En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

247 km/h dans le Var, des radars découpés dans l'Hérault


le 27 février 2006 à 10h21
Temps de lecture
3min
radars
A lire aussi
SociétéLe week-end a été agité sur certaines routes du sud de la France. Le "record" de dépassement de vitesse a été battu sur l'A8, et huit radars ont été attaqués au chalumeau dans la région de Montpellier.

214 km/h en janvier, 247 dimanche dernier... Cette portion de l'A8, à hauteur de Brignoles dans le Var, semble propice aux pointes de vitesse. Après avoir approché les 250 km/h hier, le conducteur, un homme de 33 ans salarié d'une société de location de voiture de Grasse (Alpes-Maritimes), s'est vu retirer son permis sur le champ. Les motards ont dû poursuivre le puissant véhicule sur onze kilomètres avant de parvenir à l'intercepter à la faveur d'un ralentissement de la circulation en raison des retours de vacances. Les gendarmes ont relevé dimanche pas moins de 13 excès de vitesse dont 6 de plus de 180 km/h. Tous les contrevenants ont été cités à comparaître le 21 mars prochain devant le tribunal correctionnel de Draguignan. Le même jour comparaîtra le joueur de football ivoirien Ibrahima Bakayoko, ancien attaquant de l'Olympique de Marseille, qui, le 23 janvier, avait été contrôlé à 214 km/h dans le même secteur.

En Corse, un automobiliste a lui été flashé samedi à 193 km/h sur une route nationale à la sortie de Corte, en Haute-Corse, et encourt une "peine d'amende significative" et une suspension de permis de conduire pour une période "qui risque d'être longue". Le chauffard a été arrêté par les gendarmes de Corte sur la RN200 à la sortie de la ville. Les militaires ont immobilisé le véhicule et lui ont confisqué son permis de conduire. Les occasions de flasher des automobilistes à de très grandes vitesses sont rares en Corse où les routes sont très majoritairement étroites et extrêmement sinueuses, et sachant qu'aucune autoroute ne parcourt l'île.

Une même équipe

Autre département, autres mœurs...Trois des huit radars automatiques de l'Hérault ont été découpés au chalumeau et déposés sur le bas côté des routes qu'ils contrôlaient dans la nuit de vendredi à samedi. Le mode opératoire -découpage de la base et abandon des carcasses inutilisables à même le sol- laisse penser qu'une même équipe a agi entre 23H30 et 01H00 du matin sur des routes à hauteur de Frontignan, Agde et Montady, c'est-à-dire dans les environs de Béziers et Sète. Le mois de février aura été le théâtre d'une hécatombe pour les radars héraultais : un quatrième avait été incendié au début du mois sur la commune de Saint-Mathieu-de-Tréviers.

Photo de Une (LCI) : un radar sectionné à la base

Commenter cet article

  • Michel : Les français sont ingouvernables. Colbert

    Le 27/02/2006 à 16h05
  • Jumiro : Je me suis fait prendre en ville à 65 KmsH en ford fiesta, alors que je possede une sportive qui monte a 240 Kms /heure, j'ai bien tente de négocier avec la voiture rada mobile, mais c'est impossible.... Elle était implantée en agglomération mais en pleine voie rapide, le policier arrivait a flasher une voiture ttes les 20 secondes - soit 3 par minutes soit 180 par heures soit 180 X 90 euros qui correspond a 16200 euros heures , un bon plan pour l'état qui fait recette, Jeunes vieux ou handicapés personne n'echappe a ce type d'exces de vitesse.....

    Le 27/02/2006 à 15h59
  • Jean-Luc Emanuele : Arthur, les radars automatiques ne sont pas déployés en tant que "pompes à fric" mais bien là où la vitesse est statistiquement toujours excessive, ou bien là où le danger pour l'automobiliste est tel qu'une simple limitation de vitesse ne suffit pas à garantir la sécurité de tout un chacun. La vrai problèm est un et un seul. le français REFUSE de ne pas considérer les routes comme un endroit ou il peut s'éclater et se fout des autres et des risques qu'il engendre. Et je ne parle pas de ceux qui croient être des grands conducteurs, des "pilotes" ou ceux qui du haut de leurs finances s'offrent des véhicules de luxe et se réfugient derrière la "qualité" de leurs monstres pour défendre leurs excès. Respectez les limitations et vous n'aurez AUCUN problème. Je conduis depuis bientôt 30 ans et n'ai jamais été verbalisé pour autre chose que des stationnements interdits. J'oubliais, je m'éclate parfois sur des circuits de Karting et sur Playstation. Je vais sauter en parachûte beintôt et pilote des avions de tourisme. Question adrénaline, c'est bon JL Paris

    Le 27/02/2006 à 15h09
  • Alain : 247, Faut qu'il fasse reviser son diesel ;-)

    Le 27/02/2006 à 14h54
  • Marc : 1) 13 excès de vitesse sur une journée, c'est bien maigre. Je me demande si le coût total d'une telle opération (radard + gendarmes) ne commence pas à devenir élevé vu les résultats obtenus. Autant il y a 10 ans on pouvait éventuellement dire le contraire (un très grand nombre d'automobilistes dépassant les 180km/h), autant de nos jours il semblerait plus utile de les affecter à d'autres tâches. 2) Les accidents graves qui impliquent des véhicules qui roulent très vite sont immédiatement médiatisés, propagande officielle oblige. Et on constate que ce type d'accident est rarissime. La quasi totalité des accidents sur autoroute implique des véhicules qui roulent à la vitesse autorisée. Personne ne le dit. Dommage. 3) Tout le monde sait bien d'une grosse audi (ou autres) freine plus court à 160km/h qu'une fiat à 130km/h. Là encore, personne ne le dit. 4) Je suis bien plus terrorisé par des clios bondés aux pneus aussi larges que ceux de mon vélo lancées à 130km/h et qui zigzaguent sans clignotant, que par une grosse mercedes qui reste tranquillement à gauche à 160km/h et qui ne fait pas le guignol. 5) Sans faire de généralités, on a l'impression que plus les gens ont des voitures bas de gamme, plus ils prennent des risques et sont agressifs, alors que ceux qui ont de grosses berlines puissantes sont beaucoup plus placides. Suis je le seul à avoir cette impression ?

    Le 27/02/2006 à 14h45
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience