En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

PSG : les supporters d'Auteuil contre-attaquent

Edité par
le 23 avril 2010 à 11h25
Temps de lecture
4min
TF1/LCI : La foule des supporters du PSG au stade du Parc des Princes

La foule des supporters du PSG au stade du Parc des Princes / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Faits diversMenacées de dissolution, les associations de supporteurs de la tribune d'Auteuil du PSG ont donné jeudi leur version des faits sur la mort d'un supporter de Boulogne le 28 février dernier. Elles viendront supporter l'équipe en finale de Coupe de France le 1er mai prochain.

"Le but de cette conférence est de briser l'omerta et de mettre un coup de pied dans la fourmilière". Les Supras, les Authentiks et la Grinta, les trois associations de supporters du PSG qui forment la tribune d'Auteuil, ont organisé jeudi une conférence de presse pour donner leur version des faits sur les violences qui ont conduit à la mort d'un supporter aux abords du Parc des Princes le 28 février dernier. La victime était un habitué de la tribune "Boulogne", où se retrouvent des membres de groupuscules d'extrême droite. Ses agresseurs présumés fréquentaient la tribune "Auteuil", connue pour rassembler des supporters de banlieue parisienne et de membres de groupes d'extrême gauche.
 
Comme prévu, Supras et Authentiks ont diffusé une vidéo prise le jour du drame sur laquelle on voit clairement des membres de Boulogne venir attaquer Auteuil sans que les forces de l'ordre présentes n'interviennent. Les groupes d'Auteuil, qui ont remis des clés USB aux médias présents avec les différents documents collectés, ne se sont d'ailleurs pas contenté de se défendre, n'hésitant pas à attaquer les autorités et les relations embarrassantes du club avec Boulogne. "Ce serait intéressant de demander à la préfecture la question de l'absence de la police", a ainsi estimé le porte-parole de Supras, expliquant, photo légendée à l'appui, qu'il n'y avait pas de barrage empêchant Boulogne d'accéder à Auteuil. "Pour améliorer la situation, il faut couper une branche duPSG, notamment le département supporteurs" accusé d'avoir eu "une vraie connivence avec la frange dure de Boulogne", a-t-il encore déclaré, ciblant MM. D'Halivillée et  Skropeta, respectivement responsable de la sécurité et directeur de la communication.

Les associations ont par ailleurs annoncé qu'ils étaient en train de constituer avec SOS Racisme une trentaine de plaintes contre les actes et propos violents ou racistes dont ont été victimes des membres de leurs groupes,
 
Dissolution, une décision "politique sans motifs juridiques"

Les avocats des associations de supporters, qui sont menacées de dissolution, ont démonté jeudi la procédure qui les vise, celle-ci étant, selon François Gilbert, l'avocat des Authentiks, entachée "d'erreurs dans les faits reprochés". Certains actes violents, comme ceux de Bordeaux en décembre, se seraient ainsi déroulés en l'absence des groupes visés. "Le gouvernement a pris sa décision pour des raisons politiques sans examiner les motifs juridiques", a-t-il encore estimé. Pour son collègue Frédéric Rolin, une simple "suspension inférieure à un an serait une bonne porte de sortie" pour ne pas "désavouer le gouvernement". En cas de dissolution, les groupes devraient engager des recours juridiques auprès du Conseil d'Etat.
  
Les Supras et les Authentiks iront au Stade de France le 1er mai
 
Les Supras et les Authentiks, ont par ailleurs annoncé jeudi qu'elles se rendraient le 1er mai au Stade de France pour la finale de Coupe de France pour "revendiquer en évitant tout incident et aussi supporter l'équipe". "Nos groupes iront à la finale, a assuré le porte-parole des Supras. Depuis  un mois, on a fait le dos-rond, on ne rechigne pas. On a laissé assez de temps aux autorités pour organiser la sécurité. On ira en mode revendication et aussi pour supporter l'équipe". "On essaiera de faire passer nos messages en évitant tout incident. Nous ne serons pas dans une logique de confrontation mais beaucoup d'échos nous assurent que ce sera très 'chaud' et que Boulogne veut une vengeance" après le décès de Yann Lorence en marge du classico PSG-Marseille.

Les deux associations présentes, soutenue par la 3e, la Grinta, qui n'a pas souhaité participer activement à la conférence de presse, étudient également l'idée d'une "marche citoyenne contre le racisme et la violence dans les stades", ce jour-là à proximité du Stade de France.    

Commenter cet article

  • henri_bambelle : On a rarement l'occasion de lire un jugement d'une telle profondeur de pensée !

    Le 24/04/2010 à 01h08
  • pipcho : Quelle analyse profonde.... Votre commentaire, développé et fourni en argumentations irréfutables, appelle vraiment à la réflexion. Pendant que nous méditons sur vos écrits pleins de bon sens et respirant l'intelligence, que diriez-vous d'aller jouer à colin-maillard au bord de la falaise ?

    Le 23/04/2010 à 21h23
  • humanoide56 : Bah c'est humain, entre service d'ordre et voyous d'extrème droite ils se font confiances, ils ont le même patron ou patronne alors c'est un sujet qui me semble correct dans le fond

    Le 23/04/2010 à 19h15
  • 566456 : C'est la dissolution complète du football qu'il faut. Ils sont tellement idiots qu'ils en arrivent à imaginer que la police est d'un coté ou de l'autre.

    Le 23/04/2010 à 14h34
  • monacfrance : J'espère sincèrement que le 1er mai les supporters monégasques (eh oui il y en a !) n'auront pas à déplorer d'incidents à cause d'une fange parisienne qui vient au stade autant pour le football que moi je vais aux vêpres .....

    Le 23/04/2010 à 14h00
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience