En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un Français sur deux accro au boulot, même les pieds dans l'eau


le 24 août 2012 à 11h32 , mis à jour le 24 août 2012 à 11h36.
Temps de lecture
3min
Des chaises longues sous un parasol à la plage

Des chaises longues sous un parasol à la plage / Crédits : « [BRAND X PICTURES]/Thinkstock »

A lire aussi
SocialSi les Français se situent un peu en-dessous de la moyenne européenne pour le nombre des salariés qui emportent du travail jusque sur la plage (51%), ils sont en revanche premiers pour le temps consacré au boulot pendant leurs congés : deux heures par jour...

Délaisser dossiers et portables le temps des vacances ou d'une journée de repos, la moitié des salariés français n'y parviennent pas et affirment travailler pendant leur temps libre, selon une enquête européenne de l'institut YouGov (1) pour lastminute.com (lire ici l'enquête diffusée par lastminute.com).
 
Selon l'étude menée en juin et publiée cette semaine, 58% des salariés européens emmènent un peu de travail dans leur valise, ils sont près de 51% en France, devancés par les Italiens et les Irlandais, plus studieux avec 75%. Du côté des Espagnols, 66% déclarent travailler pendant leurs vacances et/ou temps libre, 45% pour les Allemands et Britanniques et les 43% pour les Suédois. Près de la moitié des Européens (47%) déclarent que leurs employeurs attendent d'eux qu'ils restent joignables.
 
Les Français premiers... mais pas récompensés
 
Parmi les raisons avancés pour ces acharnés du travail : la charge de travail qui va s'accumuler s'ils ne s'en occupent pas (25%), le sens des responsabilités même en dehors du bureau (35%), les imprévus qu'il faut gérer (31,5%). Près de 24% des personnes interrogées disent également apprécier travailler.
 
Les Français décrochent la palme du temps consacré en moyenne par jour à leur travail pendant leurs congés : deux heures. Ils planchent plus que leurs voisins européens où la moyenne s'établit à 83 minutes (98 minutes pur les Italiens, contre 88 en Irlande). Mais les Français ne sont pas particulièrement récompensés : plus d'un tiers (35%) déclarent ne recevoir aucune compensation (41% en moyenne au niveau européen).
 
(1) L'étude commandée par lastminute.com a été réalisée par YouGov sur un échantillon total de 10.203 sondés en juin 2012. Cette étude a été menée en ligne et les chiffres ont été pondérés en fonction de chaque pays interrogé.

Commenter cet article

  • look165 : De toute façon, pour les ouvriers, les vacances c'est devenu un fantasme.

    Le 25/08/2012 à 12h47
  • claudcouledouce : Cela dépend des gens. Il faut vivre pour se faire plaisir, pour entreprendre et réussir quelque chose. Moi j'adorai mes boulots et je prenais du plaisir à mon travail sans compter mes heures. D'autres prennent du plaisir à travailler moins en gagnant moins (mais au moins ils ne se plaignent pas). Et d'autres encore sont fait pour travailler le moins possible en comptant sur les autres pour vivre et ce sont généralement eux qui se plaignent qu'on ne fait pas assez pour eux. Aujourd'hui, grâce à mes cotisations, je prends plaisir à une retraite sans autres contraintes que celles que je m'accorde.

    Le 25/08/2012 à 11h56
  • monacfrance : Ce sont rarement des ouvriers travaillant à la chaïne qui ne peuvent pas décrocher de leur travail.... un français sur deux ne partant pas en vacances, finalement il y en a peu avec leur tablette à l'avant du yacht ....

    Le 25/08/2012 à 11h50
  • look165 : Une idée me vient à l'esprit : Et si on maintenait les 5 semaines de vacances mais qu'on les rendaient optionnelles (les prend qui veut) ça résoudrait pas mal de choses car effectivement au cours de ma "lognue carrière", j'ai connu des gens qui considéraient les vacances comme une obligation à solder avant le 01/06.

    Le 25/08/2012 à 10h37
  • barbac56 : Il faut travailler pour vivre, et non pas vivre pour travailler....

    Le 25/08/2012 à 09h34
      Nous suivre :
      Quand Juppé se moque gentiment de Valls : "Tout va bien, ça vous surprend M. le Premier ministre ?"

      Quand Juppé se moque gentiment de Valls : "Tout va bien, ça vous surprend M. le Premier ministre ?"

      logAudience