ARCHIVES

Fusillade à Ajaccio, un patron de bars tué


le 19 mai 2006 à 21h40
Temps de lecture
2min
fait divers vignette picto bleu (djs)

Crédits : INTERNE

À lire aussi
SociétéPaul Corticchiato, propriétaire de plusieurs bars et restaurants d'Ajaccio a été grièvement blessé par balles dans cette ville vendredi soir, surpris au volant de sa voiture.

Selon le procureur de la République d'Ajaccio, il serait tombé dans un guet-apens. Le propriétaire de plusieurs bars et restaurants d'Ajaccio est décédé peu de temps après avoir été grièvement blessé par balles vendredi soir. Paul Corticchiato, commerçant très connu à Ajaccio et âgé d'une petite cinquantaine d'années était au volant de sa voiture quand il a été pris sous le feu d'un ou plusieurs inconnus.

Une vingtaine d'impacts de balles avait été relevée par les  policiers. "Il est manifestement tombé dans un guet-apens. Il était seul au  volant de sa voiture quand il a été pris sous le feu d'une arme automatique,  probablement un pistolet-mitrailleur", avait déclaré vendredi le procureur de la  République.

Saisie en flagrance, la police judiciaire cherchait samedi matin à établir le profil de la victime. "Cela ressemble au modus operandi d'un règlement de compte", a estimé vendredi le procureur.

D'après AFP

Commenter cet article

  • AVENTURIER : Très touché par la mort de cet homme travailleur et servillable.Il été un peu de ma famille,frapper sur un proche est toujour douloreux, mais jusqu'à la mort cela est inadmissible. Chaque mort éloigne la Corse de son salut...pour aller dans le néant?

    Le 21/05/2006 à 16h22
  • Livia : RIP paul ! tu étais un grand homme peut importe ce que diront les médisants, en Corse il n'ya pas que les truands qui se font tuer, dieu seul jugera... ta gentillesse et ta générosité nous font dèja cruellement défaut ! une immense pensée pour ta famille

    Le 20/05/2006 à 22h35
  • Dimitri : Merci François premier d avoir acheté ce cailloux qui nous cause tant d ennuis et de plaisir à la fois.

    Le 20/05/2006 à 22h30
  • Livia : Voila je rétablis l'ordre des choses : c'était un homme très apprécié car tres généreux alors avant de dire que les truands se tuent entre eux pensez à la douleur des familles et à la vérité des faits MERCI Ensuite, pour dire que les corses ne savent pas ce qu'ils veulent c'est hors de propos on ne parle pas d'un crime politique ici, mais d'un commercant qui a été abbatu par qq1 qui jalousait sa réussite ! car dans le milieu des affaires OU QUE SE SOIT c'est malheureusement comme ca que ca marche merci a tous les gens qui laisse des commentaires d'éviter les propos anti-corses ! RIP paul

    Le 20/05/2006 à 20h07
  • Vastre : Monsieur Defferre dirait : "en Corse, on ne tue pas les juges comme à Lyon ou à Marseille : les truands se tuent entre eux".

    Le 20/05/2006 à 10h49
      Nous suivre :

      Les mots tendres de Chelsea Clinton pour sa maman

      logAudience