En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Une nouvelle prime pour certains chômeurs de plus de 60 ans

avec
le 20 mai 2015 à 16h17 , mis à jour le 20 mai 2015 à 16h52.
Temps de lecture
3min
Le 20 heures du 13 mars 2015 : Les retraites complémentaires gelées en 2015 - 760.068

Crédits : LCI

A lire aussi
Social Le gouvernement a annoncé ce mercredi la création d'une aide mensuelle de 300 euros pour certains chômeurs de plus de 60 ans afin de faire la jonction avec leur retraite. Pour en bénéficier, ces derniers doivent toucher les minimas sociaux et avoir cotisé suffisamment d'annuités.
Un nouveau coup de pouce pour "les situations difficiles". Le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé ce mercredi le retour d'une aide pour certains chômeurs de plus de 60 ans : ceux qui sont bénéficiaires des minima sociaux et qui ont suffisamment cotisé pour leur retraite mais n'ont pas l'âge requis pour partir. La prime sera d'un montant de 300 euros mensuels. 

"Le gouvernement de Manuel Valls vient de le décider : pour remplir l'engagement du Président de la République, un nouveau dispositif va être mis en place pour répondre aux situations individuelles les plus difficiles", a  déclaré le ministre du lors des questions au gouvernement, à  l'Assemblée nationale. "Il consistera à verser une prime mensuelle de 300 euros par mois aux  bénéficiaires de l'ASS (allocation spécifique de solidarité) ou du RSA socle  (revenu de solidarité active), qui percevront ainsi une aide d'un montant de plus de 800 euros en attendant de pouvoir liquider leurs droits à la retraite", a-t-il détaillé.

Un dispositif de compensation

François Hollande avait annoncé début novembre le retour d'une allocation pour les chômeurs qui ont suffisamment cotisé mais n'ont pas atteint l'âge de la retraite. L'allocation équivalent retraite (AER), qui permettait aux chômeurs âgés de faire la jonction entre fin du chômage et retraite, avait été supprimée en 2011, et très partiellement remplacée par l'Allocation transitoire de solidarité (ATS), qui répondait à des conditions très strictes.  

"J'ai décidé pour les personnes qui ont toutes leurs annuités, qui ont plus  de 60 ans et qui ne trouveront plus l'emploi jusqu'à 62 ans (...), on pourra  avoir cette prestation" afin de "les conduire à la retraite", avait déclaré le  chef de l'Etat. Après la suppression de l'AER, des milliers de seniors avaient été plongés  dans une situation financière difficile, aggravée par le report de l'âge de la  retraite de 60 à 62 ans à la suite de la réforme de 2010.

Face aux protestations, le gouvernement Ayrault avait déjà décidé en janvier 2013 "une mesure d'urgence sociale" en rétablissant partiellement l'AER pour les générations 1952 et 1953. Après la décision du gouvernement Ayrault, l'aide de 300 euros annoncée mercredi va permettre de "réparer tous les dégâts faits avant 2012 par la précédente majorité en matière de justice sociale", a estimé François Rebsamen, qui répondait à une question de la député PS Christine Pires Beaune.
Commenter cet article

  • 02lamouise : Y'a un truc que je ne comprends pas très bien, je croyais que ceux qui avaient leurs annuités pouvaient partir à 60 ans... Attention aux trimestres cotisés et les trimestres validés qui ne sont pas les mêmes !... Pour les grincheux, essayez de trouver un employeur qui va vous embaucher à 60 ans et vous viendrez critiquer après !!!

    Le 20/05/2015 à 18h47
  • endiendo2 : Oui j'ai jamais compris.. pourquoi ne pas faire simplement 42, 43 ou 45 ans de cotisations pour tout le monde et puis voilà... si t'as commencé très tôt, tu pars très tôt... mais bon, on préfère faire compliqué dans ce pays..

    Le 20/05/2015 à 18h29

      C'est (presque) du sport #15 : la pub prémonitoire de Zlatan Ibrahimovic pour l'Euro 2016 ?

      logAudience