En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

18 ans de prison pour Kaisersmertz

Edité par
le 22 juin 2001 à 13h49 , mis à jour le 23 juin 2001 à 12h42.
Temps de lecture
3min
Kaisersmertz pédophile procès gendarmes

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SociétéL'ancien instituteur de Cosne-sur-Loire a été reconnu coupable d'actes de pédophilie par la cour d'assises de la Nièvre. Les jurés ont assorti ces 18 ans de prison ferme d'une peine de sûreté de 12 ans. L'avocat général avait requis la peine maximale, 20 ans.

Jacky Kaisersmertz risquait une peine maximale de vingt ans. L’avocat général l’avait requise. L’ancien instituteur de Cosne-sur-Loire, qui avait tenté de se suicider dans la nuit de vendredi à samedi, y a échappé. Après trois heures de délibéré, la cour d’assises de la Nièvre lui a finalement infligé une sanction de dix-huit ans de réclusion criminelle, assortie d’une peine de sûreté de douze ans et d’une privation des droits civils, civiques et de famille pendant dix ans. A l’annoncé du verdict, l’accusé, devenu coupable, n’a pas manifesté d’émotion.

Auparavant, à la fin des plaidoiries de ses avocats, il avait une nouvelle fois demandé pardon à ses victimes et à leur famille. "Depuis mon arrestation, j'ai mesuré ce que mes actes anormaux ont pu faire comme dégâts. Je me suis mépris. Je me méprise. Je me vomis même. Je me demande comment réparer. Je demande pardon à toutes mes victimes". Au total, soixante-douze avaient été identifiées. Il s’agissait en majorité de garçons âgés de 8 à 15 ans. Les faits avaient été révélés à la justice fin 1996 par Thierry Debain. Violé par Jacky Kaisersmertz, il s'était suicidé quelques semaines après avoir porté plainte. En raison de la prescription, l’accusé n’avait à répondre que de ce viol et de dix agressions sexuelles.

Comme tout au long du procès, les parties civiles sont restées exemplaires. Très dignes, elles ont accueilli la décision du jury avec sérénité. "Sans exprimer de satisfaction, les parties civiles éprouvent un soulagement, car enfin M. Kaisersmertz a été déclaré coupable, responsable et les victimes sont reconnues dans leur statut de victimes", souligne Me Jean Chevais, représentant de l'association l'Enfant bleu.

Pédophilie : le voile se lève. Exprimez-vous dans notre forum 

 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      logAudience