En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
Rejoignez-nous sur Facebook
Retrouvez les coulisses de l'info TF1 et LCI et partagez les meilleures vidéos avec vos amis
Devenez fan

Greffes de moelle, mode d'emploi

Edité par
le 20 juin 2001 à 04h59 , mis à jour le 20 juin 2001 à 05h04.
Temps de lecture
3min
chirurgiens gros plan

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SociétéEnviron 3.000 greffes de moelle osseuse sont pratiquées chaque année, parmi lesquelles les allogreffes (les greffes de moelle provenant d'un donneur) constituent une minorité. Les explications du professeur Didier Houssin, directeur de l’Etablissement français des Greffes.

"Sur les 3.000 greffes de moelle osseuse qui ont lieu chaque année, la grande majorité sont des autogreffes. On prend les cellules du patient, par exemple un malade atteint d’un cancer, on lui fait un traitement par irradiation ou chimiothérapie, puis on lui réinjecte ses propres cellules.


Le fichier français regroupe un peu plus
de 100.000 donneurs - DR
Dans certaines situations, comme la leucémie, on ne peut pas procéder à une autogreffe ; il faut alors avoir recours à une allogreffe – une greffe de la moelle d’une autre personne. Dans la plupart des cas, le donneur fait partie de la même famille que la personne qui doit recevoir la greffe. Mais parfois, il n’y a pas de donneur familial possible. Il faut donc trouver un greffon ailleurs. L’une des possibilités est alors de trouver un donneur non apparenté, inscrit sur un fichier de volontaires au don de moelle osseuse.

5 à 6 millions de personnes sont inscrites dans le monde

Des fichiers de ce genre existent dans à peu près tous les pays développés. Le fichier français regroupe environ 100.000 personnes. Au total, 5 à 6 millions de personnes sont inscrites sur divers fichiers dans le monde entier. Grâce à tous ces donneurs inscrits, on arrive assez souvent à trouver des donneurs non apparentés compatibles pour les personnes en attente de greffe. Malgré tout, on se trouve parfois confrontés à des "typages" tellement rares qu’il est impossible de trouver le moindre donneur compatible.

La greffe de moelle osseuse prélevée chez un donneur n’est cependant pas la seule possibilité thérapeutique dont on dispose. Une autre solution, dans certains cas, et en particulier pour les enfants, est de faire une greffe à partir de sang prélevé dans le cordon ombilical des nouveaux-nés. L’avantage est que l’on peut tolérer alors des différences de typage plus importantes que dans le cas d’une allogreffe classique. Ces échantillons de sang de cordon sont conservés dans des "banques" spécifiques ; en Europe, ces diverses "banques" contiennent entre 15.000 et 20.000 différents types de sang."

Propos recueillis

Commenter cet article

      Les dernières infos

      Nous suivre :
      Faites l'expérience : découvrez une oeuvre d'art à l'aveugle

      Faites l'expérience : découvrez une oeuvre d'art à l'aveugle

      logAudience