En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Francis Heaulme, témoin capital du procès Dils

Edité par
le 24 juin 2001 à 17h03 , mis à jour le 25 juin 2001 à 16h55.
Temps de lecture
3min
Francis Heaulme

Crédits : INTERNE

A lire aussi
SociétéLe second procès de Patrick Dils pourrait connaître un rebondissement spectaculaire aujourd’hui. Francis Heaulme doit en effet témoigner devant la cour d’assises des mineurs de la Marne. Le tueur en série était présent à Montigny-les-Metz, le jour des deux meurtres reprochés à l’accusé.

C’est la raison principale pour laquelle la Cour de révision a permis à Patrick Dils d’être rejugé pour les deux meurtres qui lui sont reprochés. La présence avérée de Francis Heaulme le jour même sur les lieux du crime et des analogies entre les faits et des crimes pour lesquels il a été condamné - cinq au total dont deux à perpétuité - ont en effet relancé l’affaire. Les magistrats ont estimé que ces éléments, inconnus du jury au moment du premier procès, étaient nouveaux et de nature à faire naître un doute sur la culpabilité de Patrick Dils.

Avant d'aboutir à leur conclusion, la commission puis la Cour de révision ont entendu ou fait


Journée capitale pour Patrick Dils-
entendre Heaulme à cinq reprises. Ces auditions ont relevé que le tueur en série habitait à Metz à l'époque. Et surtout qu’il travaillait à moins de 400 mètres des lieux du crime et qu'il connaissait parfaitement l’endroit. Les juges de la révision ont également noté qu’il se comportait violemment envers ses collègues les jours suivant le double meurtre. Or, à chacun de ses crimes, il agissait de manière identique. Même s'il est officiellement mis en cause par la Cour de révision, Heaulme n'est cependant pas mis en examen dans ce dossier. Son avocate s'interroge d’ailleurs sur son statut : suspect à Metz et simple témoin à Reims.

L'avocat de Dils n’attend "rien"

Autre témoignage troublant : un co-détenu de Francis Heaulme affirme que ce dernier lui a fait des confidences. Il refuse en fait d’avouer le meurtre des deux enfants de peur que sa soeur, Christiane, seule personne qui lui rende visite en détention, ne cesse de venir le voir. Ce co-détenu doit être également interrogé lundi.

Pour Patrick Dils, ces témoignages sont importants. Mais, comme l’indique son avocat, Me Florand, si "la révision du procès Dils dépendait de Heaulme, ce n’est pas le cas de son acquittement". Il n'attend donc "rien" de la confrontation d’aujourd’hui.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience