En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Echantillon B positif : Landis va faire appel


le 05 août 2006 à 10h43
Temps de lecture
4min
Floyd Landis s'exprime sur son contrôle positif
A lire aussi
SociétéLe résultat anormal du contrôle antidopage subi par l'Américain Floyd Landis dans son Tour de France victorieux a été confirmé par la contre-analyse, selon l'Union cycliste internationale. Le coureur cycliste va faire appel auprès de l'UCI.

C'est confirmé. Floyd Landis, le vainqueur du Tour de France cycliste a triché pendant l'épreuve. L'Union cycliste internationale a annoncé samedi que le résultat anormal du contrôle antidopage subi par l'Américain était confirmé par la contre-analyse. Juste après cette annonce, son équipe suisse, Phonak, l'a "immédiatemment licencié". Le coureur, qui conteste cette contre-analyse, a annoncé sur son site internet qu'il ferait appel auprès de l'UCI.

Plusieurs recours

Conformément au règlement antidopage, la Commission antidopage de l'UCI va demander à la Fédération américaine de cyclisme, l'US Cycling, d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le coureur. Floyd Landis dispose de 10 jours pour répondre aux documents qui vont lui être soumis, selon les règles de l'Usada, l'Agence américaine antidopage.

Si l'Usada décide de le sanctionner, le coureur aura encore la possibilité de contester une éventuelle suspension devant un panel de juges américains. En dernier recours, les avocats pourront porter l'affaire devant le Tribunal arbitral du sport (Tas). L'analyse pratiquée par le laboratoire national français de Châtenay-Malabry a porté sur l'échantillon "B" prélevé sur Landis, le 20 juillet, après son succès dans la 17e étape du Tour à Morzine, en Haute-Savoie.

"Je me battrai pour prouver mon innoncence"

"Je n'ai jamais pris aucune substance interdite" a réaffirmé Floyd Landis sur son site internet. "J'ai été le meilleur dans le Tour, c'est pour ça que je l'ai emporté. Je me battrai pour prouver mon innocence avec la même détermination et acharnement que j'applique lorsque je m'entraîne ou lorsque je cours. Mon unique but, désormais, c'est de laver mon nom de toutes ces allégations", a-t-il conclu.

Landis devra prouver son innocence devant les autorités sportives de son pays au cours de la procédure qui va être ouverte. Selon l'avocat du coureur, la procédure pour blanchir son client devrait être longue. "En concertation avec des experts médicaux et scientifiques, nous prouverons que la victoire de Floyd dans le Tour s'est faite sans substances prohibées", a déclaré Howard Jacobs sur le site internet du coureur.

Suspension de deux ans?

Selon des experts, le taux élevé de testostérone de Landis pourrait cacher une prise de 'designer steroids' (type THG) ou l'ingestion d'un cocktail dopant composé de produits encore inconnus, selon la nature, naturelle ou synthétique, de testostérone. S'il est convaincu de dopage à la testostérone, Landis sera le premier coureur dans l'histoire du Tour de France à être déchu de sa victoire à cause d'un contrôle antidopage positif.

D'après le règlement de l'UCI, qui s'aligne sur sur le Code mondial antidopage, Landis encourt une suspension de deux ans à laquelle s'ajoute l'impossibilité de rejoindre une formation de l'élite pour deux autres saisons, conformément au code éthique signé par les équipes du ProTour. Le directeur du Tour, Christian Prudhomme, a parlé de "vrai gâchis". "On ne peut tolérer que le maillot jaune soit souillé", a-t-il déclaré, déterminé à "lutter avec la plus farouche énergie".

RETROUVER TOUTES LES INFORMATIONS SUR L'AFFAIRE LANDIS SUR EUROSPORT.fr

Jean-François Lamour : "démanteler les filières" 

L'annonce du contrôle positif subi par le vainqueur du Tour de France cycliste, l'Américain Floyd Landis, doit encourager les gouvernements à "optimiser le traitement pénal des affaires de dopage", a déclaré samedi le ministre français des Sports Jean-François Lamour. "Il faut que les athlètes convaincus de dopage puissent être entendus dans le cadre de la recherche sur les trafics, qu'ils puissent livrer à la justice des éléments permettant de démanteler les filières", a ajouté le ministre, qui prévoit de travailler sur ces questions avec les ministres de l'Intérieur et de la Santé.

Commenter cet article

  • Dominique : J espere que la leçon servira aux autres sportifs en general tant pis pour les tricheurs.....vive le sports...

    Le 05/08/2006 à 14h35
  • Jean : Le maillot jaune va certainement lui etre retiré . Mais quid de l'argent gagné en trichant ? Va-t-on lui réclamer les gains ?

    Le 05/08/2006 à 14h15
  • Hadry : Ok pour éliminer les tricheurs; mais qui participera au tour dans ce cas ?

    Le 05/08/2006 à 13h33
  • Arnaud : Résumons : Landis s'est dopé, cela parait maintenant clair. Avant lui, il y avait Armstrong, fortement soupconné. Avant Armstrong, Pantani, mort d'overdose. Avant Pantani, Ullrich qui semble en sérieuses difficultés ! Avant Ullrich, Riis sur lequel beaucoup avaient des doutes. Indurain aurait egalement ete impliqué. Encore avant lui, Delgado, condamné pour ... dopage. Etc, Etc. Y a t-il eu un seul vainqueur du tour de France propre ? Compte tenu de la longueur et de la difficulté de l'epreuve, cela est-il d'ailleurs possible ? Ces courses de trois semaines ont-elle encore un sens (autre que financière) ?

    Le 05/08/2006 à 13h31
  • Carl : M'étonne pas. Et il va dire qu'il est persécuté, que les Français n'aiment pas les Américains qui gagnent... Pathétique !!

    Le 05/08/2006 à 11h34
      Nous suivre :
      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      logAudience