En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le procès du meurtre de Romain tué à la hachette en 2004


le 16 mai 2006 à 08h49
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Avignon Romain tué à coups de hachette
À lire aussi
SociétéEn janvier 2004, Romain, 15 ans était tué face aux remparts d'Avignon à coups de hachette. Le procès de son meurtrier présumé, un jeune Marocain de 21 ans, s'est ouvert mardi matin devant la cour d'assises du Vaucluse. L'accusé reconnaît les faits mais cherche à minimiser sa responsabilité.

Hamadi Debche, un Marocain de 21 ans, comparaît depuis mardi matin devant la cour d'assises du Vaucluse pour l'assassinat toujours inexpliqué du jeune Romain, un adolescent de 15 ans tué à coups de hachette en juillet 2004 à Avignon. Hamadi Debche, né en mars 1985 au Maroc dans une région très rurale et défavorisée, a reconnu l'homicide volontaire mais a nié avoir prémédité son acte. Il affirme s'être senti "insulté" par la victime et invoque les effets de l'alcool ou "le destin" pour minimiser sa responsabilité. L'accusé doit répondre durant quatre jours d'homicide volontaire avec préméditation et vol sous la menace d'une arme.

La petite amie laissée sous le choc

Après sept mois d'errance en Espagne et dans le sud de la France, le périple de Hamadi Debche, clandestin et vagabond vivant de la générosité de passants ou de vols, l'avait conduit sur l'île sur le Rhône de la Barthelasse, face aux remparts d'Avignon, dans l'après-midi du 17 juillet 2004. Le long d'une digue où Romain Benavent se promène avec sa petite amie Marion, âgée de 13 ans à l'époque, l'assassin présumé les aborde. Selon le récit de Marion, l'homme ne parle manifestement pas français car il leur demande une cigarette par gestes, en portant ses doigts à sa bouche. "Désolé, on ne fume pas", répond Romain à Debche qui poursuit sa route, à pied. Il repasse devant eux une demi-heure plus tard, sans adresser la parole aux deux adolescents qui discutent, assis sur la digue.

Un peu plus tard, Marion voit soudain Romain s'effondrer. Sans comprendre immédiatement qu'il vient d'avoir le crâne fendu par deux coups de hachette, elle se retourne et aperçoit Debche qui tient l'arme à la main. Elle s'enfuit mais tombe. L'homme la rattrape, brandissant la hachette qu'il a dérobée dans une cabane à outils voisine. Par gestes, il lui fait comprendre qu'il veut le deux-roues de Romain et l'oblige, sous la menace mais sans violence, à l'aider à démarrer l'engin, abandonnant la jeune fille en état de choc. Marion prévient par téléphone les parents de Romain qui se précipitent sur les lieux. En vain car l'autopsie a prouvé que la victime avait été tuée sur le coup. Debche prend la fuite, jetant au passage la hachette dans un verger de l'île. Il abandonne la moto, en panne, à seulement quelques kilomètres de là.

Interpellé cinq jours plus tôt

Les enquêteurs ont retrouvé sa trace le 28 juillet au centre de rétention de Sète (Hérault) où il avait été placé en attente de sa reconduite à la frontière. Interpellé cinq jours plus tôt à Aigues-Mortes (Gard) pour tentative de vol, il se prévalait d'une fausse identité mais s'était trahi en confiant être l'auteur du meurtre de Romain à l'un de ses co-détenus qui l'avait dénoncé. Ses empreintes digitales ont achevé de le confondre avant que les policiers n'obtiennent ses aveux.

L'accusé avait déjà été interpellé à Marseille et placé en rétention administrative durant 17 jours. Mais il n'avait pu être expulsé car le consulat du Maroc ne l'avait pas reconnu comme sujet de ce pays. Il avait donc été remis en liberté le 16 juillet, la veille du meurtre. Issu d'une famille de paysans sans terre vivant dans une grande précarité, Debche n'a quasiment jamais été scolarisé et a commencé à travailler dès l'âge de six ans, d'abord en gardant des moutons puis comme employé dans des plantations de cannabis. Malgré sa personnalité très fruste, il est doté de "bonnes capacités intellectuelles" et ne souffre d'aucun trouble psychique ou mental, selon les experts. En janvier 2005, Debche a tenté de se pendre dans sa cellule.

(Photo : archives)

Commenter cet article

  • Message d'une française : C'est un acte ignoble. Enfin des malades, il y en a partout malheureusement(et de toutes origines),comme l'affaire Madison ou mathias. Sur 7 commentaires, 3 sont des propos racistes, mais où va la France...

    Le 16/05/2006 à 18h18
  • Kraimi : Je suis marocain, je me pose tjr la même question, si des "étrangers" faisaient ceci ds mon pays, aurais je été aussi tolérant. Merci à la France de supporter tous ça...croyez moi, ce n'est qu'une minorité qui existe aussi parmi les Français. ka, Tanger

    Le 16/05/2006 à 14h35
  • Benjamin : Comment se fait il que ce recidiviste (vols etc...) ait été remis en liberté alors qu'il était censé être expulsé? Reflechissez un peu et vous trouverez vite qui sont les responsables de la présence de ces assassins en France. Si les lois etaient appliqués correctement, ce jeune aurait déja été expulsé avant même d'avoir rencontré la victime. Faudra pas être surpris des 2 candidats au second tour 2007... Merci de me publier cette fois.

    Le 16/05/2006 à 13h36
  • Grrrrrrrr! : Les rôles de victime et d'assassin auraient été inversés, Romain aurait été direct accusé d'un crime raciste! Il y aurait eu des marches silencieuses, avec toutes les associations luttant (soit disant!!) contre le racisme! Mais là non hein, c'est pas grave du tout, et cette hypothèse de crime raciste on ne l'évoque pas! On en parle JAMAIS quand ça va dans ce sens là et on en parle TOUJOURS quand ça va dans l'autre sens!! Merci de me publier éventuellement un jour.........

    Le 16/05/2006 à 12h20
  • Thierry : Comme par hasard , ni le MRAP , ni SOS RACISME , et tout leurs amis de gauche , n'ont appelé a manifester , ni même condamné cette acte barbare , pourquoi ?il a été assassiné a la HACHE !!! ce n'est pas si grave que ça ... étonnez vous lors des résultats des URNES ...

    Le 16/05/2006 à 12h17
      Nous suivre :
      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      logAudience