En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Villepin ne voulait pas que Sarkozy soit mis "au courant"


le 18 mai 2006 à 21h10
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Clearstream Jean-Louis Gergorin

10 mai 2006 : mis en cause par plusieurs médias dans l'affaire Clearstream, Jean-Louis Gergorin demande à être déchargé de ses fonctions au sein d'EADS pour "se consacrer à sa défense". /

A lire aussi
SociétéL'ex-dirigeant d'EADS affirme dans Libération que Dominique de Villepin ne voulait pas que Nicolas Sarkozy soit informé d'une enquête sur les listings de comptes. Autre aveu. Gergorin n'est pas seulement l'auteur de la première lettre au juge van Ruymbeke, il aussi celui de la deuxième mettant en cause Nicolas Sarkozy.

Jean-Louis Gergorin distille les révélations ou, du moins, sa vérité. Après une interview fleuve dans le Parisien jeudi, l'ancien diplomate reconverti dans les affaires s'épanche vendredi dans Libération et dans le Figaro. Les juges chargés de l'affaire Clearstream, eux, ne l'ont pas encore entendu. Il assure dans Libération que Dominique de Villepin ne voulait pas que Nicolas Sarkozy soit mis "au courant" d'une enquête sur les listings de comptes Clearstream.

Dans des déclarations au quotidien, l'ex-dirigeant d'EADS, a expliqué avoir "parlé de mettre la DST (Direction de la surveillance du territoire) sur le coup" lors de la réunion du 9 janvier 2004 au Quai d'Orsay, entre lui, Dominique de Villepin et le général Philippe Rondot. "Villepin a répliqué : 'certainement pas, Sarkozy va être au courant'. Devenu ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin confiera en juillet 2004 une enquête à la DST sur les listes de comptes.

Auteur de la 2e lettre

Autre aveu. Jean-Louis Gergorin n'est pas seulement l'auteur de la première lettre au juge Renaud van Ruymbeke - comme il l'a reconnu jeudi dans le Parisien, il aussi  "l'auteur de  la deuxième lettre anonyme", affirme vendredi Le Figaro. Selon le quotidien, "le 11 juin 2004, Jean-Louis Gergorin décide d'envoyer au juge une seconde liste, où, parmi 895 comptes référencés chez  Clearstream, apparaissent les noms de Nagy et Bosca, les patronymes de Nicolas Sarkozy".  

Au même moment, Sarkozy, en conflit avec Chirac,  s'apprêtait à se présenter aux suffrages des militants pour prendre la tête de l'UMP. Jean-Louis Gergorin répond que cette liste "s'inscrivait dans une continuité d'informations crédibles pour moi.  J'ai estimé que c'était à la justice d'enquêter et de vérifier". "Je ne suis pas un corbeau", répète-t-il : "Moi j'ai  transmis à des autorités administratives puis judiciaires officielles, auprès de  qui je me suis pleinement identifié, des informations que je considérais et que je considère toujours comme ayant une probabilité forte d'exactitude justifiant des vérifications approfondies", justifie-t-il.

(Image d'archives/Jean-Louis Gergorin/DR)

Commenter cet article

  • Bob : Attention !! Dominique de Villepin a dit : "Non, non, surtout pas l'Intérieur !". C'est différent car il n'a pas de compte à rendre au Ministère de L'Intérieur !! Votre sous-entendu est faux, cela n'a rien à voir avec la personne de Nicolas Sarkozy. Merci de me publier

    Le 19/05/2006 à 11h57
  • Dede : On ne saura jamais l entiere verite probablement on fera "tomber" les lampistes ah! la soif du pouvoir...et pendant ce temps la le peuple "trinque"

    Le 19/05/2006 à 11h19
  • Betty : Aux Etats Unis c'est les histoires de fesses En France c'est les histoires de gros sous chacun ses armes pour alimenter les ragots. N'Y a t-il pas de choses plus importantes à gérer dans un Pays

    Le 19/05/2006 à 10h50
  • Olivier : De Villepin, en voyage à la Reunion, fait mine que tout va bien, mais ces dernières revelations nous prouvent le contraire. Il est de plus en plus en sursis à Matignon.

    Le 19/05/2006 à 10h44
  • Bob : Gergorin a manipulé tout le monde avec ces fausses listes et prétend encore que la teneur de ces listes est réelle !! A-t'il un problème psycho ?

    Le 19/05/2006 à 10h12
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience