ajoutent 300 intérimaires, travaillent dans cette usine créée en 1973, quand la marque aux chevrons avait dû quitter les terrains qu'elle occupait quai de Javel, en plein Paris.

Après des années nécessaires à la démolition de ce site et de nombreux projets avortés, l'ancien terrain vague à Boulogne-Billancourt est en train d'être réaménagé en pôle des arts plastiques et visuels, baptisé R4 en souvenir de la voiture emblématique construite sur l'île. Les travaux devraient être achevés pour 2015.
 

Commenter cet article

  • james01133 : Bien vu!

    Le 12/07/2012 à 15h22
  • lolo.75010 : Il y a 20 ans, Mitterand et aujourd'hui hollande et vive la gauche.

    Le 12/07/2012 à 13h09
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience