En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hélène Castel condamnée mais libre


le 06 janvier 2006 à 18h06
Temps de lecture
3min
helene_castel
À lire aussi
SociétéJugée pour sa participation au braquage d'une succursale de la BNP, le 30 mai 1980, Hélène Castel a été condamnée vendredi après-midi à de la prison avec sursis. Après 11 mois passés en détention préventive, elle ne retournera donc pas derrière les barreaux.

Hélène Castel, jugée depuis mercredi pour sa participation à un braquage en 1980, a été condamnée vendredi par la cour d'assises de Paris à deux ans d'emprisonnement avec sursis et ne retournera donc pas en prison.

La cour, présidée par Dominique Coujard, a rendu son verdict après environ trois heures de délibéré et a reconnu Hélène Castel, 46 ans, coupable d'avoir participé au hold-up d'une succursale de la BNP, le 30 mai 1980, rue Lafayette, dans le 9e arrondissement de Paris. L'avocat général Philippe Bilger avait requis de trois à quatre ans d'emprisonnement, dont 11 mois ferme, une peine qui couvrait la détention provisoire effectuée par Hélène Castel, après son extradition du Mexique vers la France.

"C'est une nouvelle vie qui commence"

A l'issue du verdict, l'avocat d'Hélène Castel, Me Henri Leclerc a affirmé à la presse: "je pense que les jurés, en condamnant à deux ans d'emprisonnement avec sursis pour des faits graves, ont compris quelle était la personnalité d'Hélène Castel. Ma cliente est contente, elle est contente depuis le début, contente d'avoir été arrêtée car cela l'a soulagée de ce poids, de ce souvenir", a ajouté Me Leclerc. "Maintenant, elle va travailler, elle va vivre, c'est fini, c'est une nouvelle vie qui commence", selon l'avocat. Il a estimé que "s'il y avait eu prescription, il n'y aurait pas eu de procès, mais elle aurait toujours porté en elle la peine de réclusion criminelle à perpétuité" à laquelle elle avait été condamnée par contumace.

Arrêtée le 12 mai 2004 à son domicile de Jalapa, capitale de l'Etat de Veracruz, par la police mexicaine, Hélène Castel avait été extradée vers la France en août de la même année. Réfugiée au Mexique depuis 22 ans, elle vivait sous l'identité de Florencia Rivera Martin, était devenue psychothérapeute et a eu une fille, aujourd'hui âgée d'une vingtaine d'années, l'âge qu'elle avait elle-même lors du braquage de la BNP. Son arrestation avait eu lieu quelques jours avant la prescription de sa condamnnation par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité, infligée en 1984 par la cour d'assises de Paris.

Photo d'ouverture : après le verdict, Hélène Castel sortant du tribunal - DR

Commenter cet article

      Nous suivre :
      DiCaprio devient "messager de la paix pour le climat"

      DiCaprio devient "messager de la paix pour le climat"

      logAudience