En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Sud sort la tête de l'eau


le 20 septembre 2009 à 07h12
Temps de lecture
4min
[Expiré] inondation Var dégâts intempéries

Crédits : Christian Alminana/AFP

A lire aussi
Faits diversLes services de secours menaient dimanche dans le Sud-Est d'importantes opérations d'asséchement et de nettoyage après les inondations de vendredi soir.

 

>Le déluge à Bayonne
>Sainte-Maxime, les pieds dans la boue
> Après le déluge, le nettoyage

 


Débordements de rivières, coulées de boues, grosses perturbations dans les transports... Le sud de la France a été touché vendredi soir et samedi par de très violents orages et des précipitations intenses occasionnant de gros dégâts mais ne faisant heureusement que quelques blessés légers.
 
Parmi les zones durement affectées par ces intempéries : le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes. Trois départements du Sud-Est où l'alerte orange a été levée samedi soir. En visite à Sainte-Maxime (Var), touchée vendredi soir par les pires inondations depuis 50 ans, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé une aide pouvant aller jusqu'à un million d'euros. Il s'est dit "quasi-certain que l'état de catastrophe naturelle pourra être prononcé dans le délai le plus rapide, c'est-à-dire quinze jours". Le ministre du Budget et des Comptes publics, Eric Woerth, a ensuite déclaré dimanche que l'Etat accorderait "des échelonnements d'impôts" pour les ménages et les entreprises installées dans les zones les plus affectés par les intempéries du week-end. "Les services de l'Etat accorderont des étalements, des échelonnements d'impôts à partir de maintenant", a-t-il affirmé sur I-télé.
 
La région de Bayonne durement touchée

 
Dans le Var, le maire de Sainte-Maxime a évoqué "un tsunami", en décrivant "une montée qui s'est faite comme une vague, de 1m50 de haut au maximum, qui a déferlé comme une masse d'eau gigantesque". Environ 400 véhicules ont été emportés selon lui. Selon la préfecture, 180 personnes vont être placées en chômage technique dans la zone d'activité de Sainte-Maxime où de nombreux bâtiments industriels et commerciaux sont endommagés. La circulation sur la D25 reliant Sainte-Maxime à Draguignan ne devrait pas être rétablie avant lundi. L'électricité a été rétablie sauf à Roquebrune-sur-Argens où une centaine de foyers reste privée d'électricité et où un groupe électrogène a été installé.
 
Dans les Bouches-du-Rhône, le trafic ferroviaire devait revenir à la normale dimanche. Dans les Alpes-Maritimes, les orages ont provoqué des inondations, bloquant deux trains et endommageant plusieurs dizaines de véhicules mais sans faire de victimes. Le plus fort des pluies s'est produit entre minuit et une heure du matin dans la région de Mandelieu.
 
Le Sud-Ouest a été également touché par ces intempéries, le Pays basque en particulièrement. Conséquence : de grosses perturbations dans les transports dans la région de Bayonne, dont le maire compte demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour sa ville. Le trafic ferroviaire devait revenir à la normale dans la région, sauf sur deux lignes (Puyoo-Bayonne et Saint-Jean-Pied-de-Port) dont la reprise n'est pas attendue avant mardi. Selon Météo France, il est tombé 267 mm de pluie en 24 heures à Bayonne, soit le double d'un mois de septembre moyen sur les Pyrénées-Atlantiques (152,6 mm).
 

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Katia : Il y a trop de catastrophes de forces majeures.

    Le 21/09/2009 à 00h18
  • Martin christian : Aprés le nino voila la nina qui refroidie la France. Aprés le tempéte Klaus du Sud Ouest l'hiver dernier, voila ses tsunamis en série.

    Le 21/09/2009 à 00h17
  • Martin Brigitte : Il faut travailler avec des experts de la catastrophe, voir les géologues et spécialistes de tsunami et lame de fond de la mer.

    Le 21/09/2009 à 00h02
  • Martin Brigitte : Il faut que l'armée vienne aider les habitants, redonner du courage aux familles et les réconforter. On peut faire appel aux jeunes de venir aider plutot que de faire supporter de foot pour faire du bruit a Nice jusqu'a 2 heures et demi du matin. Le civisme aidera les autres.

    Le 20/09/2009 à 23h59
  • Martin : Il faut empécher la formation de gravillons.

    Le 20/09/2009 à 23h44
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience