En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Smic : le coup de pouce ne contentera ni patronat ni syndicats

Edité par
le 26 juin 2012 à 11h12 , mis à jour le 26 juin 2012 à 11h20.
Temps de lecture
3min
piles de centimes

Argent. / Crédits : Comstock Images / Thinkstock

A lire aussi
SocialTrop élevé pour le patronat, pas assez pour les syndicats, le coup de pouce au Smic, attendu à 2% du Smic en juillet, ne satisfait personne. "La frustration, je peux la comprendre", a commenté le ministre de l'économie Pierre Moscovici.

Personne n'est content. Le coup de pouce au Smic que doit dévoiler le gouvernement Ayrault ce mardi, ne contentera ni patronat ni syndicats.

Lundi, la patronne du Medef, Laurence Parisot, a redit son espoir que "compte tenu de la situation économique", le gouvernement n'ira pas au-delà de la ligne d'un coup de pouce "raisonnable" et que l'augmentation restera limitée. "Ce qui est acceptable, c'est une augmentation qui est conforme à ce qui se fait depuis des années et qui serait liée et exclusivement liée à des critères objectifs comme l'inflation (...) Toute augmentation au-delà des critères objectifs ferait peser un risque majeur pour l'emploi", a-t-elle répété. De leur côté, les artisans ont demandé vendredi au gouvernement de le "limiter au maximum", tout en pointant le risque de "freiner les perspectives d'embauches", du fait du renchérissement du coût du travail.

Conscients des réticences patronales, le ministre du Travail, Michel Sapin, avait déjà annoncé qu'il n'y aurait pas de "choc", du fait du contexte économique. Une hausse de 2% est attendue.

Les syndicats espéraient 4 à 5%

Et c'est ce qui fait grincer les dents des syndicats. Pour la CGT, 2% serait "trop modeste".  "On s'attend toujours à l'annonce d'un chiffre situé entre 4 et 5%", déclarait Paul Fourier vendredi, dont le syndicat réclame de 300 euros nets de plus par mois pour un temps plein.

Lundi sur France Inter, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a estimé qu'une hausse de 2% constituerait un "premier faux pas" de la part du gouvernement. Le syndicaliste souhaitait une hausse de 5%. "On ne peut pas annoncer pendant une campagne 'on va faire un coup de pouce' et faire un coup de pouce qui serait en fait, selon la manière dont on calcule, entre 0,1 et 0,4%" si l'on enlève la part correspondant à l'augmentation obligatoire suivant l'inflation, estime M. Mailly.

"La frustration, je peux la comprendre mais il faut se rendre compte que ce sera la première fois depuis cinq ans (...) qu'il y aura un coup de pouce au smic, il faut aussi savoir que le smic ne doit pas déstabiliser la hiérarchie des salaires car sinon on détruit des emplois", a répondu le ministre de l'Economie Pierre Moscovici.

Commenter cet article

  • monacfrance : Ca y est "ils" viennent enfin de comprendre ce que Nicolas Sarkozy s'est évertué de dire pendant toute sa campagne : L'EUROPE EST EN CRISE ..... trop tard les français ont plongé !

    Le 26/06/2012 à 12h21
  • cephee1 : Le coup de pouce, avez-vous dit ? Une imposture et ce n'est que le début ! Alors à tous ceux qui ont voté Hollande en croyant élire le messie, bien fait pour eux... quant aux autres, les plus nombreux, ils seront confortés dans leurs idées... mais devront attendre et, naturellement payer des impôts supplémentaires pour faire face aux fausses annonces de ce gouvernement d'irresponsables qui a tout promis par pure démagogie mais ne paiera rien... Le changement c'est pour quand ?

    Le 26/06/2012 à 12h05
  • provincesavoie : Si personne n'est content, alors c'est un bon compromis ! En effet si une des 2 parties avait été satisfaite, l'autre n'aurait pas apprécié du tout. La au moins tout le monde est d'accord.

    Le 26/06/2012 à 12h04
  • loodh : Hélas, tant que ce nouveau gouvernement ne s'attaquera pas au fléau de la compétitivité ses mesures n'auront qu'un impact mitigé voir négatif. En prends-t-il le chemin ? non, il s'en éloigne.

    Le 26/06/2012 à 12h00
  • jeclfl : On s'est bien foutu du français moyen ce n'est que l'augmentation du coup de la vie, se moquer de nous, ranchement la honte, et on a voté pour cela honteux honteux : emandez à nos ministres, sexrétaires d'état, président de vivre avec le smic avec deux enfants, un loyer à payer, dites moi si on a le droit et surtout si l'on peu de manger bref l argent est toujours pour les mêmes : rien que pour eux :

    Le 26/06/2012 à 11h46
      Nous suivre :
      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

      logAudience