ARCHIVES

Déluge dans le Sud-Est, un million débloqué


le 19 septembre 2009 à 09h28
Temps de lecture
5min
pluie Var

Dans le Var, de violentes coulées de boue ont occasionné de gros dégâts / Crédits : TF1

À lire aussi
Faits diversLe maire de Sainte-Maxime décrit un "tsunami", après les violents orages dans le Var, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Brice Hortefeux, venu sur place, a promis un million d'euros.

 

Le déluge à Bayonne
Sainte-Maxime, les pieds dans la boue

 


L'alerte orange est levée pour le Var, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône, victimes de violents orages vendredi soir, a annoncé samedi Meteo France. "L'activité orageuse a cessé", selon un communiqué de Meteo France, "la situation météorologique attendue au cours des prochaines heures ne relève plus d'un suivi en vigilance orange".
 
Un "tsunami" à Sainte-Maxime
 
Déjà dans le Var, des rivières ont débordé et leurs eaux se sont répandues dans les rues de Sainte-Maxime, Fréjus et Montoroux. La raison ? Un fort épisode orageux, vendredi soir, entre 20 heures et 23 heures a entraîné une très forte montée des eaux de rivières. Le maire UMP de Sainte-Maxime, Vincent Morisse, évoque "un tsunami". "On a eu une montée qui s'est faite comme une vague, de 1m50 de haut au maximum, qui a déferlé comme une masse d'eau gigantesque, comme un tsunami jusqu'à la mer le long du fleuve" côtier, le Preconil, a raconté le maire de cette station balnéaire, ajoutant que "les gens ont été surpris, il y a eu beaucoup de dégâts matériels, heureusement il n'y a pas eu de victimes".

Selon un adjoint au maire, Jean-Marie Toucas, l'eau "a tout arraché" : mobile homes, voitures, arbres, conteneurs. Entre "150 à 200 voitures ont été inondées ou emportées par les flots, dont 45 dans le parking souterrain d'un immeuble. De nombreux bâtiments industriels et commerciaux (...) sont endommagés. 40 personnes ont dû être relogées dans la nuit", a précisé la préfecture du Var.

Dans les Alpes-Maritimes également, de violents orages dans la nuit de vendredi à samedi ont provoqué des inondations, bloquant deux trains et endommageant plusieurs dizaines de véhicules mais sans faire de victimes. Le trafic ferroviaire entre Marseille et Miramas (Bouches-du-Rhône), interrompu vendredi par l'accident d'un train qui a fait six blessés légers après une coulée de boue, va reprendre progressivement et devrait revenir à la normale dimanche, a annoncé samedi la SNCF.

Hortefeux sur place, promet une enveloppe

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux s'est rendu samedi après-midi à Sainte-Maxime. Il a annoncé samedi l'octroi d'une aide allant "jusqu'à un million d'euros" et la déclaration rapide de l'état de catastrophe naturelle afin d'aider les habitants du Var victimes d'inondations. "J'ai demandé un crédit au ministère de l'Intérieur, un droit de tirage qui peut aller jusqu'à un million d'euros pour répondre aux demandes qui sont les plus pressantes", a déclaré M. Hortefeux lors d'une conférence de presse. Il a souligné qu'un tel épisode orageux avec des inondations de cette importance "ne s'était pas produit à Sainte-Maxime depuis 50 ans".

Il s'est également engagé à ce que soit prise rapidement une décision sur l'état de catastrophe naturelle. "Je suis quasi-certain que l'état de catastrophe naturelle pourra être prononcé dans le délai le plus rapide, c'est-à-dire quinze jours", a-t-il dit. Selon le ministre "plusieurs communes ont été touchées" dans le Var. Il a cité, outre Sainte-Maxime, Grimaud, Fréjus, Saint-Raphaël, Plan-de-la-Tour, estimant : "toutes ces communes ont besoin de la solidarité". Enfin le ministre a annoncé qu'il allait demander des renforts de pompiers dans le Var ainsi que l'envoi d'une unité de gardes mobiles, soulignant que lors d'une telle catastrophe "il peut y avoir des délinquants qui souhaiteraient en profiter".

Ça se calme un peu dans le Sud-Ouest
 
Dans le Sud-Ouest, la situation revenait progressivement à la normale samedi matin sur la région de Bayonne au lendemain de précipitations particulièrement importantes tombées vendredi après-midi sur le Pays basque. Le député-maire (UMP) de Bayonne, Jean Grenet, a indiqué samedi qu'il allait demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour sa ville. 
 
Le trafic ferroviaire, interrompu vendredi après-midi entre Dax (Landes) et Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) en raison d'inondations sur les voies a pu être rétabli dans la soirée en ce qui concerne la ligne TGV, a indiqué la SNCF. 

Les pompiers ont enregistré plus de 500 interventions sur l'agglomération bayonnaise et 80 pompiers étaient mobilisés ce samedi matin pour "des reconnaissance" et "assèchement" de caves et de voies de communications. Les habitants d'une habitation, "éventrée par une coulée de boue" sur la commune de Bayonne, ont été relogés par leur famille. Les salles municipales prévues pour accueillir d'éventuels sinistrés n'ont ainsi pas été utilisées. La cellule de crise mise en place à la préfecture a été levée.

Commenter cet article

  • Françoise : Je pense trés fort au Maximois, qui sont si souvent menacés par les incendis,cette fois fois ce sont les innondations, je pense à mes amis ,à mon frère.Courage.Une ancienne Maximoise.

    Le 20/09/2009 à 11h03
  • Françoise : Je pense aux Maximois et qui ne devaient pas croire que l'eau pouvait leur créer tant de dégats ,car c'est les incendies qui menacent chaque été cette région je leur souhaite beaucoup de courage.Une ancienne Maximoise. Françoise

    Le 20/09/2009 à 10h59
  • CHJ236 : Heureusement, le Limousin n'a pas été touché!! C'est sur, le million d'euros, débloqué pour deux "pauvres" régions" françaises sera bien utilisé!....LOL, MDR! Bof, comme le dit le provèbre, "on ne récolte que ce que l'on sèmé ( ou construit,...)...Et puis, il y a l'autre:"on ne prète qu'aux riches". . .. Limousin,:199 demadnder comment effacer les effets d'un "tsunami" l. Bor, l arégio

    Le 20/09/2009 à 02h19
  • Seb : Wow ! 1 millions d'euros., le prix d'une maison sympa à sainte maxime quoi :)

    Le 20/09/2009 à 01h02
  • Rigaut Katia : Il faut construire des murs en béton a Cannes et a St Maximin et faire pareil que Nice. Un mur avant la route, pas de tram way a Nice en bord de mer par pitié.

    Le 20/09/2009 à 00h36
      Nous suivre :

      Une tempête de sable balaye le Nord-ouest de la Chine

      logAudience