En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Société

La Bataille de Verdun vue par les jeunes : "On se rend compte de ce qu’ils ont vécu"

La bataille de Verdun vue par les jeunes : "On se rend compte de ce qu’ils ont vécu"

Société

Si les commémorations officielles se tiendront dimanche, les visites scolaires à Verdun sont fréquentes. Ces sorties permettent d’expliquer aux élèves l’une des batailles les plus meurtrières de l'Histoire de France, de telle sorte qu’ils se rendent compte de l'importance de l’événement. "On se demande si nous on serait capable de faire ça", explique l’un d’eux. Beaucoup repartent "touchés".

Victime des attentats de novembre, Bilal a dû avancer près de 12.000 euros de frais médicaux

Le nouveau parcours du combattant de Bilal, victime des attentats de novembre

Société

Le soir des attentats du 13 novembre, Bilal a été touché par l’explosion d’un kamikaze devant le stade de France. Il a eu la chance de survivre, mais fait aujourd’hui face à ce qu’il appelle "une double peine" : l’accumulation de factures impayées pour des soins médicaux. En tout, il a dû avancer près de 12.000 euros. Il estime, comme beaucoup d’autres victimes, avoir été délaissé par l'État et a fait appel à un avocat.

Attentat de la rue Copernic : le principal suspect sort de prison

Attentat de la rue Copernic : le principal suspect sort de prison

Société

Hassan Diab, le principal suspect de l'attentat de la rue Copernic à Paris, est sorti de prison samedi 14 mai dernier. Survenue le 3 octobre 1980, l'attaque, qui visait une synagogue, avait fait quatre morts et plus d'une quarantaine de blessés. L'ex-femme d'Hassan Diab affirme qu'il était à Beyrouth, avec elle, au moment de l'attentat. Après cette révélation, un juge des libertés et de la détention a ordonné le placement du suspect n°1 sous bracelet électronique. 36 ans après les faits, cette décision est difficile à comprendre pour les victimes.

Paroles de CRS : "on en a marre d’être les boucliers des politiques"

Paroles de CRS : "On en a marre d’être les boucliers des politiques"

Société

Jets de pavés, d’extincteurs ou de cocktails molotov : les policiers n’ont jamais autant été visés que lors des manifestations contre la loi Travail. Pire, certains craignent que ces violents affrontements ne conduisent à la mort d’un policier ou d’un manifestant. A visage caché, un CRS témoigne : "On en a marre d’être les boucliers des politiques qui n’assument pas leurs responsabilités".

Loi Travail : 68.000 manifestants dans les rues françaises

Loi Travail : 68.000 manifestants dans les rues françaises

Société

La mobilisation contre la loi Travail continue, même si elle ne progresse pas. 68.000 personnes ont manifesté en France, elles étaient un peu plus de 10.000 dans les rues parisiennes. Dans le cortège, les manifestants expriment leur exaspération du gouvernement et espèrent un rebondissement de dernière minute. Et en marge des défilés, les affrontements contre les forces de l’ordre continuent, entre jets de pierre et de cocktails molotov.

  1. ← Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
Nous suivre :

Visitez la Station spatiale internationale avec Thomas Pesquet

logAudience