En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'OM alignera son équipe B face au PSG


le 03 mars 2006 à 17h06
Temps de lecture
4min
supporteurs_om
À lire aussi
SociétéL'OM, qui dénonce des problèmes de sécurité dans l'organisation de la rencontre avec le PSG dimanche, enverra son équipe de réserve jouer au Parc des Princes. Sur une même ligne, les supporteurs marseillais ont décidé de ne pas faire le déplacement. Le PSG a débloqué 307 places supplémentaires.

La crise couvait cette semaine, elle menace à présent d'éclater ce week-end dans l'enceinte du Parc des Princes : l'OM compte envoyer son équipe de réserve jouer dimanche contre le PSG. Et aucun supporteur de l'OM ne fera le déplacement à Paris... A l'origine de cette décision : une vive polémique entre le club de football marseillais et les dirigeants parisiens sur la sécurité du match. Le président de l'Olympique de Marseille, Pape Diouf, accuse le PSG d'avoir vendu le solde du quota de billets que le règlement prévoit de réserver aux visiteurs. Des billets donnant accès à une tribune située au-dessus des 1.000 places réservées aux supporteurs de l'OM auraient été mis en vente au public parisien, "provoquant ainsi une proximité dangereuse". Le PSG, pour sa part, pointait le retard de la demande supplémentaire de 1.000 places faite par l'OM...

"Pour nous, c'est faire preuve de responsabilité que de demander à nos supporters de ne pas se rendre à Paris", a réaffirmé vendredi soir le président de l'OM sur LCI, indiquant que "toutes les associations de supporters" avaient entendu l'appel de l'OM de ne pas se rendre à Paris. "Pour nous, le problème des places n'est qu'un révélateur d'un problème plus profond qui est celui de la sécurité", a-t-il ajouté, en rappelant les problèmes qui ont eu lieu récemment en marge du match Nantes-PSG. Et de marteler : "nous voulons que règne une ambiance de paix dans les stades (...) Nous ne pouvons pas accepter que les stades deviennent des camps retranchés."

"Les amoureux du football sont bafoués, le football est bafoué"

Une décision qui semble faire l'unanimité dans le football marseillais. "Les supporteurs sont tous à nos côtés", a affirmé vendredi soir le gardien de l'OM, Fabien Barthez. "Pour nous, monter sans eux, c'était quelque part comme les abandonner (...) La priorité, comme l'a dit le président, c'est leur sécurité." Même discours pour René Malville, président des "Yankees", un des principaux groupes de supporteurs de l'OM : "On ne met pas 1.000 supporteurs parisiens au-dessus de 1.000 supporteurs marseillais", avait-il dénoncé un peu plus tôt, également sur LCI. "Si on perd trois points, ce n'est pas grave. Mais s'il y a un blessé lors de cette rencontre, là on s'en souviendra, et on accusera l'OM de ne pas avoir pris ses précautions pour assurer la sécurité des supporteurs..." Quant au maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, il s'était déclaré dès vendredi matin "solidaire" de Pape Diouf.

Le président du Paris SG Pierre Blayau a vivement réagi vendredi soir sur RMC. "Je suis stupéfait, interloqué. Il y a eu un dérapage. Pourquoi un litige technique est-il devenu une affaire d'Etat ? On est allé un peu loin. Pourquoi tout ça ? Les amoureux du football sont bafoués, le football est bafoué". Une amertume d'autant plus grande que, pour tenter de désamorcer la crise, le Paris SG, "après une réunion avec la préfecture de police", avait indiqué vendredi après-midi avoir réussi à débloquer 307 places supplémentaires par rapport aux 1.000 prévues pour les supporteurs de Marseille. "Ces places seront dans la zone sécurisée dans la tribune visiteurs", avait ajouté le responsable parisien Jean-Philippe d'Hallivillée.

Auparavant, réagissant aux accusations marseillaises, le PSG avait réaffirmé dans un communiqué que "le dispositif d'accueil et de sécurité mis en place dans la tribune visiteurs du Parc des Princes" était le même que celui adopté lors du dernier PSG-Marseille. "Il n'avait alors pas provoqué la moindre objection de la part de l'Olympique de Marseille", avait ajouté le club parisien, tout en démentant toutes les accusations de l'OM et en précisant : "les structures de protection et d'isolement de l'espace visiteurs ont été dûment contrôlées par (...) la Préfecture de Police de Paris, la Commission de Sécurité et ont été agréées par la Commission des stades et des équipements de la Ligue de Football Professionnel". La LFP a précisé pour sa part que "le dispositif a été validé dimanche à la préfecture avec les représentants des deux clubs".

Photo d'ouverture : supporteurs de l'OM - archives

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience