En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Élections USA 2012

Elections USA 2012 - Tea Party VS Occupy Wall Street : où en sont-ils ?

Fabrice Aubert par
le 03 novembre 2012 à 02h00
Temps de lecture
4min
Manifestation du Tea Party à Washington, 27/7/11

Manifestation du Tea Party à Washington, 27/7/11 / Crédits : A.F.P.

A lire aussi
Dossier élections USA 2012Les deux mouvements, nés pendant le mandat de Barack Obama, ont connu des trajectoires différentes. Alors que le Tea Party est aujourd'hui en position de force dans le parti républicain, Occupy Wall Street n'a pas concrétisé ses actions de l'automne 2011 auprès des démocrates.

Que sont le Tea Party et Occupy Wall Street ?

Tea Party
: Né début 2009 en opposition à la victoire de Barack Obama à la présidentielle puis à ses projets, notamment le plan de relance impliquant l'intervention de l'Etat fédéral dans l'économie, le Tea Party se caractérise essentiellement par le refus des taxes et des impôts, quels qu'ils soient, une grande méfiance à l'égard de l'Etat fédéral et la défense des libertés individuelles.
Plus qu'un parti structuré au sens classique du terme, le Tea Party est une mouvance, qui, idéologie oblige, se situe au sein de la droite américaine et du camp conservateur. Elle gravite donc de fait autour du parti républicain

Occupy Wall Street

Après des prémices à l'été 2011, ce mouvement de contestation contre le capitalisme et le monde de la finance né véritablement le 17 septembre 2011 à New York. A la suite d'un défilé près de Wall Street, quelques centaines de personnes s'installent dans le parc Zuccotti avec l'intention d'"occuper" le quartier de la finance.  Les protestataires restent sur place, défilent quotidiennement malgré les interdictions et utilisent les réseaux sociaux pour faire tâche d'huile.

Le mouvement s'étend petit à petit dans le reste des Etats-Unis, puis par solidarité, dans de nombreux pays. Il obtient même le soutien de Barack Obama, qui affirme travailler pour les "99%", nom que se donnent les manifestants, en opposition au 1% de financiers possédant les richesses. Malgré le soutien présidentiel, les "campeurs" de New York sont expulsés de force par la police dans la nuit du 14 au 15 novembre. Les forces de l'ordre interviendront aussi violemment dans d'autres villes.
 


Où en sont-ils aujourd'hui ?

Tea Party
Au-delà de son nombre de militants et des manifestants qu'il rassemble lors de ses actions -quelques milliers-, les sondages montrent que 20% de la population américaine soutient ses idées.  Très rapidement, ses thèses radicales ont fait école à l'intérieur du parti républicain. Il a ainsi déplacé le curseur vers la droite, voire l'extrême-droite (au sens européen du terme). Aucun candidat du parti de l'éléphant ne peut aujourd'hui faire l'impasse sur la puissance du Tea Pary et donc espérer l'emporter s'il se passe de ses voix.

Mitt Romney, critiqué pour être "centriste", a ainsi choisi en partie Paul Ryan, dont les idées (baisse des impôts, suppression des programmes sociaux, diminution des budgets gouvernementaux, sauf pour la Défense) séduisent les électeurs du Tea Party pour être sûr que ceux-ci se déplacent le 6 novembre au lieu de préférer l'abstention.
 
Occupy Wall Street
Malgré les promesses de l'automne 2011 et sa poursuite via les réseaux sociaux et des actions ponctuelles, le mouvement s'est estompé petit à petit.  Ses participants se sont notamment divisés sur l'utilité des campements. Par rapport aux espérances qu'il a portées, l'influence d'Occupy Wall Street est aujourd'hui limité.
 


Pourquoi  une telle différence d'impact ?

Tea Party
"Dans un objectif de gain électoral, les républicains se sont empressés de récupérer le Tea Party pour l'intégrer à leur coalition, malgré les problèmes qu'il posait", explique à TF1 News Olivier Richomme, professeur de civilisation américaine.

Occupy Wall Street
"A l'opposé, Barack Obama, et plus globalement la gauche américaine,  n'ont pas su répondre à ce nouvel élan de la société civile que représentait Occupy Wall Street. Il y avait en effet probablement quelque chose à faire entre l'administration et la société civile", souligne Olivier Richomme.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      logAudience