En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'homme qui voulait tuer Chirac s'explique


le 17 septembre 2009 à 15h13
Temps de lecture
3min
Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté de tuer Jacques Chirac le 14 juillet 2002

Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté de tuer Jacques Chirac le 14 juillet 2002 / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Faits diversMaxime Brunerie, qui avait tenté de tuer Jacques Chirac lors du défilé du 14 juillet 2002, a expliqué avoir "pété les plombs", en tirant "à froid" sur le chef de l'Etat.

"J'ai complètement pété les plombs tout simplement. Je ne parlais plus à personne, j'avais tout mis sur le boulot, les études, l'argent, je ne voyais que des contacts professionnels ou dans le cadre de mon travail militant à l'époque, je ne voyais plus mes amis", a raconté Maxime Brunerie, l'homme qui avait tiré en direction de Jacques Chirac le 14 juillet 2002, au micro d'Europe 1. "Ça a tenu un an comme ça et puis, au bout d'un moment, ça a fait crac", a-t-il conclu.

Ce jeune militant néo-nazi, mêlé à la foule près du rond-point des Champs-Elysées, avait fait feu une fois avec une carabine 22 Long Rifle en direction du chef de l'Etat, qui arrivait à bord d'un véhicule militaire découvert. Il avait été maîtrisé par des badauds alors qu'il tentait de retourner l'arme contre lui. Condamné à dix ans de réclusion criminelle, il est sorti en août dernier de prison après sept ans de détention, en bénéficiant des remises de peine automatiques.

"Regardez-moi, je suis tout seul"

Au procès, l'avocat général Philippe Bilger avait estimé que l'acte relevait principalement des problèmes de l'accusé, vierge de toute expérience sentimentale et sexuelle à l'âge de 25 ans, en proie à de sévères problèmes physiques et de santé, victime de graves troubles psychologiques et de dépression chronique. Sur Europe 1, le jeune homme a conforté cette version des faits.

"Regardez-moi, je suis tout seul. Je n'ai pas trop envie de revenir là-dessus, mais je pense qu'il y avait une part de narcissisme complètement incontrôlé". "Maintenant, il faut que je vive avec dans un coin de ma tête qu'un beau matin j'ai tiré à froid sur quelqu'un que je connais absolument pas et qui ne s'en est pris ni à moi, ni a aucun de mes proches. C'est pas tous les jours facile de vivre avec ça sur la conscience", a-t-il dit.

Jacques Chirac, qui venait au moment des faits d'être réélu à plus de 80% face au candidat d'extrême-droite Jean-Marie Le Pen, s'est intéressé au parcours du jeune homme et a reçu sa mère en 2005 à l'Elysée. Maxime Brunerie explique de son côté avoir écrit une lettre au chef de l'Etat quelques jours après les faits. Le président ne lui a pas répondu.

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Xavier : C'est qui Chirac ? Ah oui ! le flingueur de ses amis ! qu'est-ce qu'il a fait ?

    Le 18/09/2009 à 14h18
  • Noémie : Attention, "vierge de toute expérience sentimentale et sexuelle à 25 ans"... Il y a beaucoup de gens comme ça et heureusement, ils ne deviennent pas tous des fous dangereux... Non mais il faut réfléchir un peu avant d'écrire de telles âneries. Et arrêter de considérer qu'il faut avoir une vie sentimentale et sexuelle débridée pour être une personne équilibrée. Ce qu'il faut, ce sont des rapports avec d'autres gens, des relations d'affection et de reconnaissance. Mais la famille, les amis ou les collègues (d'étude ou de travail) sont largement suffisantes...

    Le 18/09/2009 à 09h38
  • ELYANE69 : Va -t-il renconter JACQUES CHIRAC????Si tous ceux qui ont des problèmes se mettent à tirer sur NICOLAS SARKOZY??????????

    Le 18/09/2009 à 09h31
  • Greg : Voila que le loup est devenu un agneau parfait.

    Le 17/09/2009 à 19h50
  • Michel : Pour quelqu'un qui voulait garder anonymat, c'est râté. Curieux cette manie de citer certains noms et pas d'autres quand il y a délit ? Manipulation.

    Le 17/09/2009 à 16h30
      Nous suivre :
      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      logAudience