ARCHIVES

Péniche : le pilote du bateau-mouche mis en examen

Alexandra Guillet par
le 16 septembre 2008 à 12h23
Temps de lecture
3min
Photo de la vedette heurtée le 13 septembre 2008 par un bateau-mouche sur la Seine. Bilan : deux morts.

Photo de la vedette heurtée le 13 septembre 2008 par un bateau-mouche sur la Seine. Bilan : deux morts. / Crédits : LCI

Faits diversSoupçonné d'être à l'origine du naufrage d'une vedette de plaisance samedi sur la Seine à Paris, il a été mis en examen mardi notamment pour homicides et blessures involontaires.

Le pilote et le copilote de La Besogne, l'un des fleurons de la Compagnie des Bateaux-Mouches, amarré depuis samedi soir près du lieu du naufrage d'une vedette de plaisance, ont été déférés lundi soir à l'issue de leur garde à vue au parquet de Paris, a-t-on appris mardi midi auprès de ce dernier. Le pilote, âgé de 40 ans, a été mis en examen mardi, notamment pour homicides et blessures involontaires. Placé sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction, il se voit frappé d'une interdiction d'exercer la profession de pilote de navire.

Il est également poursuivi pour "usage illicite de stupéfiants" : des contrôles sanguins ont révélé qu'il avait consommé de la résine de cannabis. L'homme a reconnu avoir fumé du haschich la veille de l'accident. Pour autant, cette infraction n'est pas considérée comme une circonstance aggravante dans la mesure où il n'est pas établi que la consommation de cannabis ait eu une incidence sur le comportement du pilote lors de l'accident, selon une source judiciaire. Le copilote de La Besogne a pour sa part été placé sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mis en examen. Mardi matin, le parquet avait ouvert une information judiciaire.

Un homme de 45 ans et un enfant de 6 ans sont morts dimanche, quelques heures après l'accident entre leur vedette et La Besogne. les circonstances de l'accident se précisent peu à peu. "L'hypothèse d'une vitesse trop élevée du bateau-mouche se précise", avait déclaré dimanche en début de soirée le parquet, sans fournir dans l'immédiat plus d'indications. La Besogne aurait percuté la vedette, créant une importante voie d'eau et son naufrage. L'enquête confiée à la première division de la police judiciaire, doit permettre d'établir les circonstances exactes de l'accident.

Le capitaine de ce bateau, qui était aux commandes de l'embarcation, un des neuf navires de promenade de la Compagnie des Bateaux-Mouches, a subi des tests de dépistage au cannabis qui se sont révélés positifs. Le lien entre l'accident dramatique, qui a causé la mort d'un petit garçon de 6 ans et celle d'un homme de 45 ans, n'est toutefois pas établi et ne sera peut-être même pas retenu par le parquet comme circonstance aggravante. Bien qu'avérée, la consommation de stupéfiant pourrait être relativement ancienne des jours, voire des semaines avant le drame et n'avoir "aucun impact sur la conduite du pilote le soir de l'accident", selon une source judiciaire citée par le Parisien.
 

                                                                                                                                              D'après agences

Commenter cet article

      Nous suivre :

      A 7 ans, ils effraient un voleur de voiture à l'aide d'un jouet en plastique

      logAudience