ARCHIVES

Décès de l'enfant tombé dans une rivière


le 20 janvier 2008 à 07h43
Temps de lecture
3min
Un plongeur dimanche matin dans une rivière à Saint-Paul-de-Loubressac, dans le Lot

Un plongeur dimanche matin dans une rivière à Saint-Paul-de-Loubressac, dans le Lot / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversGendarmes et pompiers ont repris les recherches dimanche matin pour tenter de retrouver le frère de la victime âgé de 4 ans.

Un enfant de sept ans, tombé samedi dans une rivière à Saint-Paul-de-Loubressac, dans le Lot, est décédé à 17 heures 40 à l'hôpital de Montauban, ont indiqué les pompiers. Son frère de quatre ans, qui jouait avec lui lorsque le père préparait leur déjeuner, était toujours porté disparu dimanche matin.
  
Une vingtaine de pompiers, dont dix plongeurs, et une douzaine de gendarmes ont repris dimanche matin les recherches, interrompues samedi soir dans la petite rivière Lemboulas, séparant les départements du Lot et du Tarn-et-Garonne, proche du domicile du père. "L'espoir est mince pour retrouver un enfant de quatre ans", a estimé le major Thierry Charmeton du service départemental et d'incendie du Lot, en raison de la température de la nuit proche de zéro. Les recherches ont redémarré à l'endroit où l'enfant de sept ans a été secouru. Mais la présence de nombreuses branches dans la rivière, profonde de 1,50m à 3m, rendaient difficiles le travail des plongeurs. Le dispositif mis en place dans la nuit de samedi à dimanche, une cellule composée de gendarmes et d'un poste de commandement des pompiers, "n'a rien donné", ont précisé les secours, notamment les filets placés à divers endroits de la rivière.
  
Hypothermie

Les deux enfants auraient échappé samedi en début d'après-midi à la vigilance du père, occupé à préparer le repas à l'intérieur de la maison. S'inquiètant de ne pas les voir revenir pour déjeuner, il serait sorti avant de se précipiter vers la rivière en contrebas. Lorsqu'il a aperçu dans l'eau la balle de tennis que son fils avait pour habitude d'attacher à sa ceinture, le père, maître-nageur, aurait aussitôt plongé et sorti l'enfant. "Je l'ai vu arriver paniqué et tout dégoulinant. Il m'a demandé d'appeler au secours en me disant qu'un de ses enfants s'était noyé", a déclaré un voisin, qui a requis l'anonymat.

Le père avait pu sortir son fils aîné de l'eau mais l'enfant est décédé à l'hôpital où il avait été transporté par hélicoptère en état d'hypothermie avancée et victime d'un arrêt cardio-respiratoire. Les deux frères, qui passaient la fin de semaine chez leur papa vivaient à une quinzaine de kilomètres au domicile de leur mère à Castelnau-Montratier où ils étaient scolarisés.
  
La veille, 65 gendarmes et pompiers des deux départements avaient été mobilisés, en particulier des plongeurs, des maîtres-chiens, des équipes de secourisme et une infirmière. Un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Toulouse avait effectué des recherches jusqu'au crépuscule.

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Caro : Y a pas de mots terrible pour la famille courage à vous

    Le 20/01/2008 à 14h48
  • SANDRINE : Je ne trouve pas les mots pour dire combien c'est terrible ce qui est arrivé. On ne peut pas se mettre à la place du père, qui doit énormément culpabiliser. On ne peut pas avoir nos enfants toujours sous les yeux, on ne peut pas tout éviter sinon on ne les laisserait jamais souffler ni bouger. Encore ce matin ma fille de deux ans m'a effrayé en tombant ... Je suis sincèrement désolé pour la famille, pour les parents et surtout pour le père qui a du se sentir impuissant face à cette tragédie. On pense bien à vous.

    Le 20/01/2008 à 14h27
  • Valérie : Il n'existe rien de pire que ce que vous vivez.de tout coeur avec vous

    Le 20/01/2008 à 13h51
  • BERTHE : Je viens d' apprendre ce terrible drame, je prie que vous puissiez retrouver son autre enfant en vie, sauveteurs et gendarmes, je compatis a votre douleur toutes mes sincères condoléances au papa et a la maman;

    Le 20/01/2008 à 13h26
  • Anonime : Il faut toujours surveiller des enfants de cet âge, il ne faut pas les perdre de vu, surtout lorsque l'on sait qu'il y a une rivière à côté.

    Le 20/01/2008 à 13h12
      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience