En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
 powered by

Bérénice Béjo : "Je ne vais agresser personne"

Sophie Lutrand par
le 15 mai 2012 à 20h00 , mis à jour le 16 mai 2012 à 14h47.
Temps de lecture
5min
Bérénice Béjo à Cannes le 15 mai 2012

Bérénice Béjo à Cannes le 15 mai 2012 / Crédits : Abacapress

À lire aussi
Dossier Festival de CannesA quelques heures de l'ouverture du 65e festival international du film à Cannes, rencontre avec celle qui officiera comme maîtresse de cérémonie. Un an après le succès de The Artist à Cannes, Bérénice Béjo a répété, choisi sa robe... mais a quand même un peu la trouille.

 

 

Bérénice Béjo n'est plus muette. C'est même elle qui officiera comme maîtresse de cérémonie de l'ouverture du 65e festival de cinéma de Cannes mercredi soir et s'exprimera devant un parterre d'acteurs, réalisateurs, stars etc... Un rôle qu'avait endossé Mélanie Laurent, Cécile de France ou encore Kristin Scott Thomas avant elle. A la veille de la soirée de Gala, l'actrice arrive dans une robe noire toute simple, cheveux tirés en arrière, sans bijou et un peu affolée par le nombre de caméras qui se déplacent sur son sillon. Retour à Cannes après une année folle et première interview pour l'actrice d'origine argentine. 

 

 

TF1/LCI : A quelques heures de l'ouverture du festival, comment se sent la maîtresse de cérémonie ? 

Je suis un peu angoissée. On est à la fois content mais on se dit aussi qu'on ne va jamais y arriver et en même temps, ce n'est pas si grave. J'ai répété aujourd'hui, tout s'est bien passé mais il faut bien avouer que lorsque l'on est derrière la fameuse porte et que la musique se lance, la trouille est là et bien là. 

 

TF1/LCI : Qu'est-ce qui pourrait vous arriver de pire ? 

Le pire, ce serait que je me mette à cafouiller, à me tromper dans le texte. Tomber, je n'y pense même pas. Et si ça arrive, j'arrange ma robe et je fais tout assise. Au moins, ce serait original et on s'en souviendrait. 

 

TF1/LCI : De quoi allez-vous parler ? 

C'est un discours assez simple, que j'ai écrit avec les auteurs de Bref (mini-série de Canal Plus). Ca parle des petites choses que tout le monde connaît dans le cinéma, c'est un discours simple, gentil, ce n'est pas politique, je ne vais agresser personne. Je vais juste essayer de souhaiter la bienvenue à tout le monde. 

 

TF1/LCI : Avez-vous choisi votre robe ? 

Oui bien sûr. Elle est... (rires), je ne vous dirai rien, c'est une surprise. 

 

TF1/LCI : C'est aussi une manière de boucler la boucle avec Cannes ? 

Oui, c'est vrai. Ce n'est pas tout à fait normal pour moi de parler devant 3000 personnes, ce n'est pas mon métier. Mais je l'ai accepté aussi pour dire merci au festival. 

 

TF1/LCI : Il y a un an, The Artist était présenté pour la première fois au festival de Cannes. Depuis, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius et vous même  avez remporté les succès et les prix qu'on connaît. Avez-vous eu le temps de regarder en arrière et de réfléchir à ce qui vous est arrivé ? 

B.B : Non, pour être honnête, je n'ai absolument pas eu le temps de regarder en arrière, de réfléchir à cette année. J'ai enchaîné trop de choses. La seule chose qui me revient, c'est l'image de Michel, l'Oscar à la main. J'étais tellement heureuse pour lui, je voulais vraiment qu'il l'ai, pas seulement parce que je partage sa vie mais parce que, en tant que réalisateur, il le mérite. 

 

TF1/LCI : Etes-vous toujours la même femme, la même actrice, la même mère ? 

La même mère non puisque depuis j' ai eu un deuxième enfant donc j'ai un amour de plus à la maison. En tant qu'actrice, je ne sais pas, on change tout le temps, on évolue mais je suis sans doute un peu plus rassurée. Le César de la meilleure actrice m'a donné confiance en moi, c'est une façon peut-être de dire que je fais partie du clan des actrices. Ce César, c'est un vrai cadeau qu'on m'a fait. 

 

TF1/LCI : Outre votre rôle de maîtresse de cérémonie, cette année vous êtes la voix du nouveau film d'animation Pixar "Rebelle". Ironique après un film muet !

 J'ai adoré faire la voix de Mérida. Vous m'auriez vu, c'était marrant, j'en ai fait des caisses. En fait, c'est extrêmement physique de faire la voix d'un personnage. Ce qui est drôle c'est que pour The Artist, je m'aidais de ma voix pour jouer mais elle était très fausse, très aiguë, pas du tout naturelle. Là, c'était mon corps qui faisait n'importe quoi. J'ai travaillé de 10h à 19h pendant 5 jours non stop, c'était intense. 

 

TF1/LCI : Qu'est-ce qui vous a plu dans ce personnage de dessin animé ? 

C'est une héroïne très moderne, elle ne veut rien se laisser imposer. C'est un message intéressant je trouve pour les petites filles d'aujourd'hui. Moi, quand j'étais petite, j'étais très fleur bleue, je regardais Blanche neige ou Cendrillon. Dans "Rebelle", Mérida veut vivre plein de choses avant de rencontrer le prince charmant et avoir beaucoup d'enfants... 

 

Commenter cet article

  • star83190 : Les photos de Marilyn Monroe derrière Bérénice Bejo sont superbe , bravo d'avoir choisi Marilyn , car cette STAR, est inoubliable, même si je suis né 15 ans après sa mort....

    Le 16/05/2012 à 17h25

      Les dernières infos

      La bande-annonce du film Men, Women & Children réalisé par Jason Reitman avec Kaitlyn Dever, Rosemarie DeWitt, Ansel Elgort, Jennifer Garner, Judy Greer, Dean Norris et Adam Sandler... Dans les salles le 10 décembre 2014. L'histoire : Tim, la star de l’équipe de football a délaissé le sport pour les jeux en ligne. Il se connecte régulièrement sur le Tumblr de Brandy, une camarade de classe qui tente de vivre normalement malgré la surveillance extrême de sa mère. Quand à Don, il oublie sa vie de couple monotone sur les sites de rencontre …
      logAudience