En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Villepin et Sarkozy en baisse

Edité par
le 02 mars 2006 à 19h34
Temps de lecture
3min
sarkozy_villepin_confpresse

Paris, le 20 octobre - En les rassemblant au sein d’un même gouvernement, Jacques Chirac place la rivalité entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy au cœur de l’Etat. Les deux hommes diffèrent par le style, le verbe et la vision de la France mais partagent une même ambition : l’Elysée. En s’accordant sur une formule de « soutien » des militants au candidat UMP, ils retardent leur combat le plus tard possible. DR /

A lire aussi
SociétéLe ministre de l'Intérieur enregistre une chute de 8 points de sa cote de popularité et le Premier ministre de 7 points, dans le baromètre de mars TNS-Sofres pour le Figaro Magazine. A gauche, Ségolène Royal continue de dominer.

Le dernier baromètre TNS/Sofres confirme la nette baisse de popularité du chef de gouvernement. Il accuse une chute de 7 points par rapport au mois de février. Seules 36% des personnes interrogées souhaitent lui voir jouer un rôle plus important à l'avenir contre 44% en février. " Dominique de Villepin subit l'érosion classique d'un Premier ministre au moment où les difficultés s'accumulent. Sur plusieurs dossiers, il semble avoir un coup de retard ", analyse Emmanuel Rivière, le directeur du pole politique de TNS-Sofres. La tendance est-elle réversible ? " S'il parvient à se sortir de cette mauvaise passe, cela serait une première pour un hôte de Matignon ".  Pour 50% des Français, le gouvernement doit en priorité lutter contre le chômage. Mais 85% des personnes interrogées estime que l'action du gouvernement dans ce domaine n'est pas efficace.

Autre enseignement de cette enquête, cette zone de turbulences concerne l'ensemble des personnalités de droite. Elle rejaillit notamment sur le numéro deux du gouvernement et président de l'UMP Nicolas Sarkozy qui, tout en restant en tête des personnalités de droite, perd 8 points avec 44% de bonnes opinions.

Royal devant Jospin 

A gauche, la socialiste Ségolène Royal progresse encore et Lionel Jospin conforte sa position, selon cette enquête effectuée les 22 et 23 février auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus. La président de la région Poitou-Charentes se place en tête des personnalités de gauche avec 52%, soit trois points de hausse. Et Lionel Jospin arrive en cinquième position avec 32%, une progression de quatre points.

" Cette étude montre la naissance d'un clivage droite-gauche sur la personne de Ségolène Royal ; sa percée renforce sa popularité à gauche mais celle-ci baisse naturellement à droite au fur et à mesure qu'elle apparaît comme une candidate socialiste crédible " explique Emmanuel Rivière.

Commenter cet article

  • G.r. : Ras le bol de ces sondages formatés. Ca ne veut plus rien dire. Le questionnaire est fait pour que nous repondions dans le sens de celui qui a demandé ce sondage. Désolé messieurs les sondeurs, je ne réponds plus à vos questions, mes réponses sont interpretées à votre sauce.

    Le 03/03/2006 à 09h47
  • Danny : Mais que propose le PS et surtout Madame Royale????????????????

    Le 03/03/2006 à 09h26
  • Julien : J'ai l'impression que les médias sont de plus en plus pour la gauche, ça se ressent. Le coeur des médias balancent pour Ségolène. Ca ne peut que servir la droite car plus les médias soutiendront un camp, plus les français voteront pour l'autre. (Exemple: le référendum, souvenez-vous...)

    Le 03/03/2006 à 09h25
  • Simon : Sarkozy ferait bien de quitter le gouvernement dans la dernière ligne droite, c'est-à-dire en fin d'année, lors de la proclamation de sa candidature. Pas avant car on le traterait de lâche...Rester jusqu'à l'élection serait suicidaire car l'impopularité de ce gouvernement (si elle augmente et perdure) pourrait lui nuire énormément.

    Le 03/03/2006 à 08h35
  • PIERRE MARIE VALLEZ : Et si "on arrêtait" les sondages..... c'est un programe et une ambition politique qui doit faire élire un homme ou une femme, pas autre chose - la volonté de servir son pays, servir (pas se servir....)

    Le 03/03/2006 à 07h05
      Nous suivre :
      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      logAudience