En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Le congrès contre la peine de mort est un vrai succès"

Fabrice Aubert par
le 24 juin 2001 à 15h23 , mis à jour le 25 juin 2001 à 15h00.
Temps de lecture
4min
congres peine de mort

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SociétéPendant trois jours, les partisans de l’abolition de la peine capitale se sont réunis à Strasbourg. Une marche silencieuse dans les rues de la ville, rassemblant 5 000 personnes, a conclu le congrès samedi. Michel Taube, le président de l’association "Ensemble contre la peine de mort", à l’origine de la manifestation, exprime sa satisfaction à tf1.fr.

tf1.fr : "Ensemble contre la peine de mort" n’existait pas il y a un an. Vous devez être satisfait d’avoir réussi à organiser ce congrès en si peu de temps.

Michel Taube : Tout à fait. C’est une grande réussite pour l’association. Nous sommes partis de rien et nous n’avions pas beaucoup de moyens pour monter le congrès. Et nous avons néanmoins réussi à rassembler, pour la première fois, des responsables politiques et des ONG, ainsi que des juristes et les médias. Nous avons eu de bonnes idées que nous avons concrétisées. Nous sommes désormais crédibles.

tf1.fr : Quel bilan tirez-vous de ces trois jours ?

M.T. : Pour les abolitionnistes, ce congrès est un vrai succès. C’est la première fois que les


Michel Taube-
représentants des pays qui ne pratiquent plus ce châtiment se retrouvaient au même endroit. Et notre message - "non à la peine de mort", partout dans le monde car elle est intolérable, inutile et inefficace -, est bien passé. Grâce à la médiatisation, il a été relayé dans quasiment tous les pays d’Europe, mais aussi en Amérique Latine, en Afrique et en Asie.

Les débats ont également permis d’aboutir à plusieurs avancées, comme la mise en place d’une coordination mondiale des ONG et l’appel aux grands cabinets d’avocats pour qu’ils prennent en charge gratuitement la défense des condamnés à mort, qui sont souvent d’origine modeste. Maintenant, il va bien sûr falloir concrétiser tout ceci. Et vous pouvez compter sur nous pour y mettre la même énergie que pour l’organisation du congrès.

"Bush évoluera quand l'opinion américaine évoluera"

tf1.fr : Pensez-vous que les hommes d’Etat auxquels vous vous êtes adressés, notamment Abdoulaye Wade, le président du Sénégal, ont prêté une oreille attentive à vos appels ?

M.T. : Il est encore trop tôt pour avoir un retour. On le saura dans les semaines qui viennent. Ce qui est sûr, c’est que nous progressons. Il faut encourager les pays qui ne pratiquent plus la peine de mort mais qui ne l’ont pas encore abolie. Il faut leur faire comprendre que c’est un concept de la démocratie.

tf1.fr : En exécutant deux prisonniers fédéraux, les premiers depuis 1963, quelques jours avant le congrès (ndlr : le terroriste Timothy McVeigh et le trafiquant de drogue Juan Raul Garza), les Etats-Unis ont une nouvelle fois montré leur volonté de faire cavalier seul sur ce thème.

M.T. : Ce n’est malheureusement pas une surprise. George W. Bush, "Monsieur peine de mort", n’en fait qu’à sa tête. Et il n’évoluera pas tant que l’opinion américaine n'aura pas évolué. Nous espérons que le soutien aux abolitionnistes et le travail des avocats permettront de radicaliser le débat aux Etats-Unis.

tf1.fr : A quand le prochain congrès ?

M.T. : Il est prévu pour début 2003, soit aux Etats-Unis, soit au Japon.


Signez la cyber-pétition contre la peine de mort sur le site d’ECPM

Note : TF1.FR n'est aucunement responsable du contenu des sites externes pour lesquels elle offre des liens.

Propos recueillis

Commenter cet article

      Nous suivre :
      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      logAudience