En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le rapt d'un jeune PDG, du bidon

Edité par
le 08 septembre 2006 à 17h48
Temps de lecture
3min
Faits divers
A lire aussi
SociétéJean-Charles Garcia, disparu depuis le 30 août, a été retrouvé jeudi. Après s'être dit victime d'un rapt, il a reconnu s'être volatilisé volontairement.

Les autorités avaient déployé un imposant dispositif pour le retrouver : maintes perquisitions, moult fouilles et multiples recherches, certaines même effectuées avec un avion. Jean-Charles Garcia, le jeune PDG qui avait disparu le 30 août dernier du côté de Toulouse a été retrouvé sain et sauf jeudi. En train de dormir dans sa voiture.

Tout commence il y a plus d'une semaine. Ce célibataire de 35 ans répète avec son groupe de musique près de Toulouse, à une trentaine de kilomètres d'Albi où il réside. Vers 22 h, la bande se sépare, Jean-Charles Garcia repart au volant de sa C4. Et de disparaître.

"Pété un pomb"

Le jeune chef d'entreprise ne se présente plus dans sa société, une boîte d'informatique, son portable sonne dans le vide... Ses amis s'inquiètent et alertent les autorités qui prennent rapidement l'affaire très au sérieux. "Sa disparition est entourée d'un halo de risques", déclare alors le SRPJ de Toulouse, chargé de l'enquête. Une information judicaire est ouverte, motivée par de troublants retraits d'argent effectués en Espagne avec la carte du "disparu". D'autant plus qu'il n'est pas décrit comme déprimé. Il a même acheté des places pour un concert à Toulouse en octobre.

Il y a deux jours, son ami reçoit un coup de fil. C'est Jean-Charles Garcia. "J'ai réussi à échapper mon ravisseur. Je suis dans le Sud de l'Espagne. Je t'appelle d'une cabine. Je n'ai plus d'argent. Je vais essayer de rentrer. Je t'aime !", dit-il, selon La dépêche du Midi. Le lendemain, un habitant d'Arreau, un village des Hautes-Pyrénées le repère dans son véhicule et alerte les gendarmes.

Entendu par le SRPJ de Toulouse, Jean-Charles Garcia raconte dans un premier temps avoir été braqué par un autostoppeur. Exténué, il craque et avoue finalement avoir "pété un plomb" et avoir voulu se "faire une virée en Espagne". Une escapade qui aura coûté cher aux autorités.

Commenter cet article

  • Guy : Entre la compréhension et le montant des frais engagés pour chercher cet individu, je crois qu'il y a une marge!

    Le 08/09/2006 à 19h00
  • HADRY : Il serait tout à fait normal de lui présenter la facture et d'en exiger le paiement.Une procèdure devrait, néanmoins, être engagée par les autorités.

    Le 08/09/2006 à 18h53
  • Laurent : C'est bête à dire mais... qui n'a jamais songé à plaquer tout (famille, boulot, routine...) quelques jours sur un coup de tête pour respirer un grand coup... honnêtement, quelque part moi j'le comprends...

    Le 08/09/2006 à 18h14
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience