En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Moins de 5000 morts sur les routes en 2005


le 03 janvier 2006 à 11h44
Temps de lecture
3min
radar automatique route trafic france (lci)

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SociétéL'objectif du gouvernement de passer sous la barre des 5.000 morts, manqué en 2004, est atteint. C'est un très bon chiffre pour la sécurité routière, avec le meilleur résultat depuis 1953, où il y avait environ six fois moins de trafic.

Le nombre de tués sur les routes en 2005 a été de 4.990, passant sous la barre des 5.000, a annoncé mardi le ministre des Transports Dominique Perben à l'issue du Conseil des ministres. "Nous sommes passés, comme le souhaitait le président de la République, sous les 5.000 morts cette année, heureusement. Nous avons lutté jusqu'au bout pour obtenir ce résultat, je crois que c'est une bonne nouvelle et un encouragement pour aller encore plus loin maintenant", a déclaré à la presse Dominique Perben.

Le week-end de Noël a certes été très meurtrier, avec 10 morts, mais les mauvaises conditions climatiques peuvent paradoxalement aider à faire baisser le chiffre entre les fêtes. Avec la neige et le verglas de ces derniers jours, certains automobilistes ont sans doute différé leurs déplacements et, de toute façon, les vitesses diminuent et les accidents sont plus rarement meurtriers dans ces conditions.

Le gouvernement se refuse cependant à crier victoire car toute tendance au relâchement se répercute immédiatement sur l'accidentologie. "Il ne faut jamais baisser la garde et continuer la lutte quels que soient les résultats de l'année", a déclaré le ministre des Transports.

La baisse annuelle moyenne de 2,3% observée de 1974 à 2001 s'est accélérée, passant à 12% en moyenne depuis 2002, année où Jacques Chirac a érigé la sécurité routière au rang des priorités nationales. Dans ces bons résultats, les experts de la sécurité routière voient d'abord un "effet radar": la peur du gendarme a conduit les automobilistes à réduire leurs vitesses. Avec 1.000 radars installés en cette fin d'année 2005 (700 fixes et 300 mobiles) et les 500 prévus en 2006, la politique de répression ne se relâche pas. Les contrôles d'alcoolémie sont également en hausse. La législation a aussi constamment évolué dans un sens plus contraignant : retraits de points accrus pour les délits de très grande vitesse, fin du permis blanc...

Commenter cet article

  • Roger douarche : Bonne Année à tous, et bonne route. 4990 ça fait 'bricolé', c'est comme les radars 1000 et bien non il n'y en pas 1000 d'installés à ce jour, en faisant le décompte sur le site 'officiel' de la sécurité routière il y avait au 22 dec 311 mobiles et 658 fixes. l'état gagnerait à être précis dans les infos, 1000 ça fait mieux que 969 et 4990 ça fait mieux que, probablement un peu plus de 5000, pourquoi toujours tricher ? la culture anglo saxonne de ce point de vue à du bon (sauf pour les adm) bonne route

    Le 03/01/2006 à 16h37
  • Choqué : Moins de 5000 morts, l'objectif du gouvernement est atteint.... Que c'est choquant!!! On parle des êtres humains comme on fait des statistiques sur la baisse du chômage, la flambée des prix etc....Ces disparus méritent mieux que cà NON??!! Quelques soient le nombre des accidents mortels ce sera toujours de trop.

    Le 03/01/2006 à 14h39
  • François : IMPORTANT: Résultat TRES mauvais, puiqu'il y a hélas bien plus que 5000 tués sur les routes en France. Car ici on ne décompte que ceux qui décèdent dans les 8 jours après l'ac cident, alors que ce délai est de 30 jours chez nos voisins européens. Comme quoi les chiffres, on se les cuisine comme on peut... En pratique, la vérité doit se situer entre 8000 et 9000 morts, ce qui est (au-delà de la peine pour les familles) un gouffre de pertes pour le contribuable.

    Le 03/01/2006 à 14h37
  • Thibault : Question à Reinald Burgat, quelles sont vos preuves pour justifier vos accusations? C'est dingue, à chaque fois qu'on annonce une bonne nouvelle dans ce pays, il y en a toujours qui crieront spontanément à la manipulation... et qui ne se sentiront pas gênés de n'avoir aucun élément pour étayer leurs accusations! Sans être dupe de certains traitements statistiques discutables (ex : 4990 est un chiffre qui ne prend pas en compte ceux qui vont mourir prochainement des séquelles de leur accident survenu en 2005, le chiffre ne peut donc être que revu à la hausse), hormis cela, ce chiffre traduit une réalité incontestable que tous (associations sur le terrain...) reconnaissent : le gouvernement a rencontré dans la violence routière un véritable succès. D'ailleurs au passage, le PS ne conteste pas les chiffres... Comme quoi, il suffit d'être un peu ferme parfois pour faire respecter la vie.

    Le 03/01/2006 à 13h57
  • Eric : Ce chiffre est positif mais très loin de ce qu'il pourrait être. Car si la France progresse en la matière, nos voisins aussi... et sans radars automatiques. Ainsi, avec une sensibilisation accrue sur les comportements dangereux et l'instauration de nouvelles mesures (comme les feux de jour), on peut faire beaucoup mieux. L'Allemagne affiche une baisse également importante tout en conservant une vitesse libre sur certaines autoroute. Idem en Autriche qui a relevé la vitesse sur autoroute. Bizarrement, alors que la France hésite sur l'allumage des feux de croisement de jour, l'Autriche vient de le rendre obligatoire (après une période de recommandation) et l'Allemagne suit en recommandant cette mesure. Avec cette mesure, appliquée par tous (obligation), c'est probablement 500 vies de plus qui auraient été épargnés. De Robien l'avait compris... mais visiblement pas Perben, malgré la résolution du CNSR qui a voté le 6 décembre 2005 pour l'obligation de cette mesure. Espérons que 2006 fasse réfléchir le ministre des transports, sur le sujet.

    Le 03/01/2006 à 13h44
      Nous suivre :
      Ce pompier a monté 700 marches en 5 minutes et 15 secondes

      Ce pompier a monté 700 marches en 5 minutes et 15 secondes

      logAudience