En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Nuit au gymnase pour 200 "irréductibles" de Cachan


le 19 août 2006 à 10h13
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : 200 des "ex-squatters" de Cachan hébergés dans un gymnase après l'évacuation de leur campement de fortune

200 des "ex-squatters" de Cachan hébergés dans un gymnase après l'évacuation de leur campement de fortune / Crédits : DR

A lire aussi
SociétéQuelque 200 anciens squatteurs de Cachan, dans le Val-de-Marne, ont passé une première nuit dans un gymnase, mis "provisoirement" à leur disposition par la ville, après l'évacuation vendredi de leur campement de fortune.

Ils sont environ 200 anciens squatteurs de Cachan, dans le Val-de-Marne à avoir passé la nuit dans un gymnase. Le lieu a été mis "provisoirement" à leur disposition par la ville, après l'évacuation vendredi, par les forces de l'ordre, de leur campement de fortune.

Seuls les femmes et les enfants, une soixantaine, ont dormi dans la salle de sport, visiblement trop petite pour accueillir tout le monde. Les hommes, eux, ont couché à l'extérieur, entassés dans un hall, à côté des douches et des sanitaires. Mais tous jugeaient leur situation "bien meilleure" que la veille (la nuit de jeudi à vendredi, ndlr) lorsqu'ils dormaient "à l'air libre".

Continuer à vivre ensemble

Samedi matin, du lait, du café, des tartines étaient servies aux occupants, en grande majorité d'origine malienne ou ivoirienne. Vendredi soir, des bénévoles avaient servi les quelque 200 repas livrés par le conseil général. Aucun décompte précis des occupants n'a encore été fait, selon des militants associatifs.

Pour les ex-squatteurs et leurs soutiens, l'essentiel est que femmes et enfants n'aient pas été séparés des hommes, qu'ils puissent continuer à vivre et mener ensemble leur lutte pour le relogement de tous et la régularisation de certains. "La préfecture a été tenue en échec car elle n'a pas réussi à les disperser", avait déclaré vendredi soir Jean-Baptiste Eyraud de l'association Droit au Logement (DAL), tout en dénonçant "la brutalité de l'intervention policière".

Vers 18H30, des CRS et gendarmes mobiles en tenue anti-émeute étaient intervenus pour déloger manu militari les campeurs installés depuis jeudi à côté du bâtiment universitaire qu'ils squattaient auparavant à Cachan. Samedi à 14H00, un rassemblement devait être organisé place du Châtelet, à Paris, en soutien aux 31 anciens squatteurs placés en centre de rétention, selon la Cimade (centre oecuménique d'entraide).

D'après AFP 

Photo d'ouverture : 200 des "ex-squatters" de Cachan hébergés dans un gymnase après l'évacuation de leur campement de fortune - DR

Commenter cet article

  • Natasha : A part organiser des manifestations et critiquer l'action legitime du gouvernement, que font les associations de gauche pour aider a resoudre les problemes d'immigration et d'integration??? NADA! Arretons l'hypocrisie. Certains partis de gauche sont bien mal places pour donner des lecons d'humanisme - mais, cela, beaucoup semblent l'avoir oublie....

    Le 19/08/2006 à 16h29
  • Benjamin : Quelle honte, au bout d'un moment je pense qu'il faut laisser ses visions de la politique de coté et ne pas oublier que nous sommes tous des êtres humains...!

    Le 19/08/2006 à 10h36
  • Daniel : Le problème est là!! ils ne veulent pas être séparés et si on propose à une famille un logement en banlieue,elle n'en veut pas!C'est Paris ou rien,et pas n'importe où dans Paris,ils exigent certains quartiers!C'est à croire qu'ils préfèrent vivre comme çà!!!

    Le 19/08/2006 à 10h26
      Nous suivre :
      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      logAudience