En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Affaire du Nice-Lyon : sept personnes en garde à vue


le 01 mars 2006 à 13h53
Temps de lecture
2min
TER Nice Gare
A lire aussi
SociétéSept personnes étaient en garde à vue mercredi soir après une opération de gendarmerie portant sur les violences commises par un groupe de jeunes gens dans le train Nice-Lyon le matin du 1er janvier.

Sept personnes étaient en garde à vue mercredi soir après une opération de gendarmerie portant sur les violences commises par un groupe de jeunes gens dans le train Nice-Lyon le matin du 1er janvier. Deux autres personnes, dont un mineur, également interpellées lors de cette opération ont été remis en liberté, a indiqué le procureur de Draguignan, Christian Girard. Aucune charge n'a été retenue à leur encontre.

Les personnes interpellées dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes, sont soupçonnées d'avoir participé à des agressions dans le train. Les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, assistés par plusieurs autres unités, ont remonté leur piste grâce aux appels passés à l'aide des téléphones portables dérobés.

Le procureur de Draguignan a cependant estimé qu'il "n'est pas certain que l'on aboutisse à des déférements". "On est sur du ténu", a-t-il ajouté. Plusieurs perquisitions ont également eu lieu, a-t-on appris de source judiciaire. Des passagers s'étaient fait menacer et rançonner le 1er janvier au matin par des dizaines de jeunes qui avaient semé la panique dans le train régional Nice-Lyon. D'après AFP

Commenter cet article

  • PM : J'espère que les juges ne feront pas de théâtre et qu'ils jugeront ces vandales comme il se doit. C'est bizarre...On n'entend pas parler les victimes...et encore moins les témoins!

    Le 01/03/2006 à 20h36
  • Arnaud : Jeunes gens. Vous voulez rires. Des jeunes tout court. Mais bon, c'est pas grave: le decodage marche de la meme facon. Jeunes. Ahahah. Quelle blague. Pas besoin d'aller chercher midi a quatorze heure.

    Le 01/03/2006 à 16h57
  • David : Mieux vaut tard que jamais comme ont dit!!!! Mais je doute que même s'il est avéré que se soit bien eux, qu'ils encours des peines de prisons adéquates. Des excuses leurs seront trouvés comme d'habitude tant le laxisme de la justice est grand et n'est plus impartiale!!!

    Le 01/03/2006 à 14h43
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience