En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le PS toujours en quête d'unité


le 19 novembre 2005 à 07h47
Temps de lecture
3min
hollande congrès du Mans
À lire aussi
SociétéLes socialistes, rassemblés en congrès au Mans, seront-ils en mesure de surmonter leurs divisions pour se rassembler sur une ligne politique commune ? Réponse attendue ce samedi.

Cette journée de samedi va décider de la tournure du congrès du PS, réuni jusqu'à dimanche au Mans. Elle dira si les socialistes sont en mesure de surmonter leurs divisions pour se rassembler sur une ligne politique commune et aborder dans l'unité l'élection présidentielle de 2007. A l'exception du premier secrétaire, François Hollande, qui ne doit  s'exprimer que dimanche, les ténors du parti prendront la parole : Laurent Fabius  et Vincent Peillon dans la matinée, Dominique Strauss-Kahn et Henri Emmanuelli  l'aprés midi. Leurs interventions diront jusqu'où ils sont prêt à aller pour trouver un terrain d'entente.

Toujours pas d'accord en vue

Depuis jeudi, la direction du parti a crédité Laurent Fabius d'une "volonté" d'aboutir. Elle est plus dubitative en ce qui concerne le troisième grand courant, le Nouveau Parti socialiste (NPS) de Vincent Peillon, qui représente désormais près d'un quart du parti. M. Hollande comme M. Fabius, qui se sont durement combattus sur la question européenne depuis plus d'un an, estiment tous deux qu'un accord entre eux sans le NPS n'aurait "pas de sens", selon la formule du numéro un socialiste. Le premier secrétaire estime que "si on peut emporter l'unité, il faut la faire" mais "sans dénaturer" l'oriention politique qu'il défend, selon l'un de ses proches, le porte-parole Julien Dray. Vendredi soir, il a donc rencontré les dirigeants du NPS pour vérifier dès à présent si les conditions d'un rassemblement de tout le parti pouvaient être réunies.

Quatre principes

Soucieux de ne pas tenir un congrès monopolisé par le règlement des contentieux internes, François Hollande devra décider ce matin de prolonger les  pourparlers au nom de la recherche de l'unité ou, au contraire, d'y mettre un  terme en s'appuyant sur la majorité absolue, mais assez étroite, que lui ont donnée les militants. Parmi ceux qui le soutiennent, des responsables comme Jean-Marc Ayrault ou  Martine Aubry l'ont néanmoins mis en garde contre "des petits arrangements entre  amis", selon la formule de la maire de Lille. Le NPS, lui, ne veut pas se faire forcer la main, et a décidé d'attendre samedi soir pour examiner dans le détail la possibilité d'un compromis. Seul au sein de la majorité, Michel Rocard a ouvertement souhaité qu'il n'y ait pas de rassemblement des socialistes sur un même texte. "Je suis contre la synthèse car tout le monde attend de la clarté", a-t-il dit.

Le numéro 3 du PS, François Rebsamen, a énuméré vendredi les "quatre principes" d'un accord général : "ne pas dénaturer l'esprit du texte" de la motion majoritaire, adopter "un code de bonne conduite accepté et respecté par tous", une conception de l'union de la gauche basée sur le rassemblement "autour du PS et avec des partis qui veulent gouverner", enfin accepter que le candidat du parti à la présidentielle ne soit désigné qu'en novembre 2006. Les délégués, s'ils ne parviennent pas à la synthèse recherchée, pourraient néanmoins se mettre d'accord sur "une adresse aux Français" condamnant la  politique gouvernementale dans les banlieues et proposant des solutions  alternatives.

Commenter cet article

  • René : Définition du socialisme:Je pars s`en savoir ou je vais,j`arrive sans savoir ou je suis et tout ça avec l`argent des autres.Voila les gens qui veulent gouverner la France.

    Le 19/11/2005 à 14h04
  • Nicolas : C'est une farce. Ils ne font plus de politique au PS. Les ténors ne souhaitent qu'une chose : LE POUVOIR et l'intronisation pour 2007. Je suis symmpathisant de droite et je rigole doucement de voir ce partie de déchirer. Par contre, je rigole beaucoup moins, parce qu'à se battre comme des gamins pour savoir qui a le plus beau socialisme, on va se retrouver avec l'extreme droite au deuxième tour et ça, c'est pas bon du tout.

    Le 19/11/2005 à 11h24
  • Nono : Quand je pense que ces gens là critiquent le gouvernement alors qu'ils n'ont aucun projet : europe ? pour(comme hollande)ou contre(comme fabius) nationalisation d'entreprises(comme fabius) ou ouverture de capital(comme strauus-kahn) ? couvre-feu ? pour(comme valls) ou contre (comme ayrault) comment ces gens là prétendent gouverner la france...?

    Le 19/11/2005 à 08h40
      Nous suivre :
      Revivez le championnat du monde de course d'escargot... au ralenti

      Revivez le championnat du monde de course d'escargot... au ralenti

      logAudience