En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Cohn-Bendit : Ségolène Royal est l'arme anti-21 avril


le 16 août 2006 à 18h42
Temps de lecture
2min
TF1/LCI Ségolène Royal devant la Mutualité
A lire aussi
SociétéLe co-président du groupe Verts au Parlement européen dresse dans Paris-Match un portrait élogieux de Ségolène Royal. Il estime notamment que sa candidature à l'élection présidentielle sera un moyen d'éviter la présence du Front national au second tour.

Il ne tarit pas d'éloges sur elle. Daniel Cohn-Bendit, le co-président du groupe Verts au Parlement européen, se dit persuadé que Ségolène Royal est la candidate idéale des socialistes pour éviter un nouveau 21 avril. "Pour l'instant, l'ancrage de Ségolène Royal dans la société est beaucoup plus clair que celui de (Lionel) Jospin à la fin de son mandat de Premier ministre", estime l'ancien leader de mai 1968 dans Paris-Match.

La seule à pouvoir battre Nicolas Sarkozy

"Ségolène Royal sera la candidate des socialistes et elle réunira autour d'elle les forces vives, jeunes ou moins jeunes, du parti", ajoute-t-il. "Il y a des tas de choses sur lesquelles je suis en désaccord avec Ségolène Royal, mais elle représente ce qu'il y a de neuf, de mieux et de plus crédible parmi ceux qui sont capables de gagner contre Sarkozy".

Daniel Cohn-Bendit a déjà affirmé à plusieurs reprises que la présidente de Poitou-Charentes, qu'il avait invitée en mars à une réunion des Verts européens à Vienne, était "une chance pour la gauche", et la seule à pouvoir battre Nicolas Sarkozy.

D'après AFP

(image d'archives TF1/LCI)

Commenter cet article

  • Gaillard : Ségolene royal est la continuation d'une politique patronnal qui n'as jamais éliminé ni la misere ni l'exploitation. A quand un vrai parti socialiste qui sera proche des besoins du peuple

    Le 17/08/2006 à 11h42
  • Laurent : Ségolène tient sa région d'une main de fer. Je n'ai pas envie qu'elle soit présidente de la République

    Le 17/08/2006 à 09h15
  • Pierre : C'est beau l'espoir...

    Le 17/08/2006 à 08h49
  • Blucchini : Arrêtons de penser chacun de notre côté que nous détenons la vérité...Réfléchissons, votons et acceptons le résultat quel qu'il soit...C'est cela la démocratie...

    Le 17/08/2006 à 07h36
  • Laurent : Le seul argument de la gauche devient le vote utile. Ceci ne fera pas un 21 avril bis mais bien pire ! Il est insupportable qu'on en arrive à une situation ou, sans rire, les politiques nous disent : ne nous choisissez pas pour nous, nous savons que nous sommes trop mauvais, mais parce que vous n'avez pas le choix. En 2007, il va s'agir de recréer du choix et d'en finir avec la dualité imaturite Droite/Gauche. Y'en a marre de cette politique de maternelle. Il y a de nombreuses alternatives que simplement ni les médias ni le système pré-électoral ne laisse s'exprimer...

    Le 17/08/2006 à 06h12
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience