En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Avalanche meurtrière dans le massif du Mont-Blanc


le 19 août 2006 à 18h00
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : Photo d'archive

Photo d'archive / Crédits : DR

À lire aussi
SociétéUne coulée de neige a emporté une dizaine de personnes samedi au niveau du Mont-Blanc du Tacul. Malgré la rapide intervention des secours, il y a deux morts et quatre blessés. Le drame a été provoqué par une avalanche de plaque, due à une accumulation de neige en altitude, qui s'est produite sur la voie normale du Tacul.

Deux alpinistes ont été tués et quatre autres blessés, dont deux sérieusement, samedi après-midi par une avalanche au Mont-Blanc du Tacul, alors qu'ils redescendaient le sommet, selon un dernier bilan revu en soirée à la baisse par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. Plus tôt, un premier bilan faisait état de deux morts et de huit blessés.

Les deux personnes décédées sont deux Français originaires du Jura et âgés de 50 ans et 26 ans. Lors de l'avalanche, ils évoluaient dans un groupe de dix personnes dont huit alpinistes suisses parmi lesquels un guide de haute-montagne. "Parmi ces Suisses, on comptait des hommes et des femmes : quatre sont indemnes mais choqués, quatre autres ont été blessés dont deux légèrement et les deux autres plus sérieusement, a indiqué un membre du PGHM de Chamonix. Ces derniers souffrent de douleurs thoraciques et de fractures mais leurs jours ne sont pas en danger".

Un manteau neigeux instable, prudence recommandée

L'avalanche s'est déclenchée vers 13H15 à 3900 m d'altitude sur la voie normale, quand le passage des alpinistes a provoqué le détachement d'une plaque, qui a ensuite balayé toutes les victimes, françaises et suisses, dont on ignore encore si elles faisaient partie d'un même groupe. L'enquête, menée par le PGHM de Chamonix, est en cours pour notamment le déterminer. Toutes les victimes ont été héliportées vers les hôpitaux de la vallée, certaines à Chamonix, d'autres à Sallanches, selon les gendarmes.

Menées par le PGHM de Chamonix, les recherches ont duré deux heures et demi et mobilisé une dizaine de personnes dont un maître-chien. "Les victimes n'étaient pas équipées d'Arva (Appareil de Recherche de Victime d'Avalanche), qui permettent aux sauveteurs de les localiser, a expliqué un membre du PGHM. On a fait des repérages visuels et sondé la zone". "On a pu enregistrer dans cette zone plusieurs avalanches dans l'année", ajoute-t-on encore au PGHM de Chamonix. "Ces derniers jours on a eu des conditions météo hivernales en altitude rendant le manteau neigeux instable. On conseille au public de bien se renseigner auprès des professionnels avant de grimper".

Photo d'ouverture : archives

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience