En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Trois procédures pour les tireurs dans des écoles

Edité par
le 10 septembre 2006 à 10h42
Temps de lecture
3min
TF1-LCI - L'école élémentaire rue Curial, dans le XIXe arrondissement de Paris, le 7 septembre

TF1-LCI - L'école élémentaire rue Curial, dans le XIXe arrondissement de Paris, le 7 septembre / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
SociétéLe tireur du lycée de Limoges a été mis en examen, la garde-à-vue de ceux de Savigny-sur-Orge a été prolongée et le procès de celui de Paris est programmé le 12 octobre.

Après les violences contre les écoles de la semaine dernière, les procédures sont en cours. Le jeune homme qui avait légèrement blessé vendredi deux élèves du lycée Suzanne-Valadon de Limoges avec un pistolet à plomb a été mis en examen et écroué, a indiqué dimanche le procureur de la République.

Le tireur, déjà connu des services de police, mineur et non scolarisé, semble avoir agi gratuitement, "il n'avait aucun grief envers le groupe sur lequel il a tiré", a ajouté le procureur. Il pourrait en revanche avoir tiré après un pari avec la personne qui lui avait vendu le pistolet, sur le mode : "t'es pas cap de tirer sur des gens". Dépourvu de repères, il pourrait être placé en centre éducatif.

Le jeune homme de 19 ans, qui a tiré par quatre fois jeudi matin avec une carabine à plomb sur une école élémentaire du XIXe arrondissement de Paris sans faire de victime. Ayant refusé d'être jugé samedi en comparution immédiate, son procès a été reporté au 12 octobre. La justice a ordonné une expertise médico-psychiatrique et psychologique à la demande de son avocat. Le tireur est un ancien élève qui a quitté l'école à 12 ans, après une scolarité difficile. Il vit toujours en face de l'établissement. Il aurait reçu la semaine dernière une lettre de refus de l'armée, lui qui est passionné d'armes. Il aurait alors décidé de se venger.

La garde-à-vue des deux mineurs, âgés de 16 et 17 ans, interpellés vendredi après des tirs de plombs sur le collège Jean-Mermoz à Savigny-sur-Orge blessant une enseignante et un élève, a été prolongée samedi de 24 heures. Ayant reconnu les faits, ils doivent être déférés ce dimanche au parquet d'Evry qui requerra l'ouverture d'une information judiciaire.

(Photo TF1-LCI - archive : l'école de la rue Curial, dans le XIXe arrondissement)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      logAudience