En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Il saute en parachute de la Tour Eiffel


le 17 mai 2006 à 19h14
Temps de lecture
3min
parachute
À lire aussi
SociétéJohan Vervoort, spécialiste belge du "base-jumping", a sauté en parachute mercredi à l'aube du troisième étage de la Tour Eiffel. Un "exploit" réalisé pour les besoins d'une émission télévisée flamande, qui cherche encore son public et a trouvé là matière à publicité spectaculaire.

Un Belge de 34 ans, Johan Vervoort, a sauté en parachute sans incident mercredi à l'aube du troisième étage de la Tour Eiffel, un an jour pour jour après le saut mortel d'un Norvégien. Dans un communiqué, transmis par VTM, la chaîne privée la plus populaire en Flandre qui a filmé le saut, cet adepte du base-jumping (saut du sommet d'un immeuble ou d'une falaise en ouvrant son parachute quelques secondes plus tard), a assuré que ce saut était son cinquième de la Tour Eiffel.

Johan Vervoort, le plus connu des "base-jumpers" flamands, a expliqué qu'il avait sauté vers 6 heures d'une hauteur de 270 mètres, "juste sous le sommet" de la tour. Il a sauté en déployant un drapeau du "Robland", Etat imaginaire créé pour les besoins d'un programme télévisé du même nom. Diffusé chaque dimanche soir sur VTM, l'objet de "Robland" est de créer un nouvel Etat en inventant une monnaie, un drapeau, un gouvernement et en délivrant des "passeports" (130.000 à ce jour). La semaine prochaine, le présentateur du programme, le roi "Rob 1er", doit d'ailleurs de rendre à New York pour demander la reconnaissance du "royaume de Rob" par les Nations unies.

Un saut pour sauver "Robland" du flop

Lancée en avril, l'émission s'est soldée par un flop, les audiences n'atteignant pas les niveaux espérés par VTM. Selon le producteur de "Robland", Arne 'T Jolle, le saut a donc pour but d'attirer à nouveau l'attention des médias sur les "exploits" réalisés dans le cadre de l'émission.

Le Belge s'est probablement fait enfermer mardi soir dans le bâtiment, qui ouvre chaque jour à 9 heures, pour sauter à l'aube. Il a raconté qu'il avait déjoué les mesures de sécurité: "poste de police permanent au pied du monument, caméras de surveillance, nouveau système d'alarme et caméras infrarouges" et grillages. Selon une source policière, le sauteur était attendu en bas par des amis qui l'ont embarqué en voiture.

Photo d'ouverture : archives

Commenter cet article

  • Philippe : Bien vu, les services de sécurité de la Tour Eiffel !!!

    Le 18/05/2006 à 09h24
  • Vastre : Quelle performance ! La prochaine fois, il se farcit une nana entre le sommet et le sol : qui est volontaire pour se faire sauter dans le ciel de Paris ?

    Le 18/05/2006 à 03h23
  • J-Yves : Comme quoi, au niveau Securite, la Mairie de Paris peut mieux faire...

    Le 17/05/2006 à 23h33
      Nous suivre :
      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      logAudience