En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Eurostar : service limité pour "personnes déséspérées"... et encore


le 19 décembre 2009 à 16h51
Temps de lecture
5min
[Expiré] [Expiré] eurostar-panneau-trafic-suspendu

Crédits : AFP/J.DEMARTHON

A lire aussi
Faits diversAlors que 2.000 personnes ont passé la nuit de vendredi à samedi dans le tunnel, bloqués dans 5 trains, "quelques trains" ont circulé samedi... pour être de nouveau arrêtés au tunnel. Et le service sera "limité" dimanche.

Eurostar se serait bien passé de ça. A quelques jours de Noël, c'est la pagaille des deux côtés de la Manche. En cause, cinq trains -et 2.000 passagres dedans- qui sont restés bloqués toute la nuit dans le tunnel sous la Manche, affectés par une panne due à l'importante différence de température entre l'extérieur et l'intérieur du tunnel (lire notre article).

"Nous recommandons fortement aux voyageurs dont le voyage n'est pas indispensable d'échanger leur billet pour voyager à une date ultérieure ou de se faire rembourser", a rapidement averti la compagnie, annonçant dans la matinée que "le service (d'Eurostar) est suspendu toute la journée de samedi", et ce jusqu'à dimanche, avec un retour à la normale prévu lundi.

Un nouvel Eurostar arrêté à la sortie du tunnel 

Ceci étant, quelques trains ont circulé samedi au départ de la gare du Nord à Paris vers Londres, a annoncé le directeur adjoint d'Eurostar. Le but étant de permettre aux personnes de rentrer chez eux : "nous avons fait rouler quelques trains pour les clients les plus fragiles", ceux qui "auraient dû voyager hier [vendredi] soir", a expliqué Nicolas Petrovic. Ainsi entre 4.000 à 5.000 personnes ont circulé samedi, entre Londres et Paris ou Bruxelles, dans les deux sens, a précisé le directeur adjoint d'Eurostar.

Encore faut-il que les trains arrivent à bon port. Car le premier Eurostar qui avait quitté Paris samedi à 15h30 pour Londres, est arrêté à la sortie du tunnel sous la Manche, côté britannique, a constaté une journaliste de l'AFP qui se trouve à bord de ce train. Un porte-parole d'Eurostar à Paris à confirmé que ce train était bien à l'arrêt complet, en raison des conditions météorologiques, sans pouvoir donner plus de détails. Les responsables du train ont indiqué aux 700 passagers qui avaient embarqué dans cet Eurostar que les "quatre moteurs étaient arrêtés et qu'ils ne pourraient pas terminer leur voyage dans ce train". "Les passagers vont être transbordés à bord d'un autre train et acheminés à la gare londonienne de Saint-Pancras", a ajouté le porte-parole d'Eurostar. Interrogée sur LCI, la journaliste de l'AFP à bord de ce train racontait samedi soir être toujours bloquée et que le froid commençait à arriver, les moteurs étant arrêtés.

Et le deuxième Eurostar, parti de la Gare du Nord en fin d'après-midi, va être arrêté en gare de Lille, dans le nord de la France, a affirmé le porte-parole d'Europe. "Nous allons prendre rapidement une décision sur l'acheminenent de ces passagers dont je connais pas le nombre", a ajouté ce porte-parole. Un autre train est arrivé samedi, selon notre correspondante à Londres, Catherine Jentile.

Et dimanche ?

Dimanche, il restera 24.000 voyageurs en attente et "tous ne pourront pas partir", a-t-il souligné, car le trafic sera "limité". Car des centaines de voyageurs qui n'avaient pas été prévenus à temps se massaient samedi à la gare du Nord, à Paris, ou à St Pancras, à Londres, dans l'attente de savoir si le trafic des Eurostar, suspendu, allait repartir. Devant les guichets Eurostar, au premier étage de la gare du Nord, la file de voyageurs était samedi matin "deux à trois fois plus longue que d'habitude", selon une agent commerciale.

"Si vous pouvez reporter votre voyage ou l'annuler, s'il vous plaît, faites-le", a-t-il de nouveau demandé à l'adresse des personnes devant voyager dimanche. "Je demande seulement aux personnes déséspérées de venir", a-t-il poursuivi, précisant que les billets de trains de ces derniers seraient remboursés, ainsi que les frais déjà engagés pour leur logement.

Situation sansprécédent

Plus 2.000 personnes ont passé la nuit bloquées sous la Manche dans les trains en panne, qui ont été extraits du tunnel vers 6h samedi matin. "Ca ne s'est jamais vu [avant]", a commenté Nicolas Petrovic. "Il va falloir qu'on expertise les trains pour savoir ce qui s'est passé", a-t-il ajouté, évoquant comme cause des incidents des problèmes électriques liés à la neige. "Je sais que pour les clients, le service n'a pas été bon du tout et nous nous en excusons", a-t-il ajouté en assurant qu'"à aucun moment, la sécurité des clients n'a été mise en jeu".

Le directeur général de la compagnie s'est excusé auprès des passagers samedi pour les pannes et les retards importants dus "aux conditions météo extrêmes". "Nous faisons tous nos efforts pour ramener les passagers chez eux", a-t-il indiqué, promettant "des remboursements et l'octroi d'un autre billet", en guise de compensation.

Le tunnel sous la Manche, qui relie sur 50 km le département français du Pas-de-Calais (nord) au comté de Kent, dans le sud-est de l'Angleterre, est constitué de deux galeries ferroviaires principales - reliées en plusieurs  points pour permettre si besoin le passage des rames d'une galerie à l'autre -  et d'une galerie de service. Dans le tunnel circulent à la fois des trains de passagers et des trains de  marchandises. Le transport des camions de Grande-Bretagne vers la France par des navettes dans le tunnel sous la Manche est en outre "pour l'instant suspendu en raison de l'état des routes" dans le nord de la France, a annoncé un communiqué d'Eurotunnel samedi après-midi.

Un passager raconte la galère

Des passagers d'un Eurostar partis vendredi soir de Paris sont bloqués depuis plus de 16 heures 30 dans ce train qui n'est toujours pas arrivé à Londres, a raconté samedi à la mi-journée un de ces voyageurs qui a contacté l'AFP. "Les gens sont bloqués dans le train depuis 16 heures 30 d'affilée, sans ouverture de porte, sauf pour des personnes sans doute importantes qui étaient en 1ère classe et ont pu évacuer le train ce matin", a  déclaré au téléphone Patrick Dussaut, accompagnateur d'un groupe de 40 personnes d'un comité d'entreprise. "Des altercations ont opposé des personnels d'Eurostar et des passagers qui n'en pouvaient plus d'être enfermés. La gestion humaine a été catastrophique", a-t-il ajouté. Ce train, numéro 9055, dont le départ était initialement prévu à 19H13 vendredi de la gare du Nord, est parti vers 20H00, à petite vitesse en raison des intempéries, a précisé ce voyageur. "Nous avons passé la nuit à l'intérieur du tunnel avec des informations contradictoires données par le personnel d'Eurostar, pas de nourriture à bord. Le train était parti avec un minimum de nourriture, sans l'eau prévue par le protocole, selon le personnel du bar", a expliqué M. Dussaut, précisant que l'alimentation électrique et le chauffage avaient été maintenus dans les voitures. Selon lui, l'Eurostar est reparti samedi en fin de matinée à petite vitesse, après avoir réembarqué des passagers d'un autre train, et n'était pas encore arrivé à Londres à la mi-journée. Le voyageur a ajouté qu'une partie des passagers avait décidé de ne pas descendre du train lorsqu'ils arriveront à la gare de Londres-St-Pancras, pour protester contre la compensation offerte, un aller-retour en Eurostar. "Une partie des gens disent qu'ils ne sortiront pas du train à St-Pancras tant qu'il n'y a pas de négociation à hauteur du préjudice, car les passagers n'ont eu aucun sentiment d'une prise en charge sérieuse", a dit M. Dussaut.

Commenter cet article

  • jipnb06 : Ça s'appelle la gestion de risque, on maintient juste le personnel nécessaire pour avoir disons 95% de voyages sans histoire. Le coût des 5% des problèmes restant étant inférieur au surcoût du personnel qui assurerait 100% de voyages sans problème. Le respect du passager n'est présent que dans les pubs

    Le 20/12/2009 à 10h32
  • aminataboss : Moio j'y étais dans le train c'était le bordel le chauffeur nous donnait des infos qu'il changeait toutes les 10 minutes, personne ne savait c qui se passait vraiment, les personnes pleuraient, déprimaient..... On nous a fait poiroté pendant des heures, descendez ! montez !; redescendez! pour l'hotel J'èspère repartir le plus tot possible, enfaite hier soir pour notre retour des femmes et des enfants sont retournes à paris sans toit d'autres ont pri l'hotel ;;;;; On nous a passe des atocollants avec avec un num de tel pour les voyageurs et bien sa ne fnctionne pas !!!!

    Le 20/12/2009 à 09h57
  • tcaut : Bonjour Il y avait surtout beaucoup plus de personnel pour entretenir le matériel ce qui n'est plus le cas en 2009.. et voila , la panique , le bordel.....

    Le 20/12/2009 à 01h19
  • avis10 : Cet article et ce témoignage sont incroyable de nos jours. Rien est sur, la route, le train, les TGV, l'avion. Je pense qu'il y a une quarantaine d'années on pensait mieux et on fabriquait mieux. Quand on voit tout ce qui a ete réalisé sans ordinateur, des choses de plusieurs siècles et qui tiennent encore bien je dis CHAPEAU aux anciens. Je pense que l'on est aussi fort mais on va trop vite dans le modernisme c'est toujours le top mais cà ne tient pas forcement et nous ne sommes pas en sécurité.

    Le 19/12/2009 à 19h07
  • henri_bambelle : Eurostar attribue sans vergogne les retards à la fermeture du tunnel par Eurotunnel. J'avais cru comprendre que le tunnel était fermé en raison des pannes de rames d'Eurostar. Il faudrait clarifier l'info afin que tout le monde comprenne que la Reine d'Angleterre n'est pour rien dans la fermeture du tunnel.

    Le 19/12/2009 à 17h05
      Nous suivre :
      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      logAudience