ARCHIVES

Incendie meurtrier à Marseille : deux jeunes hommes en garde à vue

Edité par
le 20 mai 2006 à 10h07
Temps de lecture
4min
incendie marseille (TF1/LCI)

incendie marseille (TF1/LCI) / Crédits : (TF1/LCI)

À lire aussi
SociétéUne jeune femme, son bébé et un enfant de 8 ans sont décédés dans l'incendie qui a ravagé vendredi soir un immeuble de trois étages à Marseille. Deux jeunes gens sont en garde à vue. Il pourrait s'agir d'un règlement de comptes avec un propriétaire habitant l'immeuble.

La mort de trois personnes, vendredi soir, dans l'incendie d'un immeuble du centre de Marseille ne serait pas le fruit de la malchance. Samedi matin, les enquêteurs ont annoncé avoir placé en garde à vue deux jeunes gens de 19 et 23 ans. Interpellé peu de temps après le sinistre, l'un d'eux présentait des traces de brûlure suspectes.

Vers 21 heures, vendredi, l'alerte est donnée dans l'immeuble situé dans le quartier de la Blancarde, dans le quatrième arrondissement de la ville. Les huit appartements sont majoritairement occupés par des familles d'origine comorienne. Très vite, les flammes atteignent le troisième étage où habitent une jeune femme et ses deux enfants, l'un encore bébé et l'autre âgé de 8 ans. Prise de panique, la mère se défenestre avec l'aîné. Elle se tue. Son enfant de 8 ans, très gravement brûlé, est décédé samedi. Quant au bébé d'un an, il sera retrouvé asphyxié par les pompiers.

Super 5 suspecte

L'enquête s'oriente vite vers une piste criminelle. Des témoins font part aux policiers de la présence d'une Renault Super 5 suspecte à proximité de l'immeuble. D'autres signalent avoir vu deux silhouettes s'enfuir précipitamment de l'immeuble. Vers une heure du matin, la brigade anti-criminalité stoppe la voiture sur la Canebière. Les deux occupants sont remis à la PJ, chargée de l'enquête. Il semble qu'un contentieux opposait l'un des incendiaires présumés à son propriétaire habitant l'immeuble.

Samedi matin, des membres du laboratoire de la police scientifique effectuaient des prélèvements dans l'immeuble afin de trouver des pièces prouvant que le feu a été allumé volontairement au pied de la cage d'escalier à l'aide d'hydrocarbures. Sept autres occupants de l'immeuble ont été hospitalisés.

incendie marseille (TF1/LCI)
Vendredi, vers 21h, un incendie se déclare dans  l'immeuble du centre
de Marseille  (DR)
incendie marseille (TF1/LCI)
Les habitants tentent d'échapper aux
flammes avant l'arrivée des secours (DR)
incendie marseille (TF1/LCI)
Une jeune mère et son enfant
se défenestrent (DR)
incendie marseille (TF1/LCI)
Les secours découvriront le corps
du bébé sans vie plus tard (DR)
Les enquêteurs sur les lieux d'un incendie suspect à Marseille le 19 mai 2005 (LCI/TF1)
Très vite, les enquêteurs soupçonnent
une origine criminelle au sinistre (TF1/LCI)
incendie marseille (TF1/LCI)
Samedi, les experts recherchent
des traces d'un combustible (TF1/LCI)
Images : document amateur / TF1 / LCI

Commenter cet article

  • Ortu didier : Quelques rectification je fais parti des locataires de l immeuble absent cette nuit la j ai decouvert ce qui c ete passe le lendemain juste pour vous dire que c etais la seule famille comorienne de l immeuble et que la personne vise est un proprietaire et pas le proprietaire de l immeuble.

    Le 21/05/2006 à 10h08
  • HOCINE : Brulée vive à 28 ans ,son bébé de 1 an mort aussi !Innocentes victimes , de la lacheté humaine ! Le frère 8 ans,dans état critique ! Tragédie inadmissible et intolérable ! Sincéres condoléances .Solidarité avec le peuple COMORIEN .

    Le 20/05/2006 à 20h28
  • Seb : Au premier etage vit un homme seul qui s'appel didier.O, il dormait heureusement chez sa copine cette nuit là. tonton je suis content de ne pas t'avoir perdu, je t'aime, ton neveu

    Le 20/05/2006 à 19h51
  • Eliot : C'est pour quand la révision de l'ordonnance de 1945?

    Le 20/05/2006 à 19h09
  • Laurent : Si on laisse de pareils guignols dans la nature, ca recommencera. Même si ils sont arrêtés, la justice "française" va les relâcher d'ici peu. J'en ai marre de ce pays de m....

    Le 20/05/2006 à 14h09
      Nous suivre :

      Ségolène Royal : "Ce ne sont pas les autres qui vont décider à ma place"

      logAudience