En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sida : une parade pour dire qu'"on s'en fout pas"


le 21 mai 2006 à 20h04
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Solidarité Sida Parade "On s'en fout pas"
A lire aussi
SociétéDes milliers de personnes ont défilé dimanche à Paris lors d'une grande parade musicale organisée par Solidarité Sida, pour demander l'accès aux médicaments pour les pays pauvres touchés par le virus.

Environ 80.000 personnes selon la police, quelques centaines de milliers selon les organisateurs, ont défilé dimanche après-midi dans les rues de Paris lors d'une grande parade musicale organisée par Solidarité Sida, pour demander l'accès aux médicaments pour les pays pauvres touchés par le virus.

Une dizaine de chars transformés en scènes, sur lesquels se produisaient une quarantaine d'artistes qui se relayaient toutes les heures, ont parcouru lentement la capitale au départ de Bastille en début d'après-midi. Le cortège, étiré sur des centaines et des centaines de mètres, est arrivé sur l'esplanade des Invalides en début de soirée.

Un enjeu pour 2007

Un "die-in", pendant lequel tous les manifestants s'allongent par terre, devait avant la dispersion, y être organisé pendant quelques minutes, symbole de "cimetière humain", a indiqué Luc Barruet, directeur et fondateur de l'association. Cette grande parade est un des temps forts de la campagne de Solidarité Sida baptisée "On s'en fout pas" qui entend "défendre une France solidaire des pays pauvres dans le combat pour l'accès aux traitements". La "jeunesse attend courage et audace des hommes politiques pour rendre les médicaments contre le sida accessibles aux pays pauvres", a indiqué Luc Barruet. "Aujourd'hui, un malade sur six a accès aux traitements et 6 millions en ont besoin de manière urgente et n'en ont pas", a-t-il ajouté.

Le Sida "doit devenir un enjeu pour les prochaines présidentielles", a ajouté le directeur-fondateur de Solidarité Sida, précisant que la campagne allait se poursuivre par des mobilisations diverses, opérations de presse, pétitions, etc., jusqu'aux élections.

De nombreux artistes avaient confirmé leur participation à la parade : Cali, Bénabar, Tiken Jah Fakoly, Les Wampas, Bob Sinclar, Têtes Raides, Les Motivés, La Rue Kétanou, Sergent Garcia, Dub Incorporation, Bumcello, Marcel & son Orchestre, Saian Supa Crew, La Grande Sophie, K2R Riddim, Debout sur le zinc, Etienne de Crecy, Bombes 2 Bal, Jim Murple Memorial, Les Blérots de Ravel, Sébastien Martel, Dj Medhi, Karpatt,

(La parade dans les rues de Paris dimanche après-midi/TF1)

Commenter cet article

  • Estelle : Mais c'est quoi cette connerie, c'est quoi ce commentaire...evidemment qu'il n'y a pas de difference a faire entre les malades qu'ils vivent en Afrique ou en Europe. Personne ne cherche a attraper le sida, que faites-vous de ceux qui sont contamines lors de prises de sang ou de ceux et celles dont la compagne ou le compagnon a trompe avec un seropositif, et j'en passe des pires et des meilleures!Commentaire tout a fait honteux, egalement en ce qui concerne le jugement des pays pauvres economiquement que TBS vous avez qualifie de 'moins CIVILISES'??? Merci de me publier...

    Le 21/05/2006 à 21h14
  • DUPONT : Espérons que chacun des 80 000 manifestants a matérialisé sa solidarité et son engagement, pour l'exemple, en donnant au moins 15 euros (total : 1 200 000euros). Merci pour les pays pauvres.

    Le 21/05/2006 à 21h08
  • Camille : Parade géniale ! (notamment AqME) on devrait faire plus de parade de ce genre ... Bravo aux organisateurs & bénévols ! En espérant que les hommes politiques prennent conscience un peu plus de ce problème grâce à cette journée

    Le 21/05/2006 à 21h08
  • Muriel : Evidemment "on s'en fout pas" Un etre humain qui meure avant l'heure c'est on ne sait combiens de progres avortes pour l'humanite entiere. De plus, meme les plus egocentristes d'entre nous realisent que negliger la generalisation d'une maladie contagieuse mortelle chez les pauvres, c'est aussi prendre le risque de decimer les riches a plus ou moins breve echeance. Alors qu'on soit humaniste ou pas, on est tres probablement tous d'accord sur le sujet de l'acces aux medicaments pour les pauvres (des pays riches et pauvres).

    Le 21/05/2006 à 20h50
  • PM : Oh! non! On ne peut pas et on ne doit pas se foutre du SIDA...Mais il faut bien faire une énorme différence entre les malades de nos pays (qui sont littéralement allés chercher leur malheur)et ceux des pays moins civilisés où les gens sont contaminés contre leur gré, surtout les femmes qui doivent se soumettre à la volonté de leurs hommes, et les enfants qui trinquent en conséquence...! C'est ceux-là que l'ONU devrait activement protéger. Et les initiatives privées, si elles sont louables, sont insuffisantes.

    Le 21/05/2006 à 20h23
      Nous suivre :
      Syrie : il filme les exactions commises par les jihadistes et témoigne au péril de sa vie

      Syrie : il filme les exactions commises par les jihadistes et témoigne au péril de sa vie

      logAudience