ARCHIVES

La justice revient sur le cas Heaulme


le 15 septembre 2009 à 15h07
Temps de lecture
3min
Francis Heaulme

Francis Heaulme / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversLa justice a ordonné un supplément d'information dans l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz pour lequel Francis Heaulme a bénéficié d'un non-lieu.

Nouveau rebondissement dans l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz. La justice a ordonné mardi un nouveau supplément d'information dans l'enquête sur le double meurtre de Montigny-lès-Metz en Moselle, en 1986, pour lequel Patrick Dils a été condamné puis innocenté avant que Francis Heaulme n'en soit à son tour soupçonné.

Deux juges d'instruction ont été nommés sur requête de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz avec pour mission de procéder à de nouvelle auditions, dont celle de Henri Leclaire, un homme qui avait avoué le crime au début de l'affaire avant de se rétracter, a déclaré Me Liliane Glock, l'avocate de Francis Heaulme. Il sera confronté à Francis Heaulme avec le statut de témoin assisté. "C'est la nouvelle erreur judiciaire dans ce dossier", a déclaré  Me Thomas Hellenbrand, l'avocat de Henri Leclaire, un homme de 61 ans, aujourd'hui retraité, que Francis Heaulme a désigné comme étant le meurtrier dans une de ses déclarations.

Des co-détenus d'Heaulme auraient reçu ses confidences

Alexandre Beckrich et Cyril Beining, deux garçons âgés de huit ans, avaient été tués à coups de pierres le 28 septembre 1986 sur le talus d'une voie ferrée à Montigny-lès-Metz, près de Metz.
Patrick Dils, âgé de 16 ans à l'époque, avait à son tour avoué devant la police puis devant un juge avant de se rétracter. Condamné à perpétuité en 1989, il a bénéficié d'une révision de son procès et a été acquitté en appel en 2002, après avoir purgé 15 ans de prison. L'acquittement de Patrick Dils étant très largement motivé par la présence avérée de Francis Heaulme, à proximité des lieux du crime, le tueur en série, déjà condamné à sept reprises pour des meurtres, a été mis en examen le 9 juin 2006 dans le cadre d'une nouvelle instruction. Il a bénéficié un an et demi plus tard d'une ordonnance de non-lieu dont le parquet a fait appel, demandant et obtenant le 26 juin 2008 un supplément d'information.

Les deux nouveaux magistrats instructeurs devront également entendre des co-détenus de Francis Heaulme qui auraient reçu ses confidences sur le double meurtre. Beaucoup, tant dans les milieux judiciaires que du côté des avocats, doutent plus ou moins ouvertement que l'on parvienne à réunir des preuves suffisantes pour condamner l'auteur des faits vieux de vingt-trois ans. Les déclarations de Francis Heaulme, que l'on sait très changeantes, sembleraient insuffisantes, quand bien même il avouerait. Heaulme a toujours des versions différentes. Il faut être extrêmement prudent dans une affaire comme celle-là. La justice a failli une fois à identifier le coupable. Il ne faut pas en trouver un de circonstance ?, disait en juin à Reuters le procureur général Jean-Philippe Segondat.

Me Liliane Glock regrette de son côté qu'un des deux magistrats chargés de l'instruction soit nouveau dans le dossier. On est reparti pour de nombreux mois, si ce n'est de nombreuses années, craint-elle. Sa demande d'une nouvelle audition de Patrick Dils a par ailleurs été rejetée.


(D'après agence)

Commenter cet article

  • Ludo : Cher Martin de Nice, faut arrêter de se prendre pour un enquêteur !!! Les enquêteurs savent trés bien ce qu'ils ont à faire. Laissez les experts de côté, nous ne sommes pas sur TF1 !

    Le 16/09/2009 à 08h44
  • Charly : Pourquoi continuer à nourrir, loger et entretenir ce type de fripouille ? Merci la gauche, merci la droite....pauvre FRANCE !!!

    Le 16/09/2009 à 07h42
  • Martin : Seuls des experts peuvent analyser les taches de sang ou autre.

    Le 16/09/2009 à 04h19
  • Martin : A l'époque pas une enquéte éclaire, pas de caméras pour voir les témoins de l'époque ou si? Un plan épervier pour arréter une personne fichée si elle était fichée a l'époque.

    Le 16/09/2009 à 04h18
  • Martin : Il y a des piéces a convictions, des habits tachés de sang. Voir l'ADN si elle arrive a parler.

    Le 16/09/2009 à 04h15
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience