Les cinq "faucheurs volontaires" laissés en liberté


le 01 août 2006 à 12h35
Temps de lecture
3min
josé bové procès toulouse sept 2005
À lire aussi
SciencesLes cinq "faucheurs volontaires" arrêtés lors d'une destruction de parcelle de maïs OGM près de Toulouse, dans la nuit de  dimanche à lundi, ont été laissés en liberté mardi. Ils seront convoqués ultérieurement en correctionnelle.

Après plus de 36h de garde à vue, les cinq militants ayant détruit dimanche une parcelle de maïs OGM sont ressortis libres du palais de Justice de Toulouse, acclamés par plusieurs dizaines de sympathisants et le slogan : "OGM, non, non, non".

Ils ont été laissés en liberté mardi après-midi, mais placés sous contrôle judiciaire, par le juge des libertés et de la détention de Toulouse. Ils seront convoqués en correctionnelle le 19 septembre prochain. Le juge, qui a successivement entendu les trois hommes et les deux femmes interpellés lundi matin, n'a donc pas suivi les réquisitions du parquet. Il a toutefois interdit aux cinq militants de séjourner dans le département de Haute-Garonne.

"Ca nous motive encore plus"

"Je vais continuer à faucher, ailleurs qu'en Haute-Garonne, puisque le contrôle judiciaire m'interdit d'y venir, parce que le système répressif, ça nous motive encore plus", a notamment déclaré Francis Roux, "paysan aveyronnais" déjà condamné à 4 mois de prison avec sursis pour des faits similaires. "C'est l'agriculture du monde entier qui m'intéresse. On casse tout pour les multinationales, je n'ai pas envie qu'on détruise des centaines de millions de personnes pour le fric", a-t-il ajouté.

Ces "faucheurs volontaires" avaient été arrêtés lundi vers 2h du matin, à Daux en Haute-Garonne (lire notre article), à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Toulouse, alors qu'ils venaient de détruire une parcelle de maïs OGM cultivée pour le semencier Pioneer.

Manifestation de céréaliers contre les saccages d'OGM

Environ 250 producteurs de maïs ont manifesté mardi dans le sud de la France pour protester contre ces saccages. "C'est une première que l'on manifeste contre des anti-OGM", s'est félicité Luc Esprit, directeur général de l'association générale des producteurs de maïs (AGPM), assurant que les agiculteurs sont décidés à riposter. "De tels actes sont intolérables", a-t-il dit. "C'est la première fois que des agriculteurs détruisent le champ d'un autre agriculteur", a-t-il soupiré. Cette année, entre 450 à 500 producteurs français ont cultivé en France du maïs OGM à des fins commerciales. Ces agriculteurs se trouvent surtout en Midi-Pyrénées, en Aquitaine et en Poitou-Charentes.

(Photo Tf1-LCI - archive : José Bové lors de son procès à Toulouse en 2005)

Commenter cet article

  • George : Y a t il encore une justice en France ? Il serait si simple de mettre Bove en prison pour un an, de l'interdire de droits civiques, de le pénaliser financièrement sur ses biens idem pour les suiveurs l'argent servant à indemniser les agriculteurs spoliés. Le laisser aller français est sidérant!

    Le 02/08/2006 à 06h30
  • Jacques : C'est bien, battez vous et ne laissez pas les OGM rentrer en France, si les gens veulent en avaler qu'ils viennent passer des vacances au Canada. Quand ils vont voir comment ils vont gonfler et ne plus rentrer dans leurs pantalons -> retour expresso en France.

    Le 02/08/2006 à 02h49
  • Vastre : "les cinq militants ayant détruit dimanche une parcelle de maïs OGM sont ressortis libres du palais de Justice de Toulouse, acclamés par plusieurs dizaines de sympathisants". La prétendue "justice" donne une belle image de la République et des citoyens qu'elle est censée représenter. On s'étonnera ensuite que les mêmes citoyens piétinés par une bande de hors la loi (eux même flattés par les médias) aillent à la pêche au lieu de se rendre aux urnes. Nous vivons dans un pays où les terroristes gouvernent et sont soutenus par les pouvoirs publics. Lamentable !

    Le 02/08/2006 à 01h04
  • Xavier : Non aux OGM ! Ils détruisent notre environnement au même titre que les farines animales. Même si ces actions sont radicales et certainement non justifiable vis à vis de la loi, il est anormal que nous subissions une dictature des multinationales qui veulent accroître leurs profits au détriment de notre santé.

    Le 01/08/2006 à 21h47
  • J-Yves : A Mario... la justice francaise est un myth. C'est comme l'atlantis. Les juges francais aiment vivre dans la corruption et encouragent le vol, le viol, la destruction et le meurtre. Il suffit de voir les verdicts et comment les gens sont relaches au grand dam de la police. Et tant que le PS protegera ces juges, on n'est pas sorti de l'auberge.

    Le 01/08/2006 à 20h15
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience