ARCHIVES

Da Vinci Code : les éléments de la controverse

Edité par
le 16 mai 2006 à 14h24
Temps de lecture
4min
RETRO 2004 the da vinci code
À lire aussi
SociétéDans le Da Vinci Code, Dan Brown affirme que l'Eglise catholique complote depuis 2000 ans pour cacher la descendance que Jésus a eu avec Marie-Madeleine. Il assure que toutes les descriptions d'oeuvres d'art, de documents et de rituels sont avérées. LCI.fr liste les principales erreurs relevées par les spécialistes.

Le Da Vinci Code est un roman historico-ésotérique. Sauf que, dès l'introduction, son auteur Dan Brown sème le trouble chez le lecteur, d'une simple phrase : "toutes les descriptions de monuments, d'œuvres d'art, de documents et de rituels secrets évoqués sont avérés". LCI.fr vous propose un bref récapitulatif des principales affirmations du Da Vinci Code qui font débat aujourd'hui.

  • Ce qu'affirme le Da Vinci Code : Jésus est un homme comme les autres. Il était marié à Marie-Madeleine, avec qui il a eu des enfants. 

Que ce soit dans la Bible ou les quatre Evangiles, il n'existe aucune trace d'un mariage de Jésus ni d'une quelconque descendance de Jésus et Marie-Madeleine. Marie-Madeleine a longtemps été considérée comme un personnage de composition, réunissant trois femmes : Marie de Magdala, qui fut la première à voire Jésus ressuscité ; Marie de Béthanie, sœur de Lazare et de Marthe ; et la pécheresse, sauvée par Jésus de la lapidation.

  • Ce qu'affirme le Da Vinci Code : l'Eglise catholique cacherait à tout prix le secret de cette descendance depuis deux mille ans. Au XXe siècle, elle se sert d'un moine de l'Opus Dei comme sicaire. 

Fondée en Espagne en 1928 par Josemaria Escriva de Balaguer, l'Opus Dei (Oeuvre de Dieu) compte 80.000 membres à travers le monde (1600 en France), dont 70 % de laïcs. Première incohérence, il n'y a pas de "moine" dans cette organisation. Deuxième incohérence, l'Opus Dei ne peut être considérée comme une secte, qui plus est meurtrière, dans la mesure où elle est le seul groupe conservateur auquel Jean Paul II a accordé en 1982 le statut de Prélature personnelle. Son fondateur a même été canonisé en 2002, 27 ans seulement après sa mort.

  • Ce qu'affirme le Da Vinci Code : Le Prieuré de Sion est une société secrète fondée en 1099 pour protéger la descendance de Jésus et Marie-Madeleine. Parmi ses membres, on compterait Léonard de Vinci, Victor Hugo, Jean Cocteau. Le Prieuré aurait fondé l'ordre des Templiers. 

En réalité, le Prieuré de Sion a été fondé en 1956 par Pierre Plantard, amateur d'ésotérisme, qui a fabriqué et déposé à la Bibliothèque nationale les "dossiers secrets" (textes fondateurs), selon les journalistes Marie-France Etchegoin et Frédéric Lenoir ("Code da Vinci: l'enquête" - Robert Laffont). Il aurait avoué en 1992 avoir créé de toutes pièces cette société secrète, qui était censée le mettre sur le trône de France en tant que descendant des Mérovingiens et de Jésus-Christ.

  • Ce qu'affirme le Da Vinci Code : le Vatican aurait commandité le meurtre des Templiers 

L'ordre des Templiers fut créé en 1119 à Jérusalem. Il s'agissait de moines-soldats chargés de protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem. Ils participeront par la suite aux croisades. Au XIVe siècle, les Templiers restent un ordre militaire mais ils n'ont plus de guerre à mener. La richesse et surtout le pouvoir de l'ordre -qui dépend directement de la papauté - inquiètent le roi de France Philippe le Bel. Le vendredi 13 octobre 1307, il ordonne l'arrestation de tous les Templiers. Un mois plus tard, le pape ordonne à son tour l'arrestation de tous les Templiers de la Chrétienté, pour reprendre l'initiative car sur le fond, il s'agit avant tout d'une lutte de pouvoir opposant le pape et le roi de France. L'ordre disparaîtra totalement en 1314.

  • Ce qu'affirme le Da Vinci Code : dans la Cène, de Léonard de Vinci, ce n'est pas Jean qui est assis à gauche de Jésus, mais Marie-Madeleine.

Dans son argumentaire Dan Brown prend pour preuve les traits efféminés du visage de Saint Jean. Or, à l'époque de la Renaissance italienne, Saint Jean était toujours représenté sous les traits d'un adolescent efféminé, symbole de la beauté masculine.

Commenter cet article

  • Philippe : 30% des Français ayant lu le bouquin croient aux thèses de ce Dan Brown. Ce n'est donc pas un roman innocent, mais il a au moins l'avantage d'être un révélateur sur la culture historique et religieuse de ce pays : à peu près nulle. Ensuite, bis repetita placent, les évangiles canoniques n'ont PAS été écrits des centaines d'années après la mort de Jésus. Tous les historiens sont d'accords pour dire qu'ils ont été rédigés avant la fin du 1er siècle, et même, pour celui de saint Marc, avant 70, date de la destruction du Temple de Jérusalem. L'histoire des origines de l'Eglise est passionnante, mouvementée, parfois drôle ou tragique, alors de grâce, si vous avez envie d'en savoir plus, informez vous auprès de sources vraiment sérieuses. Ne buvez pas l'eau putride de ceux qui chassent les pseudo-scoops, la provocation et la gloriole. Ceux-là font du show-bizz, pas de l'Histoire.

    Le 17/05/2006 à 12h14
  • Chris : Pourquoi donner autant d'importance à un roman ? Sur la couverture il est écrit ROMAN et non pas HISTOIRE. Ce roman est très original et le fait de commencer sur un prologue "faits avérés" permait simplement de mieux s'imprégner de l'atmophère. Cette idée de Jésus en tant qu'homme, époux et père est très séduisante et l'accepte qui veut ! Mais faire autant de polémiques j'en suis médusée, cela ne fait que donner de l'importance à des faits complètement imaginaires ! Pourquoi quand il s'agit de religion les réactions sont-elles toujours aussi violentes ? On ferait mieux de polémiquer sur l'avenir de notre pays (qui est un état laïc) et de régler les problèmes vitaux de tous les habitants de France !

    Le 17/05/2006 à 11h54
  • Enaiv : C'est d'abord et avant tout un bon roman et un bon roman est souvent decevant lorsqu'il devient un film. Quant à ce qui touche au domaine du dogme catholique, il faut dire que le traité de Nicée a dicté la plupart des piliers de la foi chrétienne au 4ème siècle ; que les documents sur lesquels ils se basaient ont tous été écrits largement après la mort du Christ et que les romains et les chrétiens de l'époque étaient particulièrement mysogines. Moi, non plus je ne vois pas pourquoi le christ n'aurait pas été marié et n'aurait-il pas eu de descendance ; il est mort à 33 ans et a commencé sa vie religieuse à 30 ans. Il avait eu largement le temps de se marier avant. Le plus dire pour l'église actuelle serait de reconnaître ce fait alors qu'elle s'oppose toujours au mariage des prêtres. Merci de me publier.

    Le 17/05/2006 à 11h48
  • Fabien : Dan Brown commence son livre par une préface toute simple, où il y est écrit "Les faits ...." Il n'y cite que deux trois éléments, et parmi ceux ci, ne figure pas la théorie qui déclenche de la polémique. C'est d'ailleurs le principe d'une fiction.... ;) D'ailleurs un livre de science fiction appelé "La Madonne noire" (edition fleuve noir) sorti bien avant le da vinci code reprend les memes théories, également sur fond d'intrigue policière. Il n'y a jamais eu de scandale sur ce livre, car c'est clairement de la fiction .....

    Le 17/05/2006 à 11h33
  • Michel : Il y a effectivement de nombreuses incohérences dans le roman tant sur le plan artistique, que religieux ou historique. L'intrigue est bien ficelée mais Dan Brown aurait pu faire un roman aussi passionnant sans accumuler les incohérences historiques et sans affirmer des faits sans fondement. Pour compléter votre article, on peut ajouter que les apocryphes gnostiques ont été écrits après les 4 évangiles canoniques et non avant, ils ne mentionnent pas l'existence de Jésus, et ne peuvent donc être considérés comme des textes fondateurs. Il ne faut pas oublier qu'avant le christianisme, il y avait le judaïsme et la tradition des Ecritures. Les contemporains de Jésus connaissaient ses Ecritures lues dans les synagogues. Une partie de ces textes forment l'actuel Ancien Testament de la Bible. Les apôtres de Jésus ont prêché sur la base de ces textes et annoncé la résurrection de Jésus conformément aux Ecritures. C'est la génération suivante, qui à partir de 70 a écrit les évangiles de Luc, Marc, Matthieu et Jean, afin de passer d'une transmission orale à une transmission écrite. Les 4 évangiles de référence datent du premier siècle. Par ailleurs, si Jésus avait été marié, comment expliquer que ce ne soit écrit ni dans les évangiles canoniques ni dans les évangiles apocryphes postérieurs. Pourquoi les apôtres auraient ils caché l'imposture d'un Jésus Messie et affirmé sa résurrection malgré les persécutions et la mort ? D'autant qu'au delà des 12 apôtres, ce sont des centaines de disciples qui ont connu Jésus et ont cru immédiatement à sa résurrection. Que nul d'entre eux n'ait avoué un prétendu complot dans un contexte de persécution parait difficile à croire.

    Le 17/05/2006 à 11h28
      Nous suivre :

      Didier François à ses collègues d'Europe 1 : "ce n'est pas mon meilleur reportage"

      logAudience