En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La police défonce la porte... par erreur


le 16 septembre 2009 à 07h20
Temps de lecture
3min
Archives

Archives / Crédits : TF1-LCI

A lire aussi
Faits diversAprès avoir vu son appartement investi à l'aube par une quinzaine de policiers, et avoir été violemment maîtrisée, une famille habitant aux Mureaux dénonce une "méprise" de la police.

Mieux vaut ne pas être fragile du coeur dans les cas de ce genre... "A 6h25, une quinzaine de policiers avec des boucliers, des matraques et des gilets pare-balle ont défoncé la porte", raconte Oumoukhary Seck. Cette jeune femme de 28 ans qui, avec sa famille, habite les Mureaux, dans les Yvelines, a vu mardi à l'aube la police investir son logement.

Elle-même dit avoir été "poussée sans ménagement dans la salle de bains". Selon la jeune femme, son frère de 16 ans a été "menotté", sa soeur de 23 ans a été "jetée sur le lit et contrainte de mettre les mains sur la tête" et sa mère s'est vu demander de "sortir alors qu'elle n'était pas habillée". Puis, "ils nous ont demandé une pièce d'identité". C'est alors seulement que les policiers qui venaient d'investir les lieux "se sont rendu compte de leur méprise".

L'erreur a été reconnue par la police. Si les précisions sur le motif même de l'opération manquent encore, la sûreté départementale des Yvelines, qui intervenait dans le cadre d'une commission rogatoire d'un juge d'instruction de Versailles, "a repris contact" avec cette famille en vue de les recevoir et leur a "présenté des excuses", a souligné une source policière, en ajoutant : "Une procédure est en cours pour leur indemnisation". Petite précision qui fait froid dans le dos : cette même source policière a reconnu que de telles erreurs arrivaient "de temps en temps".

D'après agence

Commenter cet article

  • Georges : Police=professionel,l'erreur c'est pas normal...

    Le 17/09/2009 à 21h00
  • Mary : Comme déjà dit deux fois sans être publiée alors qu'aucun intervenant n'a fait cette remarque de bon sens, avant de forcer une porte à six heures du matin (donc pour une affaire très sérieuse) les policiers sonnent, et frappent avec insistance en disant : "police, ouvrez". Et ce n'est qu'après deux sommations demeurées infructueuses que le chef de groupe ordonne d'enfoncer la porte.

    Le 17/09/2009 à 20h15
  • Plume : Quand la police ne fait rien on se plaint, et quand elle travaille on se plaint aussi.Il faut savoir ce qu'on veut!!!Bien sur je comprend la terreur de ces gens, mais personne n'est parfait.

    Le 17/09/2009 à 17h16
  • Sophie : Au boulot, il n'y a que celui qui ne travaille pas qui ne fait jamais d'erreur!

    Le 17/09/2009 à 13h21
  • Steph : Des excuses ? A quand des sanctions exemplaires ? La mise à pied immédiate me semble le minimum.

    Le 17/09/2009 à 11h22
      Nous suivre :
      "François Hollande, tu peux faire une photo avec ma maman ?"

      "François Hollande, tu peux faire une photo avec ma maman ?"

      logAudience