En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

André Labarrère est mort


le 16 mai 2006 à 09h08
Temps de lecture
3min
TF1/LCI André Labarrère Mairie de Pau
À lire aussi
SociétéMaire socialiste de Pau depuis 1971, il est décédé mardi matin à l'âge de 78 ans. Il avait annoncé il y a peu qu'il souffrait d'un cancer.

Le Béarn vient de perdre l'une de ses figures locales, la France un homme politique iconoclaste . André Labarrère est décédé mardi matin à l'âge de 78 ans. La mairie de Pau a précisé que ce décès était intervenu à l'hôpital de Pau aux premières heures de la matinée. Il avait annoncé le 11 avril qu'il souffrait d'un cancer mais qu'il n'avait pas pour autant l'intention d'abondonner ses mandats. Lors d'une rencontre avec la presse, il avait alors déclaré qu'il avait appris sa maladie le 22 mars 2006 lors d'un contrôle de routine qu'il subissait tous les six mois depuis une double pneumonie qui l'avait frappé il y a deux ans.

Maire de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques depuis 1971, député puis sénateur, ministre sous François Mitterrand, André Labarrère avait été en France l'un des tout premiers élus à annoncer publiquement son homosexualité. Né le 12 janvier 1928, "Dédé", comme le surnommaient nombre d'élus locaux de tous bords, avait été élu député des Pyrénées-Atlantiques pour la première fois en mars 1967.En 1981, il devenait ministre délégué, chargé des Relations avec le Parlement alors que François Mitterrand, qu'il côtoyait depuis 1967, devenait président de la République. Il a conservé ce portefeuille jusqu'en 1986.

"Il sortait de l'ordinaire politique"

Cultivant de solides amitiés locales, se jouant des clivages politiques traditionnels, il réussit à se faire réélire cinq fois à la maire de Pau, dans une région où pourtant le centre-droit domine. Dans les rangs socialistes, son côté insaisissable et son franc-parler amusait ou exaspérait. Il s'était emporté contre Laurent Fabius pour avoir fait campagne pour le non au référendum sur la Constitution européenne et traitait Lionel Jospin de "traître" pour avoir "quitté le bateau dans la détresse" au lendemain de l'élection présidentielle de 2002.

Le président de l'UDF François Bayrou, élu des Pyrénées-Atlantiques, a été le premier à rendre hommage à "la personnalité extrêmement originale" d'André Labarrère. "C'était une personnalité qui sortait de l'ordinaire politique à la fois par ses provocations et son amour profond de sa ville", a-t-il souligné sur France Inter. Pour Laurent Fabius, "la mort d'André Labarrère est pour tous ses amis un profond chagrin. Je rends hommage au maire exceptionnel qu'il a été, inventif, attentif, amoureux de sa ville et bâtisseur permanent."  

"Grand amoureux de sa ville, il aura été un bâtisseur et un édile passionné (...) Il aura aussi assumé avec panache sa vie personnelle et montrer, une fois de plus, par sa réélection permanente, que les citoyens sont plus éclairés et ouverts que certains hommes politiques peureux ou précautionneux" a affirmé Jack Lang.

André Labarrère. Image AFP.

Commenter cet article

  • Carl : Un GRAND HOMME nous quitte !!! Enfin un homme politique qui échappait à l'étiquette "gauche ou droite". Il aimait tout simplement sa ville. MERCI POUR TOUT !!!!

    Le 16/05/2006 à 22h10
  • Bernard Boutin : Salut, l’artiste... Tu nous as tous quitté. Trop vite. La manière n’est pas la tienne. Il y manque le panache auquel tu nous as habitué. Tes mots (féroces parfois), ton charme, tes idées... Tu as trop aimé notre ville à vouloir l’en couvrir de Palais : Celui des Sports, celui de la Musique, celui des Congrès. Il t’aura manqué que celui de la Culture et de la Lecture... Le plus beau mais aussi le plus polémique. Il ne pouvait sortir de terre. Tu l’enterres et préfères disparaître. Tu ne verras pas non plus, le projet auquel les Animateurs d’Alternatives-Paloises tenait le plus : la réhabilitation du centre-ville. C’était le plus citoyen. Il concernait tous les palois Tu as trop aimé notre ville au point de travailler jour et nuit à son quotidien. Les palois se souviendront de tes consultations à la première heure du matin...Qui n’a pas eu recours à tes services ? Services que les électeurs te rendaient bien le jour venu. Tu t’y es tellement donné que tu en as oublié de t’occuper de toi-même et de ta santé. Dommage. Ta sortie méritait mieux. Un bilan, une fête de plus comme tu savais tellement les faire et le repos mérité, parmi nous. Ce repos, tu as préféré aller le passer loin de nous. Dommage, on te regrettera comme un vieux père auquel on s’était habitué. En lançant Alternatives-Paloises, il a 3 ans, je n’ai eu de cesse que de te respecter. T’attaquer était inutile. Tu étais trop fort. Attaquer tes idées, très projets était plus facile. Les excès devenaient de plus en plus nombreux... Toi, qui n’aimait pas quitter ta ville, te voilà parti pour un long voyage. Bonne route. Bernard Boutin Président d’ “Alternatives-Paloises.com

    Le 16/05/2006 à 21h04
  • Olivier : Il fut un des premier homme politique à avouer son homosexualité. Ce qui m'a aider, à l'époque, à assumer la mienne. C'est un grand homme, un exemple pour bien d'autres maires... Ce soir Pau est orphelin. Et ma Vallée d'Ossau de salut du fond du coeur.

    Le 16/05/2006 à 20h34
  • Pascal : Je réagis avec beaucoup de tristesse à cette annonce. C'était un homme d'une extrème bonté. Mes condoléances à sa famille.

    Le 16/05/2006 à 20h19
  • Sabrina : Salut Dédé ! Ta sympathie et ton dévouement nous manquera ! Bonne route, et repose-toi bien , tu l'as amplement mérité.

    Le 16/05/2006 à 19h55
      Nous suivre :
      Record du monde : 613 selfies en une heure !

      Record du monde : 613 selfies en une heure !

      logAudience