En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Renvoi du dossier de l'agression homophobe d'Ivry


le 05 septembre 2006 à 17h28 , mis à jour le 05 septembre 2006 à 17h28.
Temps de lecture
3min
Faits divers
A lire aussi
SociétéLe tribunal correctionnel de Créteil a estimé que "des investigations supplémentaires approfondies sont nécessaires" dans le dossier impliquant sept jeunes accusés de l'agression d'un homosexuel. Ils sont accusés "d'injures et menaces de mort à caractère homophobe".

Le tribunal correctionnel de Créteil a renvoyé mardi au procureur de la République pour un supplément d'information le dossier impliquant sept jeunes hommes poursuivis pour l'agression d'un homosexuel à Ivry-sur-Seine en juillet. "Des investigations supplémentaires approfondies sont nécessaires" dans cette affaire "complexe", a estimé la 12e chambre correctionnelle.

Les sept agresseurs présumés sont poursuivis pour injures publiques à caractère homophobe et menaces de mort en raison de l'orientation sexuelle. Tout a commencé mi-juillet à Ivry-sur-Seine. Pendant quatre jours, Laurent et Nicolas ont subi les insultes et les menaces d'un groupe de jeunes âgés de 20 à 30 ans. 

Cocktail Molotov

Un dimanche soir, le couple demande de baisser le niveau sonore d'un poste installé sous leurs fenêtres. En guise de réponse, une violente insulte homophobe. Le lendemain, la violence monte d'un cran. L'un des deux hommes se fait agresser physiquement. Son appartement est saccagé, son ordinateur portable détruit. En guise d'explication : une insulte. "Allez vous faire brûler sales pédales", lancent les agresseurs. Les insultes continueront jusqu'au jet d'un cocktail Molotov, après lequel le couple se décide à déménager.

Cas tristement similaire : le parquet de Créteil a annoncé mardi que trois jeunes hommes ont été mis en examen et écroués dans le cadre de l'enquête sur la violente agression d'un homosexuel de 28 ans, retrouvé nu le 21 juillet dans un parc de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Les trois jeunes gens, deux âgés de 20 ans et un de 22 ans, ont été interpellés jeudi dans une cité sensible de Thiais. Ils ont été mis en examen samedi pour tentative d'homicide volontaire, enlèvement et séquestration, actes de torture et de barbarie avec la circonstance aggravante de l'orientation sexuelle de la victime, a précisé le parquet. Un quatrième complice de l'agression est toujours recherché par les enquêteurs.

Des associations diffusent des "consignes de sécurité"

Des associations déplorant "une recrudescence des agressions homophobes" ont commencé à diffuser des "consignes de sécurité" aux homosexuels qui souhaitent faire des rencontres. "Au premier rendez-vous, préférez un lieu public (un bar par exemple), ne donnez pas le téléphone de votre domicile", écrit l'association des policiers gays et lesbiens, Flag !, sur son site internet. De son côté, le président de SOS Homophobie, Jacques Lizé, explique que "toutes les associations concernées par la lutte contre l'homophobie ont créé une cellule de crise en avril suite à une vague d'agressions à Paris et Orléans, et sont en train de mettre en place un système de veille commun".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience